[FRENCH] L’équipe créative habituelle de Daredevil s’enrichit de l’arrivée de Greg Rucka en co-scénariste mais c’est une évolution dans la continuité. Pas de modification de ton ou d’ambiance pour les aventures du super-héros aveugle mais le début d’une nouvelle intrigue où Matt Murdock doit se reconstruire. Heureusement pour lui (et d’une certaine manière malgré lui) il peut compter sur l’aide de certains amis qui ne le laisseront pas tomber. Un début d’arc déjà intéressant, en espérant dépasser les clichés…

Avengers : Daredevil #107 [Marvel] Scénario : Ed Brubaker & Greg Rucka
Dessins : Michael Lark & Stefano Gaudiano
Sortie aux USA le 28 mai 2008

Daredevil est une nouvelle fois au bord du gouffre. Ce n’est pas une première pour ce héros qui a souvent réagit aux drames de sa vie de manière plutôt masochiste. Du coup, l’approche de Brubaker et Rucka sonne particulièrement vraie, fidèle aux fondamentaux de DD. Après avoir vécu une nouvelle perte, sa réaction est de se cacher derrière une forme d’escapisme: être Daredevil pour oublier le reste, oublier ses problèmes et le fait qu’il ne peut pas leur trouver de solution. Etre Daredevil devient un peu comme boire à en perdre raison. Matt risque de s’y perdre et Luke Cage et Dakota North sont bien décidés à ce que ca n’arrive pas…

Quelque part dans l’épisode, les scénaristes glissent dans les dialogues de Dakota l’expression « un os à ronger » et ce terme représente bien à la fois l’ambiance de l’épisode et le point où en est DD. Daredevil, ce n’est pas Batman. Ils existent dans des mondes similaires, sont les chantres d’une forme de justice gothique mais Batman résonne en terme de vengeance tandis que Matt, lui, a besoin de ronger un os pour fonctionner. Comme Mister Fear est arrivé à lui enlever cette opportunité dans l’arc précédent, il est du coup désemparé. La solution de Luke Cage est de lui trouver une nouvelle raison de s’activer mais la chose n’est pas facile.

Bons points à Brubaker & Rucka pour faire appel à la vieille amitié Luke et Dakota (on aurait tendance à l’oublier mais ces deux-là travaillaient ensemble dans la série Cage du début des années 90). Par contre j’aurais sans doute préféré qu’on évite un cliché: celui du malfrat qui fait pression au mauvais moment. Quand des héros se mettent en tête d’innocenter un homme sans avoir la moindre preuve, sur une simple intuition, ce serait peut-être bien si le camp d’en face n’en faisait pas trop. Le coup du malfrat qui arrive en jouant les gros bras sur le ton de « mêlez-vous de vos affaires », prouvant par son acte qu’il y a bien machination et qu’il y a donc toutes les raisons de continuer de creuser, cela fait un peu trop « série TV des années 80 » mais bon, le cliché n’est pas bien grâve puisqu’il n’occupe que quelques cases…

Autre chose (mais cette fois ce n’est qu’indirectement lié à l’épisode): avec l’implication totale de Luke Cage dans la vie de Matt, on peut se demander pourquoi le leader actuel des Vengeurs ne l’implique pas plus dans la vie de son équipe ou, au pire, dans le contexte de la lutte contre l’Initiative. S’il y a bien un personnage qui pourrait légalement s’attaquer à la legislation instaurée par Stark, c’est bien Murdock. Même si Brubaker ne veut pas partir dans le crossover (et encore la présence du Hood dans l’arc précédent semble assurer le contraire), il y aurait, à défaut, la place pour une mini-série parallèle. Là, dans le cas présent (après que l’arc de Mister Fear nous ait prouvé que les épisodes présents de DD se déroulent après la bataille des New Avengers au Japon), quand Luke Cage se lance dans une discussion avec Murdock, j’aurais bien aimé au moins un simple « oh, au fait, ton ex était une Skrull ces dernières années… ». Et le Luke Cage parano de Secret Invasion est finalement très amical ici, sans sembler douter un instant que les gens qu’ils croisent sont qui ils semblent être. A moins que le Cage vu ici soit un skrull ? J’en doute, là pour le coup ce serait un crossover au premier degré dont la série n’a pas besoin.

Mais bref, pour l’heure Daredevil s’est trouvé un autre os a ronger, la série n’a rien perdu de son intérêt et même elle gagne sans doute à voir monter au premier rang des persos secondaires comme Cage et North. Restera à trancher, à l’avenir, cette question du rapport avec le reste de l’univers Marvel…

[Xavier Fournier]