Superboy 171[FRENCH] Superboy, c’était (en tout cas avant Crisis) Superman quand il était adolescent. Cet épisode est en fait un team-up avec un autre héros de DC: Aquaboy. Attention, pas Aquaman ou Aqualad, mais bien « Boy »… Un nom pratiquement inconnu chez DC qui est pourtant celui du jeune Aquaman quand il était, lui aussi, adolescent.
Superboy 171Superboy #171 est à la fois la première apparition d’Aquaboy et la première mention qu’Aquaman ait eu une carrière de super-héros avant l’âge adulte. Si la couverture est de Carmine Infantino, l’intérieur est dessiné dans un style assez old school par Bob Brown et le scénario est signé Frank Robbins. Et assez curieusement on a par moment l’impression que Robbins a collé la mentalité de Submariner dans le corps d’un jeune Aquaman.L’histoire commence alors que le jeune Superboy découvre une sorte de monstre sur la plage. Inspection faite, il s’agit du corps d’un homme couvert d’une épaisse couche de pétrole. Après l’avoir plongé dans un bain chimique qui dissipe le pétrole, Superboy découvre que l’homme est en fait un jeune garçon, Aquaboy.

Celui-ci explique qu’il affrontait une bande de pollueurs en haute-mer qui déversaient du carburant dans l’eau et que ceux-ci ont tenté de le tuer. Aquaboy raconte aussi qu’il est le fils d’un capitaine de bateau et d’une atlantéenne, ce qui ressemble sensiblement plus à l’histoire de Submariner qu’à celle d’Aquaman (à l’époque on le disait plus facilement fils d’un gardien de phare, pas d’un vrai marin).

Après avoir confronté les propriétaires des bateaux-pollueurs, Superboy et Aquaboy leur demandent de moderniser leur matériel pour ne plus polluer la nature. Mais les industriels (parmi lesquels un émir arabe). Vexés, Superboy et Aquaboy s’emparent du bateau pollueur et le déposent en plein désert, supposément le pays de l’émir concerné (parce qu’il est sans doute logique dans l’esprit de l’auteur que ce sont les émirs les responsables de la pollution, pas les consommateurs occidentaux).

Pour pièger Aquaboy, les industriels font appel à un sosie de sa petite amie, Marita (c’est la première fois qu’on voit Marita. L’idée est sans doute de faire un équivalent adolescent à Mera, l’épouse d’Aquaman, bien que ce dernier n’ait rencontré Mera qu’arrivé à l’âge adulte). Fait prisonner, Aquaboy est libéré par Superboy, qui décide une bonne fois pour toute de se débarasser du bateau pollueur en le faisant exploser en haute-mer (ce qui peut sembler curieux vu les aspirations écologistes du duo). L’épisode se termine ainsi, non sans que l’auteur rappelle que la pollution est unemenace omniprésente.

A noter que le restant du comic est composé de pages présentant les « nouveautés » arrivant dans l’univers de Superman en 1971, comme le nouveau look de Supergirl ou l’apparition de la justicière Thorn. Mais surtout une page entière est consacrée à expliquer comment Superman a pu apparaître en 1938 alors que visiblement les aventures de Superboy sont plus moderne. La page explique la théorie du « temps glissant », souvent utilisée par les fans pour expliquer, par exemple, comment Spider-Man a pu faire ses débuts en 1962 et rester jeune aujourd’hui. Une telle explication de la part de l’éditeur (qui en profite pour dire que l’âge officiel de Superman sera toujours 29 ans) est plutôt rare…

[Xavier Fournier]