Avant-Première VO: Review Unworthy Thor #5

Cinquième et dernier épisode d’Unworthy Thor, alors que le fils d’Odin a remis la main sur une arme déterminante et que son destin se joue. On apprend, dans la foulée, quelle est la mystérieuse phrase glissée à l’oreille du héros pendant Original Sin et Jason Aaron fixe la nouvelle philosophie du personnage. Un épisode qui, néanmoins, risque de laisser quelques fans du héros sur leur faim.

Unworthy Thor #5 [Marvel Comics]
Scénario de Jason Aaron
Dessins d’Olivier Coipel, Kim Jacinto, Pascal Alixe
Parution aux USA le 22 mars 2017

Jason Aaron est parfois adepte du supplice de Tantale. Après avoir amorcé en apparence une évolution majeure du Thor originel au début de la présente série, il s’affaire surtout, dans cet ultime numéro, à réintroduire des choses passées qui remontent aussi bien aux premiers épisodes de son Thor: God Of Thunder qu’à Original Sin, en particulier la fameuse petite phrase tenue secrète… jusqu’ici. Ce faisant, il est certain qu’il ne satisfera pas tout le monde car à promettre sur la durée, on génère une attente qui ne peut plus, à la longue, se contenter d’une « simple » explication. Une partie de l’audience aura donc forcément une impression de « tout ça pour cela ? » alors qu’une autre portion du public saisira qu’au-delà des histoires de marteaux et de puissance Unworthy Thor s’est donné pour mission de mieux nous renseigner sur la mentalité actuelle du dieu du tonnerre. Au passage on s’étonnera que la question du besoin du marteau reste si aigue alors que dans le même temps ce Thor « indigne » a désormais une prothèse de bras créée à base d’Uru. Son bras est essentiellement un autre marteau sous une forme déguisée mais l’histoire comme les personnages secondaires s’intéressent assez peu à cet élément.

« … The hammer still knowns me. »

Il y a quelque chose dans Unworthy Thor #5 qui nous laisse sur notre faim. D’abord, c’est sans doute l’épisode le moins bien géré visuellement. La faute n’en incombe pas à Olivier Coipel, Kim Jacinto ou Pascal Alixe mais dans les numéros précédents le scénario s’était assez bien débrouillé avec les changements de dessinateur, profitant de ces sautes d’ambiances pour évoquer d’autres époques ou d’autres mondes. C’est un peu le cas ici aussi puisqu’Alixe illustre une scène qui se déroule dans l’antre de Thanos mais l’alternance des styles est moins efficace. Autre élément qui joue sur l’impression de promesse non tenue, la couverture normale tout comme la variante font allusion à un combat frontal entre Thor et Thanos… qui n’existe pas à l’intérieur, les deux personnages ne se croisant pas ! Se pose aussi la question de savoir comment cela s’insère dans la chronologie de Thanos. Même si la page du courrier tente de répondre au problème, on quand même l’impression que le Thanos d’Aaron ne connait pas les mêmes problèmes existentiels que celui de Lemire. Et à partir de là, est-ce que Lemire tiendra compte de la nouvelle alliée mentionnée par Aaron ? Allez savoir, à ce stade… Cela ne veut pas dire qu’il ne se passe rien dans ce dernier numéro où que l’on avance pas. Disons qu’Aaron répond à une question mais la remplace immédiatement par une autre, dont on aura la réponse que dans les mois qui viennent, dans les pages de Mighty Thor. Il est dommage qu’Unworthy devienne, par la force des choses une « simple » minisérie car on aurait bien vu une exploitation parallèle, un peu à l’image de ce qui se passer avec les deux Captain America. Faute de quoi, Unworthy Thor se termine moins comme une véritable série-sœur de Mighty Thor que comme une sorte de prologue en attendant que les affaires sérieuses de poursuivent ailleurs. La faute aux premiers numéros de nous avoir trop bien mis en appétit ?

[Xavier Fournier]

Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!