[FRENCH] La contre-attaque à l’invasion Skrull continue de se préparer dans ces pages et on procède au recrutement de l’équipe de Nick Fury. Alex Maleev livre ici un travail bien plus cohérent que dans le précédent numéro (où certaines pages étaient inégales). Un problème demeure cependant: qu’est ce que cette histoire vient faire dans un épisode des Mighty Avengers sachant qu’elle ne contient aucun Vengeur ? Ce n’est pas ce qui va permettre à la série de trouver son identité…

Sortie américaine: 7 mai 2008
Scénario: Brian Michael Bendis
Dessin: Alex Maleev

Après de précédents numéros de Mighty et de New Avengers où Secret Invasion est tellement omniprésent que les Vengeurs s’y font rare, Bendis rattaque avec un numéro qui donne une nouvelle fois la part belle à Fury. Sauf que cette fois ce n’est plus « où était-il passé ? » mais plutôt « quel est son plan ». Dans une architecture très proche de Giant-Size X-Men #1, le clan de Fury recrute donc un a un ses alliés. Pour la plupart il s’agit de personnages mineurs ou dont on n’avait jamais entendu parler jusqu’ici. Je dois dire que si d’un côté je comprends l’argument (il s’agit visiblement de recruter des gens qui étaient sous le radar et qui n’ont pas pu être interceptés par les Skrulls) l’effet final est assez curieux. L’épisode confirme l’effet du précédent numéro, à savoir qu’on a vraiment l’impression de lire une mini-série Nick Fury sur laquelle on aurait collé un logo Avengers alors que rien ne le justifie. La nouvelle équipe constitée ne manque pas de personnages amusants ou curieux mais je pense qu’il manque sans doute au mix un ou deux personnages oubliés (de la même manière que Bendis avait ramené de nulle part Spider-Woman il y a presque quatre ans). J’aurais vu d’un assez bon oeil qu’on nous ressorte le Deathlok récemment aperçu dans New Avengers mais ce n’est pas le cas…

Ce 13ème numéro de Mighty n’est pas mauvais, loin s’en faut, mais il produit quand même un effet bizarre. A ce stade, on sait que la série peine à trouver sa place, commercialement et créativement parlant, par rapport à New Avengers. Or, les six premiers numéros étaient constitués à la génèse de l’équipe… En définitive certains des Vengeurs ont eu peu de dialogues. On en sait peu sur les motivations d’un Wonder Man par exemple… Et là, voici que depuis deux numéros la série est détournée, prise d’assaut par Fury… On se rassurera en se disant que l’équipe assemblée devrait jouer un rôle important dans les mois à venir. L’utilité de l’achat n’est donc pas superflue… N’empêche. On lit ça plus comme une sorte de Secret Invasion Frontline plutôt qu’un Mighty Avengers…

[Xavier Fournier]