Toulouse Game Show 2017 – Les photos

Toulouse Game Show 2017 - Les photos

Les habitués de comicbox.com auront remarqué une baisse de régime ces derniers jours. Normal : Nous étions occupés au Toulouse Game Show et plus précisément dans le coin TGS Comics qui recevait ces jours-ci une belle palette d’auteurs. De Mark Waid (Avengers, Captain America, Champions…) à Bob Layton (Iron Man, X-Factor, Hercules…) en passant par Yanick Paquette (Wonder Woman) et de nombreux autres, le week-end a été riche en dédicaces, conférences, masterclass et autres expositions.

Le Toulouse Game Show (et son petit frère printanier, le TGS Springbreak) sont désormais bien installés dans les habitudes de la population geek. Mais, pour ce qui nous concerne plus directement, vous et nous, on peut se féliciter que le TGS Comics continue, de rendez-vous en rendez-vous, d’aligner des auteurs de façon de plus en plus ambitieuse. Cette année, après la présence de Brian Michael Bendis à la Comic Con Paris, la curiosité était la venue du scénariste Mark Waid, actuellement à l’œuvre chez Marvel sur des séries comme Captain America, Champions ou Avengers. Mais sa longue carrière l’a vu aussi passer sur une infinité de titres, parmi lesquels Kingdom Come, Superman: Birthright ou Flash (c’est l’inventeur du concept de speedforce). Un scénariste de comics en France, c’est peu commun. De la trempe de Mark Waid, c’est une rareté. L’homme s’est montré à la fois humble et affable, participant à la fois à une conférence sur les techniques d’écriture (avec la scénariste Valérie Mangin) mais aussi une discussion qui passait en revue différents points de sa carrière. Nous aurions bien passé l’après-midi à discuter avec lui de son œuvre mais le temps était limité (dès que ces conférences seront en lignes nous les ajouteront à ce post).

Affable, Bob Layton l’est aussi. Ce scénariste/dessinateur/encreur/éditeur, pour toujours associé à Iron Man (et qui a lancé le X-Factor originel) accueillait ses visiteurs sur son stand, aux couleurs de son personnage de prédilection. Le québecquois Yanick Paquette dessinait des Black Canary et des Wonder Woman à tour de bras… au point d’être finalement confronté à l’amazone, une cosplayeuse déguisée en amazone étant venue lui demander quelques dédicaces. Non loin de là, Pascual Ferry jouait de malchance. En raison d’un problème personnel, le dessinateur espagnol n’était présent que le samedi. Le Toulouse Game Show accueillant aussi l’exposition de la French Touch de Marvel patronnée par Panini Comics, il n’était pas étonnant de retrouver aussi des artistes français mais à la sensibilité internationale telle que Denis Bajram (une rareté là-aussi, l’artiste étant peu friand des séances de dédicaces), Alexis Sentenac, Olivier Vatine et la coloriste Isabelle Rabarot. Logiquement, cette présence et l’exposition servait de déclencheur à une table ronde réunissant Bernard Dato, Paul Renaud (régional de l’étape et véritable cheville ouvrière de TGS Comics), Denis Bajram et Aurélien Vivès. Notons, enfin, que parmi les dédicaces on trouvait Katchoo et Lanna Souvanny. Le coin TGS Comics profitait également de la présence de l’éditeur Bliss Comics et de l’équipe du magazine gratuit Comics Mag. On retiendra également des conférences sur la présence LGBT dans les comics ou encore sur l’univers de Star Wars.

Le week-end se terminait avec l’officialisation d’un nouveau rendez-vous, le Lyon Game Show. Lancé par les organisateurs du TGS, l’événement qui se déroulera en septembre prochain est jumelé avec la Comics Gone. Cette union donnera à cette dernière une ampleur inédite puisque le LGS se tiendra à la Halle Tony Garnier, espace habitué à recevoir d’énormes concerts et salons. A la vision de ce Toulouse Game Show, c’est une bonne nouvelle pour les fans lyonnais de comics. Enfin… le week-end ne se terminait pas vraiment sur cette nouvelle, le dessinateur Barry Kitson montant sur scène guitare à la main pour donner la preuve de son autre talent, celui de rocker ! Après quelques notes, il proposait même à Mark Waid (son compère sur Empire/Golgoth ou encore Avengers) de le rejoindre pour pousser la chansonnette. Mais le scénariste préférait prétexter que les morceaux en question ne collaient pas avec sa tessiture de voix. Un final festif, pour un week-end qui le fût tout autant.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!