Avant-Première VO: Review Hal Jordan And The Green Lantern Corps #17

Hal Jordan, Guy Gardner, John Stewart et enfin Kyle Rayner. Les quatre humains qui ont le plus marqué l’histoire des Green Lanterns à ce jour (Simon Baz et Jessica Cruz sont encore un peu « neufs ») se retrouvent ensemble pour la première fois depuis longtemps. Kyle a pour mission déclarée de ramener l’Espoir (les lanternes bleues) mais des choses plus ou moins attendues vont se produire.

Hal Jordan And The Green Lantern Corps #17 [DC Comics]
Scénario de Robert Venditti
Dessins de Ethan Van Sciver
Parution aux USA le 22 mars 2017

Autant le dire d’office (il est sur la couverture normale du numéro, après tout) mais ce numéro marque le retour de Kyle Rayner comme membre des Green Lanterns, délaissant donc, pour des raisons expliquées dans l’épisodes, l’anneau blanc du White Lantern. C’est en un sens assez dans la logique de Rebirth, qui nous a ramené Wally West, de revenir à un profil de Kyle que les lecteurs connaissaient avant les New 52. Qui plus est, animé par les dessins d’Ethan Van Sciver, l’épisode parlera sans doute à la fois à ceux qui étaient fans de Kyle depuis les années 90 qu’aux tenants de la série Green Lantern Rebirth, qui a relancé la mythologie de la lumière verte il y a une quinzaine d’années. En tout cas c’est le principe tangible. Pour ce qui est du scénario, Robert Venditti peine bizarrement avec les « voix » de certains de ses personnages. Autant il a marqué des points ces derniers mois en diversifiant un peu l’univers de la série (par exemple avec l’apport du Space Cabbie), autant il semble perdre prise sur certains protagonistes. Guy Gardner, en particulier, semble étrange, un peu comme s’il était revenu à la version « benêt » de la Justice League International… mais sans que le scénario semble vraiment jouer volontairement cette carte. Comment Guy peut-il réellement se réjouir de celui qu’il envisage comme un futur allié, après l’avoir laissé pratiquement pour mort dans l’épisode précédent ? C’est un peu comme si Guy était atteint d’un optimisme maladif et, à ce stade de naïveté béate, on se demande vraiment si sa place ne serait pas dans les Blue Lanterns.

« I’m having trust issues! »

On n’est pas loin du même constat avec Hal, qui se découvre soudain une envie assez peu caractéristique de se confier à Kyle. Et puis, plus loin, quand les choses dégénèrent, que John et Hal observent de loin une explosion de lumière sans trop savoir ce qui se prépare, on en revient à une notion d’avoir « confiance » qui semble elle aussi surjouée par le script. Enfin, ce qui arrive au White Lantern génère bien des questions. Certaines sont à l’évidence volontaire (qui donc s’est interposé et a changé l’issue des choses ?). D’autres semblent plus maladroites, en particulier quand on se souvient que l’anneau blanc est supposé représenter la vie même à l’intérieur de l’univers. En théorie, il ne pourrait donc lui arriver certaines choses sans que la survie de tout ce qui existe soit mise en danger… Mais c’est un facteur qui pèse assez peu dans la balance. Si bien que Hal Jordan And The Green Lantern Corps #17 nous propose effectivement un « retour aux affaires » de Kyle, la promesse tacite de le voir encore plus régulièrement dans les épisodes à venir… mais que dans le même temps une partie du casting du titre se comporte de façon hors-normes sans qu’on ait réellement l’impression que ce soit voulu. Et les choses à expliquer sont à peine mieux gérées. C’est un numéro dont on parlera donc plus pour les conséquences (le retour de Kyle à son profil classique) que pour la manière d’y arriver, en tout cas scénaristiquement parlant (Van Sciver, aux dessins, s’en tire très bien).

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!