Les catcheurs de la WWE ou les « superstars du catch » si vous préférez, arrivent chez Boom Studio sous la houlette de Dennis Hopeless (All-New X-Men, Spider-Woman) et Serg Acuna. S’il s’agit clairement d’un produit dérivé, cette nouvelle série s’efforce de refléter l’ambiance de « l’univers étendu de la WWE » sans bâcler le travail. Pour peu qu’on soit au fait du monde du catch, la mission est réussie.

WWE #1 [Boom Studios]
Scénario de Dennis Hopeless & Ross Thibodeaux
Dessins de Serg Acuna & Rob Guillory
Parution aux USA le mercredi 18 janvier 2017

Juin 2014: Seth Rollins remporte sur le ring la valise de Money In The Bank. Bon, si pour vous « la valise », c’est un jeu à la radio et que la phrase précédente ne vous parle pas beaucoup, vous n’avez sans doute jamais suivi une émission de la WWE avec ses catcheurs outranciers et, surtout, ses storylines délirants. Pour simplifier, disons que Rollins a remporté une distinction que ses collègues et concurrents lui envient. L’histoire débouche donc assez vite sur ce qui se passe dans les coulisses, alors que les autres aimeraient bien remettre la main sur la valise, le tout nécessitant l’intervention du mythique Triple H. Et pas seulement. Le comic-book permet d’employer aussi bien de « jeunes loups » actuels de la WWE que des catcheurs historiques (pour peu qu’ils soient encore sous contrat) et c’est ainsi que déboule Shawn Michaels, autre champion passé, qui laisse les athlètes actuels béats d’admiration. Ce n’est pas la première fois, loin s’en faut, que la WWE fait l’objet d’une adaptation sous forme de comics mais elle a rarement inspiré des récits réellement construits. Pour le coup l’équipe créative formée par Dennis Hopeless et Serg Acuna (à ne pas confondre avec Daniel Acuna) fait preuve d’une bonne maîtrise du sujet et vise également un public lui aussi sensibilisé. N’ouvrez pas cette BD en attendant d’elle qu’elle vous initie au catch américain si vous n’en avez jamais vu. Ce serait un peu comme vouloir suivre les suites en comic-book de Star Wars sans jamais avoir vu l’un des films. Ici, c’est bien le même type de rapport qui se met en place : cette bd s’adresse au public de la WWE, qui devrait se trouver en terrain de connaissance.

« Tonight you get to call me Mr. Money In The Bank. »

C’est bien la première histoire qui tient le numéro, tandis que la seconde, consacrée au New Day, est surtout une sorte de bonus qui n’a guère de finalité autonome. On se concentrera donc sur les pages de Serg Acuna, qui fait véritablement un bon travail, par exemple en empruntant au manga ses effets de mouvements, essentiels pour représenter un univers si dynamique. Au niveau de la représentation des catcheurs, Acuna fait souvent mouche, en particulier sur des visages comme Triple H. C’est moins évident dans d’autres cas, comme par exemple Randy Orton (là pour le coup, sans le texte pour l’identifier, on serait un peu en peine). Entre les deux, Acuna a parfois des difficultés à différencier certains acteurs comme Seth Rollins ou Roman Reigns quand ils apparaissent dans la même case (il y a une surabondance de barbus aux cheveux longs dans la WWE qui fait que du coup, sous le crayon, ils ont tendance à se ressembler). Globalement c’est plutôt une bonne surprise. Pas de quoi convertir au catch un public qui ne s’y intéresse pas mais par contre les spectateurs/lecteurs qui connaissent s’y retrouveront sans peine.

[Xavier Fournier]