French Collection #312[FRENCH] Le personnage que nous allons étudier cette semaine est polymorphe et difficile à cerner. Nous l’avons déjà plusieurs fois sous plusieurs incarnations au cours de nos précédentes chroniques sans toutefois le nommer. Nous allons maintenant essayer de résumer ses apparitions de la manière la plus claire possible.

Notre personnage apparaît pour la première fois dans Fantastic Four #19 (1961 Series) sous l’identité du Pharaoh Rama-Tut. Mister Fantastic [Reed Richards] a découvert une tablette de hiéroglyphes égyptiens racontant comment un pharaon égyptien recouvrit la vue au moyen d’une herbe radioactive. Les Fantastic Four décident donc d’utiliser la machine à voyager dans le temps du Doctor Doom [Victor von Doom] pour découvrir cette plante et guérir Alicia Masters, la petite amie de The Thing [Ben Grimm]. Mais sur place, les Fantastic Four voient leurs pouvoirs disparaitre et ils sont capturés par les gardes du Pharaoh Rama-Tut. Mais une fois amené en sa présence, ils se rendent compte qu’il s’agit comme eux d’un voyageur temporel mais du 30e siècle. Epris d’aventures, cet éminent scientifique se sent incompris dans un siècle tellement évolué qu’il ne comporte aucune surprise et donc aucune occasion de vois son adrénaline s’emballer.

French Collection #312

Alors qu’il visite un jour les ruines du château d’un de ses ancêtres, il y découvre les plans d’une machine à voyager dans le temps. Il décide alors d’en construire une sous la forme d’un sphinx et de retourner dans l’antiquité. Malheureusement, sa machine fut endommagé à l’atterrissage et lui rendu aveugle par le choc. Il disposait toutefois d’une arme à rayon qui impressionna les égyptiens qui le prirent pour un dieu et en firent leur pharaon après l’avoir soigné avec une herbe irradié par sa machine.

Vaincu par The Fantastic Four après les avoir réduit en esclavage, il réussit à s’enfuir à bord d’une partie de sa machine qu’il a visiblement réparée. Le personnage réapparait brièvement dans Fantastic Four Annual #2 (1963 Series). Il recueille à bord de son vaisseau de secours le Doctor Doom [Victor von Doom] qui vaincu par les Fantastic Four dérivait près de Jupiter en attendant sa mort par asphyxie. Les deux hommes se découvrent donc des ennemis communs mais surtout, Rama-Tut révèle que l’aïeul dont les plans lui ont servis pour construire sa machine se nomme Victor von Doom. Les deux hommes sont donc au minimum des parents et se demandent même s’ils ne sont pas la seule et même personne à deux époques différentes de leur vie. Concluant qu’il est dangereux pour eux de rester à la même période, Rama-Tut renvoi le Doctor Doom [Victor von Doom] sur Terre tandis qu’il repart vers le futur.

Nous apprenons dans The Avengers #8 (1963 Series) que la machine à voyager dans le temps à de nouveau eu une avarie et que Rama-Tut a rejoint le 40e siècle. En dix siècles, la civilisation qu’il a connu à bien changé et la Terre est peuplée de barbares qui se font la guerre en utilisant des armes inventées des siècles avant et dont ils ne comprennent plus la conception. Ce qui ne les empêche pas de se battre avec. Grâce à sa science avancée, Rama-Tut était capable de comprendre le fonctionnement de ces armes et se construisit une sorte d’armure de combat surpuissante. Désormais rebaptisé Kang the Conqueror, il prit le contrôle d’une bande de barbare et réussit à se tailler un empire dans ce monde chaotique. Mais rapidement, le nouveau conquérant se lasse de cette vie et décide de repartir au XXe siècle pour vivre de nouvelles aventures.

French Collection #312

C’est donc sous cette nouvelle identité qu’il va affronter l’équipe quasi-originelle des Avengers. Comme avec les Fantastic Four il va réussir dans un premier temps à capturer les membres de l’équipe à l’exception de The Wasp [Janet van Dyne] & Rick Jones. C’est d’ailleurs grâce à ce dernier et sa Teen Brigade que les Avengers sont libérés et mettent en échec Kang the Conqueror qui réussit à s’enfuir dans le flux temporel. Ce qu’ignorent les Avengers c’est qu’il continue de les observer à bord de son vaisseau et va profiter de l’absence d’Iron Man [Tony Stark] pour les attaquer en utilisant un robot à l’image de Spider-Man [Peter Parker].

Vaincu un par un par celui qu’ils considèrent comme un allié, les Avengers ne doivent leur salut qu’au vrai Spider-Man [Peter Parker] qui a suivi son double et le vainc avant qu’il n’achève sa mission. Kang va une nouvelle fois profiter du départ d’un des membres des Avengers pour les attaquer. Cette fois-ci, c’est Captain America [Steve Rogers] qui quitte l’équipe excédé par les piques incessantes de Hawkeye [Clint Barton]. Mais le scénario de Stan Lee est plus ambitieux que la dernière fois puisque l’arc narratif va se poursuivre sur trois numéros de The Avengers (1963 Series).

Après avoir capturé les trois membres restant des Avengers, Kang les emmène avec lui dans son empire du 40e siècle ou il tente une nouvelle fois de faire alliance avec The King Carelius en demandant la main de la Princess Ravonna Lexus Renslayer. Mais cette dernière se refuse à lui et pour l’impressionner, il va relever le défi que lui lance à travers les siècles Captain America [Steve Rogers] qui a remis son uniforme en apprenant la défaite de ses coéquipiers. Poussez par son orgueil, Kang va lancer ses forces à l’assaut du petit royaume du King Carelius qu’il avait jusqu’ici épargné dans le secret espoir d’impressionner Ravonna. Captain America [Steve Rogers], Hawkeye [Clint Barton] et leur deux coéquipiers vont essayer d’aider les forces du petit royaume mais en vain.

French Collection #312

Après avoir écrasé la résistance, Kang ordonne que son mariage avec Ravonna soit préparé. Mais Baltag, son commandant de la garde, lui rappelle que la loi prévoit que les souverains conquis sont mis à mort pour éviter les rébellions. Kang refuse, mais tous les officiers de son armée se rangent à l’avis de Baltag. Ils décident de monter un coup d’état et Kang doit se résigner à libérer ses premiers ennemis pour ne pas être submergé et sauver sa bien-aimée. En remerciement, alors que presque toute son armée mutinée est en déroute, Kang renvoi les Avengers au XXe siècle. Mais alors qu’ils disparaissent, ils l’avertissent de l’entrée de Baltag dans la pièce. Alors que celui-ci tire sur son ancien empereur, Ravonna s’interpose et encaisse la décharge d’énergie. La dernière image que voient les Avengers est celle de Kang penché sur sa bien-aimée sans qu’ils sachent (ni le lecteur) la conclusion de cette triste histoire d’amour. Le lecteur ne sera pas plus renseigné lors des deux prochaines apparitions du personnage, voir même encore moins !

Dans Thor #140 (1966 Series), le dieu du tonnerre affronte « The Growing Man », un androïde dont la particularité est de grandir à chaque minute et qui se révélera être un autre des armes de Kang. Ce dernier, venu le récupérer utilisera une nouvelle fois sa machine à voyager dans le temps pour échapper à son adversaire. Mais dans la dernière case de l’épisode, Thor [Don Blake] semble utiliser Mjolnir pour expédier son adversaire dans un autre endroit que celui qu’il avait prévu, sans que cela n’apparaisse encore une fois comme une complète certitude pour le lecteur. Quant à la suivante, seuls les lecteurs ayant lu The Avengers #56 (1963 Series) suivi de The Avengers Annual #2 (1966 Series) pourront la comprendre. En effet, dans le premier opus Captain America [Steve Rogers] emmène ses co-équipiers pendant la seconde guerre mondiale au moment de la mort de Bucky [Bucky Barnes] grâce à la machine à voyager dans le temps du Doctor Doom [Victor von Doom]. Suite à une « fausse » manœuvre de The Wasp [Janet van Dyne], l’équipe se retrouve à l’affronter ainsi que deux humanoïdes qui ont le pouvoir de grandir et qui ressemble étrangement à celui que Thor [Don Blake] avait affronté récemment.

Revenu dans leur époque, les Avengers se rendent compte qu’ils sont arrivés dans une autre ligne temporelle baptisé Earth-689. Ils rencontrent et affrontent une équipe d’Avengers qui correspond à ce qu’ils seraient devenus si Hulk [Bruce Banner] ne les avait pas quittés suite à sa substitution par un Space Phantom (cf. French Collection #259). Cette équipe est « chaperonnée » par une entité supérieure qui se fait appeler le Scarlet Centurion et qui les a non seulement convaincu de rester ensemble mais également de neutraliser tous les autres personnes dotées de super-pouvoirs. Après qu’ils aient été vaincus par les Avengers voulant rétablir leur ligne temporelle (Earth-616), ces derniers sont directement confrontés au Scarlet Centurion qu’ils ne vainquent qu’in-extremis.

French Collection #312A ce moment, The Watcher [Uatu] (cf. French Collection #212) apparait et leur explique que le Scarlet Centurion n’est qu’un nouvel avatar du voyageur temporel connu comme Rama-Tut qui dans cette ligne temporelle a conquis le monde après sa rencontre avec le Doctor Doom [Victor von Doom] près de Jupiter en manipulant l’équipe « locale » des Avengers. The Watcher [Uatu] était d’ailleurs déjà intervenu dans Strange Tales #134 (1951 Series) en envoyant The Thing [Ben Grimm] & The Human Torch [Johnny Storm] vaincre Kang qui avait emprisonné Merlin et essayé de déposer King Arthur de son trône.

L’apparition suivante de Kang renouera avec le modèle de l’arc narratif en trois épisodes publié dans The Avengers (1963 Series). Le lecteur attentif pressentira sa présence une nouvelle fois grâce à l’apparition du Growing Man. Très rapidement, les Avengers vont être matérialisés dans le futur dans la salle du trône de Kang ou se trouve le corps de Ravonna en animation suspendue à son grand désespoir. Mais alors qu’il se désespérait de son amour perdu, une entité supérieure lui ait apparue. The Grandmaster lui proposait de jouer avec lui pour ramener sa bien-aimée à la vie. Mais en cas de défaite, Kang comme la terre serait réduit à néant. Afin de mettre toutes les chances de son coté, il a appelé les Avengers à ses côtés pour être ses champions, ce qu’ils acceptent.

Le grand jeu amènera les Avengers à combattre une réplique de la Justice League of America nommée The Squadron Sinister (création qui est le résultat d’une blague privée entre Roy Thomas et Denny O’Neil) ainsi que le Big Three de Timley Comics (c’est-à-dire les Captain America, Namor the Submariner & The Human Torch des origines). Ayant gagné le grand jeu, Kang peut choisir entre la vie de Ravonna et le mort des Avengers. Mais sa haine de ces derniers est plus grande que son amour pour sa bien-aimée et il choisit de tuer ses ennemis. Malheureusement, il a lâché la proie pour l’ombre puisque The Black Knight [Dane Whitman] (cf. French Collection #297) fera échouer son plan.

Après quelques courtes apparitions, nous retrouvons Kang dans une lutte sans merci contre Zarrko The Tomorrow Man, un autre voyageur temporel étudié dans French Collection #259. Mais c’est lors du nouvel arc narratif ambitieux « Kang War » que nous allons assister à la confrontation entre le Pharaoh Rama-Tut & Kang the Conqueror avec leur dernière incarnation : Immortus ! Ce nouveau personnage est apparu dès The Avengers #10 (1963 Series) en venant au secours de ce qui reste des Masters of Evil du Baron Zemo que nous avons étudié dans French Collection #293 & 305. Présenté comme le maître du temps, le régent du royaume mystique des limbes ou rien ne change jamais, il s’agit d’un personnage immortel capable de se déplacer dans le temps mais également de prendre des personnes dans le flux du temps et de les faire combattre à sa place. Lors de sa première apparition, il convoquera Paul Bunyan (le géant légendaire de la création des Etats-Unis), Attila le Hun, le Goliath biblique ainsi que Merlin l’enchanteur (ou en tout cas une de ses nombreuses versions de l’univers Marvel) et un Hercule romain qui pourrait être une version plus jeune de la version classique de l’univers Marvel.

French Collection #312

Il sera révélé ultérieurement qu’Immortus n’est qu’une version plus âgée de Kang ayant renoncé à cette identité pour devenir le gardien du temps de la période où se trouvent les super-héros Marvel. En tant que régent du royaume mystique des limbes il est également le « maître » des Space Phantoms et retirera à Mjolnir le pouvoir de voyager dans le temps comme nous l’avons vu dans French Collection #259. En France, la première apparition de Rama-Tut date de Marvel 1ère série n° 2 publié par l’éditeur lyonnais Lug. Celle de Kang de la publication du Petit Format N&B Eclipso n° 26 de l’éditeur nordiste Artima – Arédit tandis qu’Immortus apparaît pour la première fois dans le numéro 31 du même Petit Format. Il est à remarquer que l’épisode de The Avengers #11 (1963 Series) que nous avons évoqué mettant en vedette Spider-Man [Peter Parker] ne sera publié en France que bien tardivement alors que nos cousins canadiens avaient pu le découvrir dès 1974 dans le magazine Les Vengeurs n° 8. Un dernier petit mot pour vous faire part de la parution en début de mois de l’Histoire des Super-Héros chez Neofelis Editions qui reprend la matière des 81 premières chroniques de French Collection avec un angle d’approche historique.

[Jean-Michel Ferragatti]