Avant-Première VO: Review X-0 Manowar #1

X-0 Manowar, le titre amiral de Valiant, redémarre cette semaine alors que le héros s’est trouvé une nouvelle existence, sur un monde extra-terrestre. Aric Dacia est rangé des affaires, ne porte plus son armure symbiote et se destine à la vie paisible de fermier, aux côtés de sa nouvelle compagne. Mais s’il ne va pas à la guerre, c’est la guerre qui viendra le trouver.

X-0 Manowar #1 [Valiant]
Scénario de Matt Kindt
Dessins de Tomas Giorello
Parution aux USA le 22 mars 2017

Aric est d’une certaine manière à la retraite. Il a remisé son armure, qu’il méprise de manière évidente, et est devenu un simple fermier, au côté d’une créature extra-terrestre à la beauté exotique, lorgnant vaguement sur les protagonistes d’Avatar (le scénariste Matt Kindt s’amuse d’ailleurs à évoquer de manière indirecte l’étrangeté de leur vie sexuelle). Mais ce qui frappe avant tout, c’est l’étude de caractère d’Aric, à plus forte raison puisque, dans un premier temps en tout cas, l’armure symbiote reste à l’arrière-plan. C’est donc d’abord le portrait d’un ancien guerrier, lassé, qui n’inspire qu’à la paix et au bonheur… mais que les emmerdes vont venir chercher jusque dans sa ferme pour participer à un conflit qui n’est même pas le sien. On est quelque part entre Planet Hulk, Old Man Logan mais aussi le héros de Seven To Eternity, autant de héros qui veulent éviter les ennuis, profiter de la vie… et qui n’auront certainement pas ce luxe. En guerrier taciturne, pragmatique, relativement retenu et sous-estimé par tous ceux qu’il croise, Aric gagne du coffre, bien que ce n’était pas spécialement un personnage creux auparavant.

« There was no need to… brute force. »

Quatrième redémarrage pour X-0 Manowar en un quart de siècle… mais d’un autre côté dans les années récentes DC et Marvel nous ont habitué à une cadence encore plus intense en termes de relaunch. Surtout, Valiant joue ici la carte d’un changement radical de contexte, avec Aric qui est passé à autre chose et qui suit désormais une autre règle du jeu. Le héros a changé de vie et il écrit donc littéralement un nouveau chapitre, un autre volume à sa vie et la rupture de la série semble immédiatement faire sens. Pour ce qui est des dessins, Tomas Giorello est idéal pour d’une part installer un ton nouveau, un peu voisin de certaines BD de SF tout en n’étant pas incompatible avec ce qui a précédé dans le titre. D’autant que les mises en couleurs nous évoquent un peu les ambiances de la version Cary Nord au début du volume précédent, mais dans un registre nouveau. Si vous n’avez pas croisé la route d’X-0 Manowar jusqu’ici, vous n’avez besoin que de savoir quelques bribes : Aric est un guerrier Visigoth qui est tombé un jour sur un exosquelette d’origine d’extra-terrestre, Aric a vécu bien des batailles et a raccroché au terme de la série précédente, jurant visiblement qu’on ne l’y reprendrait plus à jouer avec l’armure. Sorti de là on a un peu l’impression de lire l’équivalent d’un film de George Miller ou Clint Eastwood qui s’amuseraient à faire de la SF. C’est puissant, efficace et chaudement recommandé.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!