[FRENCH] Pendant les prémices du silver age, Martian Manhunter poursuivait une carrière de justicier en toute discrétion. Mais suite au succès de The Flash [Barry Allen] ses aventures allaient prendre une dimension bien plus cosmique grâce à un arrière plan scénaristique très différent de ce que l’on connaît de nos jours sur le personnage.

Sur le papier, Martian Manhunter est la créature la plus puissante de la planète et ce bien devant Superman. Etant une copie de ce dernier (cf. French Collection #69) il possède des pouvoirs identiques à ce derniers plus ceux d’être métamorphe, de se rendre intangible et invisible (dans un premier temps il ne démontre aucune faculté télépathique). Ce dernier pouvoir sera d’ailleurs au début une vraie malédiction pour le personnage. Afin de ne pas effrayer les terriens, Martian Manhunter se rendait invisible dès qu’il utilisait ses super-pouvoirs. Ce manque de « visibilité » associé à des aventures qui se cantonnaient dans un registre de policier de quartier empêchait le personnage de se faire remarquer par les lecteurs. D’autant plus qu’il n’apparaissait pas dans son propre titre mais comme back-up story de Batman dans Detective Comics.

Une des premières manières de « challenger » Martian Manhunter est de considérer qu’il n’est invulnérable qu’à la technologique primitive de la Terre. Ainsi, lorsque des gangsters terriens rentrent en possession d’armes martiennes, elles sont susceptibles d’être mortelles pour lui. C’est la trame de l’épisode Menaces of the martian weapons !publié dans Detective Comics #264 et en France dans Big Boss 1ère série n° 47 sous le titre La menace des armes martiennes. Mais Martian Manhunter résout cette affaire en restant encore une fois invisible. Les scénaristes essayèrent ensuite à l’opposer à son premier super-vilain (Detective Comics #265) mais sans grand résultat. Premièrement The Human Falcon possédait pas de super-pouvoirs et étaient donc impuissant face à son invulnérabilité (cf. French Collection #87). Deuxièmement, Martian Manhunter continuait de se servir de son pouvoir d’invisibilité en permanence. Seule sa vulnérabilité au feu permettait de le mettre en difficulté. Mais utilisé de manière systématique, cet expédient supprimait tout intérêt aux aventures du personnage. Les scénaristes de la série décidèrent alors de se servir des origines extraterrestres du personnage pour lui faire rencontrer des adversaires à sa mesure. Mais l’empirisme de cette période apparaît rétrospectivement en complète contradiction avec l’histoire officiel du « dernier des martiens ». Dans l’épisode John Jone’s farewell to Earth publié dans Detective Comics #267, et en France dans Big Boss 1ère série n° 48 sous le titre Adieu à la Terre, les scénaristes ouvrent plusieurs voies.

Premièrement, même si Martian Manhunter reste toujours invisible les autres protagonistes de l’épisode le voient parfaitement. En effet, il s’agit de policiers Jupitériens qui sont à la recherche d’un criminel qui se cache sur Terre. Martian Manhunter va bien sur les aider à capturer le renégat mais est également très intéressé par autre chose. Ils vont pouvoir le ramener sur Mars ! Nous comprendrions mieux cet intérêt dans l’épisode The unmasking of J’onn J’onzz publié dans Detective Comics #273 et en France dans Big Boss 1ère série n° 59 sous le titre J’onn J’onzz est démasqué. Dans cet épisode des armes martiennes apparaissent de nouveaux. Mais cette fois elles sont d’autant plus dangereuses qu’elles sont maniées par un martien renégat ! Ainsi donc Mars n’est pas la planète déserte que nous connaissons mais au contraire un havre de paix sur lequel J’onn J’onzz aspire à retourner. Cet épisode sera déterminant pour Martian Manhunter car il va être exposé au Z6, un produit chimique administré aux bandits martiens pour leur ôter toutes leurs forces quand ils sont invisibles. Devenu impuissant sous sa forme invisible, il devra se révéler au grand public afin de neutraliser son adversaire. A partir de cet épisode Martian Manhunter est donc pleinement un super-héros connu de tous qui collabore avec la police. Il est d’ailleurs à se demander pourquoi l’humanité aurait été effrayée par un extraterrestre alors qu’elle avait pleinement connaissance de l’origine Kryptonienne de Superman depuis quelques décennies.

Mais ce « coming-out » profitera peu au personnage dans un premier temps. Il affrontera bien quelques adversaires comme Mr Moth et Human Flame (cf. French Collection #87) mais sans jamais être vraiment en danger. Par contre, les scénaristes continueront de construire un univers martien en complète contradiction avec ce qui deviendra l’histoire officielle de Martian Manhunter. Tout d’abord comme pour ses facultés télépathiques J’onn J’onzz n’est pas capable de voler dans l’espace pendant tout le début du silver age. Impossible donc de repartir sur Mars par ses propres moyens, ce qui explique l’intérêt pour la soucoupe des jupitériens rencontrés plus tôt. Privé de son foyer, Martian Manhunter va développer une forte nostalgie de Mars. Il va alors construire une réplique de Mars sous la forme d’un parc d’attraction. Cela lui permet également de mieux s’intégrer avec la population humaine. C’est ainsi que nous découvrons dans l’épisode The menace of Marsville publié dans Detective Comics #281, et en France dans Big Boss 1ère série n° 51 sous le titre La menace de Marsville, que les pouvoirs de Martian Manhunter viennent de l’atmosphère de la Terre (un peu comme ceux de Superman viennent de la différence de gravité avec Krypton et du soleil jaune de la Terre). Au contact de l’atmosphère de Mars (tout amateur de physique sait pourtant que Mars n’a pas d’atmosphère), J’onn J’onzz perd donc toutes ses capacités y compris sa faiblesse vis-à-vis du feu.

Mais à l’inverse, les terriens acquièrent dans l’atmosphère de Mars (qu’ils peuvent donc respirer sans problème) les mêmes capacités que Martian Manhunter sur Terre, y compris sa faiblesse relative au feu. Nous découvrirons à l’occasion de cet épisode que Mars possède également une flore et une faune que Martian Manhunter a représenté grâce à des robots pour cette dernière. Mais ce sont des Mandrills bien vivant que J’onn J’onzz affrontera dans l’épisode The Menace of the Martian Mandrills ! publié dans Detective Comics #285, et en France dans Big Boss 1ère série n° 53 sous le titre La menace des gorilles martiens ! L’atmosphère de la Terre étant la cause des pouvoirs des martiens, les Mandrills martiens vont également acquérir des super-pouvoirs et se montrer extrêmement dangereux pour Martian Manhunter.

Tout cela est vraiment différent de la Mars que les lecteurs modernes de la continuité super-héroïque de DC connaissent. Mais il existe encore une différence, et de taille. Il s’agit de la famille de Martian Manhunter. Dans la continuité actuelle, nous savons que J’onn J’onzz était marié et avait une petite fille. Nous savons aussi qu’il avait un frère jumeau diabolique (Ma’alefa’ak plus connu sous le nom de Malefic). Au début du silver age, Martian Manhunter avait également toute une famille qui l’attendait sur Mars. Voilà pourquoi il essayait de réparer la machine du professeur Erdel. Mais cette famille est constitué de ses parents et de son jeune frère T’omm.

En effet, après avoir péniblement réussit à réparer la machine, J’onn J’onzz va maladroitement la déclencher et téléporter son jeune frère sur Terre où il vivra une aventure avant de repartir sur Mars en utilisant la seule charge qu’il restait, piégeant définitivement Martian Manhunter sur Terre. Mais nous verrons bientôt que Martian Manhunter n’est pas le seul personnage de la continuité super-héroïque de DC à connaître ce genre d’incohérence dans ses premières aventures.

[Jean-Michel Ferragatti]