Après une longue pause, The Flash a conclu sa saison par un « run » de quatre épisodes. Le dix-neuvième épisode devient, Covid-19 oblige, le dernier épisode de cette saison 6. Si les producteurs ont pu jouer avec le montage pour offrir une conclusion satisfaisante et laisser des pistes ouvertes pour un (éventuel) retour. Attention, spoilers en vue !

Miroir, miroir…

Eva McCulloch (Efrat Dor) est enfin libre ! Après avoir revêtu son costume de « Mirror Mistress », elle s’apprête à enfin régler ses comptes avec son mari, Joseph Carver (Eric Nenninger). Si les membres de Team Flash sont remontés comme jamais, ils n’ont pas vraiment de plan pour arrêter la super-vilaine. Ils ne font que subir les événements sans vraiment trouver de solution. Surtout que Barry (Grant Gustin) ne peut utiliser ses pouvoirs comme il l’entend. Pendant ce temps, Caitlin/Frost (Danielle Panabaker) se remet toujours de ses blessures. Il est temps pour elle de faire appel à sa mère.

Pour fans avertis

Cette sixième saison s’inspire en grande partie des sagas actuelles des comics, écrits par Josh Williamson. Ainsi, Black Hole, Godspeed, tous ces personnages ont été créé récemment. De quoi attirer les lecteurs qui se tourneraient vers la série TV et vice-versa. Les fans peuvent donc se demander si les producteurs n’avaient pas prévu de lancer la septième saison avec des allusions au vilain Raijin, en lien avec les origines de Godspeed et la Force Véloce dans les comics. Mirror Mistress, en revanche, est une création de la série TV. Ayant déjà utilisé Sam Scudder comme premier Mirror Master (dans la saison 3), le showrunner a inventé une version féminine d’Evan McCulloch, deuxième Maître des Miroirs dans les comics. Cette variation ne déçoit pas et on sent qu’elle est prête à tout pour accomplir son objectif : se venger de son mari. Et rien n’indique qu’elle n’a un plan diabolique pour le reste du monde. Donc que fera-t-elle quand tout sera fini ? Les maigres pistes en fin d’épisode n’indique pas trop comment Eva va évoluer. Si les fans des comics ne sont pas laissés de côté, les téléspectateurs fidèles pourront quand à eux s’amuser avec le sort de Caitlin/Frost. Pourquoi est-elle si peu présente, ou du moins, laissé de côté ? Tout simplement, parce que la vraie vie rattrape la fiction : son interprète Danielle Panabaker était enceinte lors du tournages des derniers épisodes. Du coup, cadrée de haut, cachée sous une couverture, l’actrice voit son alter-ego blessée et donc, ne pouvant pas suivre le reste de l’équipe. Des allusions ça et là sont disséminées dont cette phrase de la mère de Caitlin : « Je promets de vous les ramener toutes les deux dès que possible ». Une convalescence qui prend une autre tournure. Une porte de sortie facile est utilisée cette semaine, pour lui permettre de finir sa grosses hors plateaux. Même si depuis, elle a accouché et devrait être prête à tourner quand la production l’autorisera.

Ennemi invisible

Cette saison, le pire ennemi de Flash n’est pas Mirror Mistress mais la pandémie qui ravage le monde actuellement. Comme bon nombre d’activités, les tournages ont cessé fin mars. Une période où, habituellement, les séries TV de la CW (tournées à Vancouver) mettent en boîte leurs derniers épisodes. Du coup, même si certains maillons de la production ont pu permettre la diffusion de quelques épisodes, sans image, il leur est impossible d’achever l’intégralité de la saison. Avec au moins trois épisodes manquants (les saisons varient entre 22 et 23 épisodes), on ne peut que se sentir frustrer. Cet épisode vient régler des storylines, mises en place depuis plusieurs semaines. Mais il ne peut en aucun cas rivaliser avec les « season finale » habituels. D’une part, parce qu’il reste beaucoup à régler pour conclure la saison. D’autre part, car il n’a pas le panache d’un épisode de fin. Même si le showrunner déclarait il y a peu que la scène de combat de cette semaine était l’une des plus grandes de la série, elle est bien faible. Elle met en scène une partie de l’équipe Flash face aux trois tueuses à gage de l’organisation Black Hole. OK, il y a du monde à l’écran : des héros aux vilaines en passant par les gardes de McCulloch Technologies. Mais où est notre héros ? Sans accès à la Force Véloce, Flash n’est pas très présent à l’écran dernièrement. Donc, comment qualifier de « grandiose » ce combat sans le bolide écarlate ?

Les multiples cliffhangers de fin de saison sont bien là. Malgré tout, on comprend qu’ils n’étaient là que pour relancer l’intérêt pour les derniers épisodes. Rien ne nous laisse pantois. Quand on pense qu’il aurait dû concerner le nemesis de Flash, Eobard Thawne… Dommage car cette saison était repartie « sur des chapeaux de roues » et aurait pu être l’une des meilleures depuis longtemps…

[Pierre Bisson]