Avant-Première VO: Review Amazing Spider-Man #22

Dans le contexte de Clone Conspiracy, après les révélations, c’est l’heure des explications. Le nouveau Jackal explique à Spider-Man ses motivations cachées et ce qui l’a amené à changer son point de vue et ses méthodes. Un passage dense mais imposé afin que tout le monde synchronise sa montre.

Amazing Spider-Man #22 [Marvel Comics]
Scénario de Dan Slott & Christos Gage
Dessins de Giuseppe Camuncoli
Parution aux USA le mercredi 21 décembre 2016

Dans une saga intitulée Clone Conspiracy après que, pourtant, les premiers chapitres se soient efforcés justement de nous démontrer que les « revenants » n’étaient pas des clones, il ne restait guère qu’une conclusion logique, confirmée dans le récent épisode de la saga centrale. Cette fois, dans Amazing Spider-Man, on a non seulement un « à côté » mais aussi quelques éléments déterminants pour comprendre les tenants et les aboutissants de la saga. Le Jackal, tentant de rallier à sa cause Spider-Man, joue carte sur table et révèle donc comment il peut encore être en état d’agir et ce qui le motive. Dan Slott et Christos Gage ramènent donc au passage un personnage qui, à une certaine époque, semblait blacklisté et interdit de retour chez Marvel. Mais dans le même temps, ils le font évoluer en insistant sur un traumatisme répété pour mieux justifier qu’il n’est plus vraiment le même, un peu comme quelqu’un dont l’esprit aurait souffert des electro-chocs. C’est donc un retour, oui, mais celui de quelqu’un d’assez changé, au point que le personnage soit méconnaissable non seulement visuellement mais aussi dans ses motivations.

« Look at me! I can tell you believe it now… That I’m here and I’m real ! »

Les dessins de Giuseppe Camuncoli sont toujours stables et efficaces. On dira qu’on est en terrain connu et qu’il n’a y pas de recherche de surprise sur ce plan là, d’autant plus qu’elle est supposée venir du scénario. En ce qui concerne ce dernier, par contre, quelques facilités ou choses non expliquées parsèment l’épisode. Comme par exemple l’invention « hors-champ » de la pilule-miracle ou le fait qu’on voit mal comment et pourquoi le Jackal n’aurait pas déjà ranimé la dépouille qui se trouve à l’intérieur du cercueil, vu qu’il a lui aussi un attachement pour ce personnage. A moins que les auteurs se gardent l’espace pour une autre salve de révélations et que ce qu’on voit dans ce numéro ne soit pas forcément la vérité intégrale ?

[Xavier Fournier]

FB Comments

FB comments

Comments: 0

Laisser un commentaire