Qu’ont en commun Jamie McKelvie, Jorge Molina, Javier Fernandez, Jorge Jimenez ou encore Michael Walsh ? Tous sont dessinateurs de comics, bien évidemment. Ils ont également moins de quarante ans. Mais ils sont réunis, également, à travers une exposition qui se tient actuellement à Paris, à la Galerie l’Inattendue, mitoyenne de la Maison des Initiatives Etudiantes

Ces jours-ci et jusqu’au lundi 5 décembre 2016, la galerie l’Inattendue (50 rue des Tournelles, 75003 Paris) accueille une exposition montée par l’association Mat&CoMics. Objectif ? Réunir quelques surdoués, un cas de figure qu’on aime bien lire dans les comics, qu’il s’agisse des X-Men ou Teen Titans. Mais là, ne vous y trompez pas, même si bon nombre de planches laissent la part belle à des « jeunots » comme Nightwing, Robin, Gwenpool ou les Young Avengers, les surdoués en question sont des jeunes talents (tous nés après 1980), des valeurs montantes des comics : Javier Fernandez (Magneto, Nightwing), Jorge Jimenez (Superboy, Superman, Earth: 2 Society), Jamie McKelvie (Young Avengers), Jorge Molina (A-Force, X-Men) et Michael Walsh (Vision, Rocket Raccoon and Groot.

Les lecteurs les plus attentifs l’auront compris, l’exposition se concentre sur des planches produites pour Marvel ou DC Comics, par opposition à certaines autres séries. Si Jamie McKelvie est effectivement connu pour son passage sur Young Avengers, il fait des merveilles ces temps-ci sur The Wicked + The Divine (traduit en VF chez Glénat). Mais pour des questions de pédagogie, l’association a préféré se concentrer sur des personnages et des univers connus du grand public afin d’attirer les curieux qui ne connaissent pas encore les artistes, quitte à réorienter ensuite sur leurs productions plus indés. Chaque artiste fait aussi l’objet d’une petite présentation individuelle. Si l’exposition s’autorise quelques tirages numériques (en particulier pour montrer des pages en couleurs), la plupart des pièces sont bel et bien des planches originales, qui sont d’ailleurs proposées à la vente avec des prix tout à fait raisonnables par rapport au marché des originaux de comics. De ce fait, l’exposition de Mat&CoMics attirera sans doute aussi bien les curieux (qui ne sont pas forcément au fait des versions plus modernes des super-héros de DC ou de Marvel) que les collectionneurs plus endurcis, qui pourraient bien y trouver de quoi « faire leur marché » à quelques semaines des fêtes de fin d’année.

[Xavier Fournier]