French Collection #289[FRENCH] Cette semaine, nous replongeons dans les débuts d’un personnage dont nous avons déjà évoquées les origines dans une version moderne, occultant ainsi sa première apparition et son premier adversaire.Le Dr. Stephen Strange est l’un des premiers personnages modernes de la continuité super-héroïque Marvel a être apparu comme nous l’avons évoqué dans French Collection #263 ou nous présentions une version modernisée de ses origines.

French Collection #289

Basé sur une idée de Steve Ditko, le personnage n’est pas nécessairement prévu pour être la vedette d’une série et apparaît donc dans une histoire indépendante comme il en existait tant à l’époque sans que son origine ne soit réellement expliquée. Ce qui nous intéresse pour cette chronique apparaît par contre dès le premier épisode dans Stranges Tales #110 (1951 Series). Dans ce premier épisode, le Dr. Strange reçoit un « client » qui lui raconte ne plus oser s’endormir car il fait toute les nuits le même cauchemar. Il voit apparaître une forme enchainée qui le fixe.

Le Dr. Strange lui promet de trouver l’explication en pénétrant à l’intérieur même de son cauchemar. La nuit suivante, il se rend au domicile de son client et alors que celui-ci s’endort il libère sa forme astrale qui rentre littéralement dans le cauchemar du rêveur. Il découvre que la forme enchainée représente en fait le mal qu’a causé son client et qui l’empêche de dormir sereinement. Mais à ce moment, surgit une forme qui est le véritable sujet de notre chronique. Monté sur un palefroi démoniaque apparaît Nightmare (cauchemar en anglais) que le Dr. Strange qualifie de « Mon ancien ennemi ». Le nouveau venu s’en prend au sorcier suprême en lui rappelant que celui qui franchit la dimension hostile le paye de sa vie. Mais le danger ne vient pas de la dimension du rêve mais bien du plan primaire ou se trouve encore le corps physique de Dr. Strange.

French Collection #289

Son client a entendu tous les propos échangés et sait que le Dr. Strange est au courant de ses forfaits. Il projette donc de le tuer mais échoue grâce à l’intervention du maître du sorcier suprême, The Ancient One. Vaincu, le client inconnu du Dr. Strange décide d’avoué ses crimes et le Dr. Strange revenu de la dimension des cauchemars lui promet qu’il retrouvera le sommeil. Mais contrairement à ce qui était prévu, la rédaction de Marvel reçu suffisamment de courrier d’encouragement pour décider de pérenniser le personnage du Dr. Strange au-delà des deux épisodes qui avaient été initialement produit et de lui offrir une série régulière (si ce n’est encore un titre éponyme).

Dr. Strange va affronter un de ses adversaires les plus connus (sur lequel nous reviendrons prochainement) dans les trois épisodes suivants le mettant en vedette dans Stranges Tales #111 puis 114 à 115 (1951 Series). Mais dans Stranges Tales # 116 (1951 Series), Stan Lee & Steve Ditko ramène la silhouette fantomatique qui avait été aperçu lors de la première apparition du Dr. Strange. Cette fois-ci, le rôle de Nightmare n’est pas secondaire comme l’annonce fièrement le titre de l’épisode : Return to the Nightmare World! Nightmare a réussi à créer une potion lui permettant de kidnapper des terriens afin de les étudier avant d’envahir leur dimension et de se venger de ses deux ennemis, le Dr. Strange et The Ancient One.

French Collection #289*

Mais l’action de Nightmare ne passe pas inaperçu et la presse fait rapidement état de ses hommes qu’il est impossible de réveiller. Les forces de l’ordre viennent même officiellement faire appel au Dr. Strange dont le « renom est mondial » et où « même nos meilleurs savants ont un grand respect pour votre réputation. » Au travers de ces quelques phrases, les créateurs du personnage l’ancre dans le monde réel et nous démontre qu’il n’est pas quelqu’un de marginal. Après avoir examiné les victimes il se plonge dans l’étude du seul exemplaire connu du Vishanti Book et perce la brume d’Hoggoth (après avoir psalmodié au nom de Dormammu & Agamotto) qui lui permet d’envoyer une nouvelle fois sa forme astrale dans le royaume du cauchemar.

Les deux adversaires vont s’affronter une nouvelle fois pour le sort des prisonniers. Cette fois ci, Nightmare est un personnage à part entière et va intervenir directement dans l’action. Après plusieurs échanges de sorts, le Dr. Strange ne devra encore une fois son salut qu’à l’œil d’Agamotto dissimulé dans son amulette. Cette dernière ne lui sera d’aucune utilité lors de leur prochain affrontement. Epuisé de ses activités de justicier de l’occulte, le Dr. Strange rentre dans son sanctuaire et s’écroule sur son bureau.

French Collection #289

A son réveil, une silhouette étrange et muette l’observe. Le Dr. Strange tente de le faire parler mais tous ses sorts sont inefficaces tout autant que l’œil d’Agamotto et il est même incapable d’utiliser sa forme astrale. Il se rend alors à l’évidence. Il est toujours endormi et se trouve dans le royaume de Nightmare. Il réalise qu’il s’est endormi sans réciter la psalmodie protectrice lui permettant d’échapper aux pouvoirs de son ennemi pendant son sommeil Tous ses pouvoirs mystiques sont impuissants devant son vieil ennemi qui se joue de lui et l’enchaîne. Mais alors qu’il triomphe, le Dr. Strange décide de riposter. Quelques moments après, une ride se forme dans la structure du royaume de Nightmare et une créature commence à surgir.

Nightmare découvre terrifié qu’il s’agit du Gulgol, son ennemi de toujours contre lequel il ne peut rien car il ne dort jamais. Or, les pouvoirs de Nightmare ne fonctionnent que si ses victimes sommeillent. Le Dr. Strange lui propose alors de renvoyer le Gulgol qu’il a invoqué dans sa dimension à condition qu’il le délivre et lui rende ses pouvoirs. Nightmare accepte et le Gulgol disparaît d’un claquement de doigt. Nightmare se rend alors compte qu’il a été dupé. Privé de ses pouvoirs mystiques, le Dr. Strange a tout simplement hypnotisé son ennemi comme n’importe quel artiste de music-hall (ce qui en soit est extrêmement étrange et affaiblit le scénario). Ayant retrouvé tous ses pouvoirs le Dr. Strange s’enfuit du royaume de Nightmare et se réveille sain et sauf sur son bureau.

Lors de la redéfinition moderne du personnage de Dr. Strange que nous avons évoqué dans French Collection #263, le personnage de Nightmare ne sera pas oublié puisqu’il réapparaitra dans Doctor Strange #1970 (1968 Series) ou il prendra le contrôle de l’esprit de The Ancient One pour essayer de piéger son vieil adversaire.

De simple adversaire occasionnel du sorcier suprême, Nightmare prendra un rôle plus important dans la continuité super-héroïque Marvel et sera au centre de quasiment toutes les problématiques liées à la thématique de la dimension des rêves, y compris rétrospectivement. Il affrontera d’autres personnages de la continuité super-héroïque Marvel comme Spider-Man [Peter Parker], Captain America [Steve Rogers], Hulk [Bruce Banner] et dernièrement Hercule ou Deadpool [Wade Wilson]. En France, la première apparition originelle du Dr. Strange a été publiée assez tardivement par l’éditeur lyonnais Lug dans Strange Spécial Origines n° 139 bis, Artima – Arédit l’éditeur classique du personnage ayant décidé de publier l’origine moderne dans Etranges Aventures 1ère série n° 22.

Aussi bizarre que cela puisse paraître Artima – Arédit publiera par la suite les premières aventures du sorcier suprême et notamment Stranges Tales # 116 (1951 Series) qui marque le retour de Nightmare dans Eclipso n° 23. Mais la politique de publication d’Artima – Arédit étant assez complexe (certains diront brouillonne) certains épisodes seront « oubliés » comme celui de Stranges Tales # 122 (1951 Series). Heureusement, comme vous avez pu le constater dans les scans de la chronique, l’épisode a tou de même été publié en langue française dans la publication Les Vengeurs n° 5 de l’éditeur québécois Héritage. Enfin, le retour moderne de Nightmare peut se trouver dans le Petit Format N & B Eclipso n° 50 toujours chez l’éditeur nordiste Artima – Arédit.

[Jean-Michel Ferragatti]