De nouveau une mauvaise nouvelle dans la sphère des comics, via le magazine Tripwire: la disparition du dessinateur et storyboarder anglais John Watkiss, dont les lecteurs avaient pu suivre le travail aussi bien chez Dark Horse, Marvel, DC Comics ou Image Comics. Récemment, encore, on pouvait admirer ses pages dans la série Surgeon X.

De nationalité anglaise, John Watkiss est d’abord passé par la case de l’illustration publicitaire et du storyboard. Ses premières BD paraissent dans des revues anglaises à partir de 1982 (Fast Fiction #2) mais surtout 1987 (Kiss of Death #1). Après 12 ans passés dans la pub et le cinéma, il se tourne plus activement vers la BD (sans toutefois complètement tourner le dos aux storyboards). Le style de Watkiss le plaçait quelque part entre Bill Sienkiewicz et James Jean, idéal pour des ambiances noires, fantastiques et/ou oniriques. Et qui plus est, il est britannique… Ainsi on le retrouvera pour ainsi dire naturellement chez DC/Vertigo sur des séries comme Sandman (#39, en 1992). Quelques semaines plus tard il enchaîne chez Marvel avec « Dinosaur, A Celebration » et Conan The Barbarian #264-265 (la série n’étant pas encore passée chez Dark Horse) et plus tard dans Savage Sword of Conan. C’est la production de Ring of Roses (une minisérie écrite par Das Petrtou et éditée chez Dark Horse) qui fera véritablement la charnière de sa présence dans les comics…

En 1993, il illustre les aventures de James Bond dans Dark Horse Comics, tandis qu’on continue de le retrouver en alternance dans des récits de Conan ou dans du matériel Vertigo (Sandman Mystery Theatre, The Sandman: Worlds’ End). En 1995, il dessine tout un arc de Legends of The Dark Knight. La même année il fait le choix de rejoindre l’éphémère éditeur Tekno Comix, où il dessinera la série de SF Mullkon Empire. N’ayant pas cessé de dessiner pour le cinéma, il est parallèlement storyboarder sur certaines séquences du dessin animé Aeon Flux. Il revient chez DC en 1996 à travers la série Sandman de James Robinson puis des épisodes de Detective Comics ou de Batman: Gotham Knights. En 2005, chez Vertigo, il met en image la série Trigger puis, l’année suivante, dessine 13 épisodes de la courte série Deadman, ce qui reste à ce jour son plus gros « run » dans les comics. Toujours lié au cinéma, il travaille à la conception du film Captain Sky and the World of Tomorrow (2003) ou encore sur le storyboard du Sherlock Holmes version Guy Ritchie/Robert Downey Jr. Enfin, il avait aussi travaillé sur la série TV Walking Dead. En septembre 2016, repassé dans le monde des comics, retrouvant l’éditrice Karen Berger (ancienne patronne de Vertigo) sur la série Surgeon X, scénarisée par Sara Kenney.