Review: X-Men’97

Review: X-Men’97

20 mars 2024 0 Par Pierre Bisson

Il y vingt-sept ans s’arrêtait une série d’animation qui a marqué toute une génération : X-Men. Comme l’époque est à la nostalgie plutôt qu’à la création, les X-Men reviennent dans une saison de dix épisodes, suite directe au dessin animé des années 90. Le renouvellement est-il à la hauteur des attentes des fans de la première heure ? Nous avons eu la chance de découvrir les trois premiers épisodes en avant-première.

Un générique sans parole mais avec une musique « rock’n’roll » qui résonne encore dans nos têtes… Début 1992, les jeunes téléspectateurs découvraient Cyclope, Jean Grey, Le Fauve, Gambit, Jubilee, le Professeur Xavier, Magneto et bien sûr Wolverine dans des aventures rythmées et captivantes. On est à l’époque bénie des X-Men par Chris Claremont/Jim Lee dans les comics. Les ventes mensuelles sont stratosphériques. Il était donc normal que Marvel capitalise sur ce succès et lance une série animée proche visuellement des designs de l’époque. Côté histoire, les scénaristes reprennent les grandes sagas des mutants depuis des décennies, notamment Days of Future Past, Apocalypse, Le Phénix Noir… Durant cinq ans, soit 76 épisodes, la série rencontre un succès critique et public.

Avance rapide et nous voici en 2024. X-Men ’97 reprend les choses où on les avait laissées. Blessé grièvement par Henry Gyrich, Charles Xavier, le fondateur des X-Men, a été pris en charge par son amour, Lilandra et est parti vers les étoiles. Pour le reste du monde, il est déclaré mort. Cyclope est devenu de facto leader des X-Men. Il ne semble pourtant pas impliqué à 100% et pour cause, sa femme, Jean Grey est sur le point d’accoucher de leur premier enfant. Quand les robots chasseurs de mutants, les Sentinelles, pointent à nouveau le bout de leur nez, il va falloir montrer que les X-Men ne sont pas finis.

Dès les premières notes du générique, on retombe en enfance. Et ça continue quand les images apparaissent à l’écran, car les créateurs ont juste mis à jour l’intro en réutilisant plan par plan le générique original. Cette version 2.0 de X-Men continue de rendre hommage à sa version d’origine tout au long de ces trois premiers épisodes. Tout comme dans l’épisode 1 de la série de 92, un jeune mutant (ici Roberto Da Costa alias Solar) est capturé par des extrémistes anti-mutants. Les X-Men viennent à sa rescousse. On découvre ensuite l’équipe à travers ses yeux. Côté design, on est très proche de ce qui se faisait à l’époque. Les héros portent toujours leurs costumes d’origine, avec des touches modernes ça et là pour montrer que les choses ont changées. Storm, par exemple, porte une coupe  iroquois, Morph ressemble plus à sa version moderne des Exilés qu’à l’homme dépressif des premières saisons. Mais sinon, Logan alias Wolverine, porte toujours son manteau de cuir au col en « moumoute » dans le civil.

Il y a cependant une patte graphique qui distincte X-Men ’97 de sa grande soeur : un effet cell-shading avec des contours plus prononcés et des couleurs plutôt flashy dans les costumes et adoucies pour le reste. L’animation est aussi bien plus fluide, ce qui donne des scènes d’action bien plus dynamiques et impressionnantes qu’il y a 25 ans. Côté casting, Marvel a renforcé la filiation entre les deux séries en reprenant les acteurs pour certaines voix emblématiques comme Cal Dodd (Wolverine), Alison Sealy-Smith (Storm) ou encore Lenore Zann (Malicia).

Les scénaristes arrivent à équilibrer l’équipe et laisse la place à chaque personnage d’évoluer et de se présenter à un nouveau public. L’accent est mis sur le couple Scott Summers (Cyclope)/Jean Grey, avec l’arrivée imminente de leur enfant. Et ce n’est pas plus mal car pour ceux qui s’en souviennent Cyclope était souvent laissé de côté au profit de ses camarades Wolverine et Gambit, stars des comics dans les années 90. Scott est en proie aux doutes. A-t-il ce qu’il faut pour être le leader suite à la disparition de Charles ? Fera-t-il un bon père ? On a envie de vite découvrir la suite… Magneto apparaît également bien différent des versions connues du grand public. Les lecteurs de comics seront eux moins surpris de son rôle dans ses premiers épisodes, mais là encore, on se demande jusqu’où les scénaristes pousseront le curseur.

Si la série animée a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps, suite au départ du showrunner Beau DeMayo, pour des raisons encore obscures, on espère que les producteurs continueront la production de la seconde saison en cours, et pousseront jusqu’à la troisième déjà annoncée. Si les « vieux » fans seront au rendez-vous pour voir si Marvel Animation a réussi à toucher leur corde sensible, on ne peur que conseiller aux nouveaux spectateurs de tenter l’aventure. Une excellent entrée dans le monde des mutants. Notre chouchou étant Morph et ses transformations pleines de clins d’oeil pour les aficionados.

[Pierre Bisson]

X-Men ’97 – Dès le 20 mars 2024 sur Disney + – Marvel Studios/Disney

Crédits photo : © Marvel Studios / Disney