Avant-Première VO: Review Avengers #5

Les Avengers ont décidé d’inverser la tendance. Trop longtemps ils ont été sur la défensive face à Kang. Cette fois, ils ne veulent plus se contenter d’attendre sa prochaine attaque. Ce sont eux qui vont s’en prendre à ses ressources à travers les siècles. Et pour celà, ils ont besoin de renforts qu’ils vont eux-mêmes aller chercher dans d’autres époques. Il y a comme un parfum d’Avengers Forever et certainement pas de quoi bouder son plaisir…

Avengers #5 [Marvel Comics]
Scénario de Mark Waid
Dessins de Mike Del Mundo
Parution aux USA le 1er Mars 2017

Confrontés à Vision et à une version future du synthozoide, les Avengers s’accordent pour déclarer la guerre à Kang. Ayant cependant conscience qu’ils sont trop peu pour affronter ses armées, ils recrutent alors l’aide de deux autres line-up passés de l’équipe. Bon, admettons-le tout de suite, le plan de Captain America et de l’équipe est un peu bancale puiqu’il part du principe qu’il vaut mieux risquer les pires paradoxes temporels plutôt qu’aller demander l’aider des nombreux autres ex-Avengers qui vivent dans le présent. Et puis il y a l’idée qu’un Vision venu du futur aurait quelques chances de savoir comment tout ça va se terminer (ce qu’il ne fait pas mine de savoir, en tout cas pour l’instant). De la même manière, les idées d’une attaque « simultanée » à travers les époques ou du « vol de futur » nous sont présentées de manière un peu fébrile, pas totalement crédible. Mais tout cela n’est qu’un préambule, qu’un prétexte, pour réunir le groupe actuel avec deux incarnations précédentes des Avengers. D’un côté on a les « originaux », c’est à dire les Avengers du début, avant même que Hulk en claque la porte (ou qu’ils affronte Kang pour la première fois) et puis, de manière plus surprenante (mais fort agréable) l’autre line-up concerné n’est pas celui des années 70 ou quelque chose du genre mais une époque à laquelle il est rarement fait allusion : l’ère de Roger Stern, quand Captain Marvel (Monica Rambeau), le Black Knight ou Sub-Mariner apparaissaient dans la série.

« When people underestimate her, she weaponizes it. »

Le casting global de cet épisode à « du chien » et compense les livraisons récentes du titre où le groupe passait largement derrière Kang. Cette fois, c’est retour à l’envoyeur, sous la palette de couleurs d’un Mike Del Mundo toujours inspiré, qui jongle aussi bien avec des héros modernes qu’avec leurs homologues plus rétro. Les circonstances sont, on l’a vu, un peu forcées, mais Mark Waid se concentre surtout sur la détermination de ce groupe désormais composite. En particulier il y a à nouveau une très bonne utilisation de Janet Van Dyne. Il y a de vraies portes ouvertes par endroit. Est-ce que la problématique de l’arc pourrait donner quelque chose de similaire aux premiers épisodes des All-New X-Men ? Est-ce que certains personnages venus du passé, en prenant le risque de se faire « voler » leur futur peuvent s’émanciper de certaines choses (on pense, par exemple, à Pym, bien que Marvel semble plutôt disposé à le minimiser). Ou bien est-ce qu’au contraire ils sont en train de fermer la boucle à leur insu et de mettre en marche ce qui sera le destin que l’on connait ? Rien ne le dit et la question est aussi de savoir si la longueur restante de l’arc permettrait/permettra de servir de telles ambitions. Mais en tout cas cet Avengers #5 est à la fois dynamique et captivant.

[Xavier Fournier]
Comments: 0

Laisser un commentaire

error: Content is protected / Le contenu de ce site est protégé !!