[FRENCH] Le mois dernier nous avions trouvé pour le moins bizarre la démarche des Skrulls dans cette minisérie, débarquant sur Terre sans visiblement avoir la moindre idée qu’ils risquaient de tomber sur des X-Men. Du coup ils étaient vite en déroute. Ah, elle était belle l’Invasion! Mais cette fois-ci l’opposant a repris du poil de la bête. Scénaristiquement il y a un mieux certain, même s’il reste encore des points pas totalement convaincants. Surtout sur la fin.

Secret Invasion: X-Men #2 [Marvel] Scénario de Mike Carey
Dessin de Cary Nord
Sortie américaine le 10 septembre 2008

Il y a du mieux : les Skrulls qui s’attaquent à San Francisco se comportent de façon plus efficace, plus informée et plus puissante, formant une menace bien plus opérationnelle pour faire face à une armée de X-Men. Oublions donc que ce nécessaire travail de fonction dramatique aurait du être fait le mois dernier pour nous fixer sur le sujet du jour, ce deuxième numéro où là, pour le coup, les bestioles vertes ont la liste des mutants et ont préparé un certain nombre de contre-mesures. C’est l’occasion pour Carey de faire briller quelques X-Men qui se sont fait plus rares ces derniers mois. Pixie en fait partie mais on retrouve aussi quelques personnages qui apparaissaient dans les épisodes de X-Men vol.2 écrit par Carey.

Je continue cependant de trouver que sur cette série Mike Carey ne donne pas le meilleur de lui-même. Par exemple Colossus, après un épisode entier passé à combattre des Skrulls puis une nouvelle page complète dans ce numéro se croit d’une intelligence éclairée quand il annonce à ses camarades « Super-Skrulls ! Nous sommes en train de combattre une armée de Super-Skrulls ! ». Merci pour cette information importante, Peter, mais il nous semble que les X-Men l’avaient déjà remarqué en long et en large. Les dialogues de plusieurs héros sonnent ainsi de façon bizarre ou illogique par endroits.

La conclusion de l’épisode est également étrange. Soit il y a un imposteur Skrull quelque part (et auquel cas son identité est assez mal choisie puisque le lecteur ne peut manquer de remarquer une incohérence) soit les auteurs représentent le même héros sous deux identités masquées différentes et contradictoires. On a le choix entre l’erreur et le manque de subtilité. Dans l’état on ne sait pas trop quoi en penser mais je me garderais bien de parler de suspens. Notons cependant la très bonne prestation de Cary Nord aux dessins ainsi que de Dave McCaig, le coloriste qui, décidément, monte en ce moment. Carey a montré qu’il pouvait un peu remonter la barre d’un épisode à l’autre, on lui laissera donc le mois prochain sa chance de nous convaincre cette fois-ci vraiment…

[Xavier Fournier]