Review : Comme une odeur de diable

[FRENCH] Avec ce nouvel ouvrage, Laurent Lefeuvre, le papa de Fox-Boy, nous livre une interprétation des nouvelles de l’auteur fantastique Claude Seignolle. Récits courts, tourmentés et effrayants magnifiés par de superbes dessins en noir et blanc.

Comme une odeur de diable
Scénario : Claude Seignolle et Laurent Lefeuvre
Dessins : Laurent Lefeuvre
Disponible aux Éditions Mosquito

Avec son style si particulier, Laurent Lefeuvre a marqué les esprits avec son super-héros breton Fox-Boy (2 tomes publiés chez Delcourt). Si Fox-Boy était une déclaration d’amour à sa région natale, Comme une odeur de Diable évoque sa passion pour les romans d’horreur et ses auteurs.

Le dessinateur a choisi cinq histoires courtes de Claude Seignolle. Le romancier centenaire est connu pour ses histoires fantastiques publiées dans les années 1960. Pour coller à cette ambiance « lugubre », Laurent Lefeuvre a choisi d’ouvrir chaque récit par une tirade de Seignolle (croqué par le dessinateur). Entre l’ouverture des Contes de la Crypte et des What if? de Marvel, cette utilisation du romancier nous plonge immédiatement dans le récit. N’étant pas familier de l’oeuvre de Seignolle, j’ignore si toutes ces nouvelles sont toutes construites de la même façon. Lefeuvre a choisi pour cet ouvrage cinq récits s’apparentant à des fables… mais des fables morbides. Pas d’animaux mais des créatures démoniaques à chaque page qui font le parallèle avec des problèmes récurrents de la vie : ostracisme, envie, la peur… Ça prend aux tripes.

« Le Diable existe et il est partout. »

Côté graphisme, l’auteur utilise son style unique et le détourne légèrement pour s’orienter vers des récits de EC Comics et Bernie Wrightson (qu’il cite dans les remerciements). Le rendu en noir et blanc ajoute à cette ambiance « old school » gothique. Lefeuvre a un don pour capturer l’essence des monstres qu’il met en scène dans le livre.

À noter une préface très touchante et très personnelle de Pierre Dubois, romancier et scénariste de BD, spécialisé dans les fées et autres lutins.

[Pierre Bisson]
Comments: 1

Laisser un commentaire

  1. Courant juin dernier dans sa micro chronique matinale, FRANÇOIS ANGELIER, le Ministre suprême es  » Mauvais Genres  » tous azimuts sur France Culture et toujours digne émule de Charon -passeur mi ange, mi démon à l’intarissable débit vocal- ne s’est d’ailleurs pas non plus retenu pour alimenter le flux promotionnel du dit ouvrage donc si olfactivement (autant que gentiment) sulfureux.

    ICI : https://www.franceculture.fr/emissions/les-emois/cent-torches-pour-claude-seignolle

    Merci Public Service des sévices publics non pris à contre-sens !

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!