French Collection #253[FRENCH] Cette semaine nous replongeons (c’est le cas de le dire) dans la période renaissance des « Big Three » qui fut publiée pendant une courte période chez Atlas Comics. En 1949, les comics de super-héros sont sur le déclin. La guerre étant maintenant loin, les jeunes américains s’orientent vers d’autres genre plus en phase avec leur préoccupations ou plus divertissant.

French Collection #253Il faut dire qu’en perdant leur ennemi originel nazi, beaucoup de super-héros se sont trouvés dépourvus d’adversaires incarnant le mal absolu. Mais certains personnages sont un peu moins dépendants à cet aspect. C’est ainsi le cas de Sub-Mariner dont la coopération avec les alliés n’a été qu’une parenthèse dans sa lutte contre les hommes de la surface et notamment les américains. Sans doute que Martin Goodman, Stan Lee & Bill Everett comptaient sur cet aspect du personnage pour poursuivre ses parutions. C’est ainsi que Sub-Mariner Comics (1941 Series) #32 apparaît comme un nouveau départ pour le personnage.

En effet, le premier épisode du magazine retrace l’origine du personnage. A la fin de l’épisode (alors que Sub-Mariner travaille avec sa mère Princess Fen ou nous apprenons qu’il parle l’anglais, le français, l’espagnol, l’allemand, l’italien, le polonais, le russe, le grec & l’égyptien) Sub-Mariner riposte à une attaque de l’extérieur et décide de déclarer la guerre aux USA. Dans l’épisode suivant, Sub-Mariner est rejoint par sa cousine Dorma (et oui, déjà) dans sa croisade. Une nouvelle fois, Prince Namor va attaquer New-York et une nouvelle fois il va être confronté à son amie et policière Betty Dean.

Mais cette-fois-ci il sera également confronté à un autre personnage important pour lui car il ne s’agit ni plus ni moins que de son père le Commander Léonard McKenzie (que Bill Everett représente avec une réelle ressemblance avec son fils). A la fin de l’épisode, Prince Namor jure de revenir s’attaquer à New-York, affirmation étayer par le message de l’éditeur promettant un prochain numéro de Sub-Mariner Comics (1941 Series). Malheureusement, cette promesse mettra cinq ans à se concrétiser.

French Collection #253Enfin, il est à remarquer qu’en 1949 Sub-Mariner avait vu ses pouvoirs diminuer et notamment son incapacité à voler. Bien que ses ailes de chevilles soient toujours présentes, elles ne lui permettaient plus de fendre les cieux. Cinq ans plus tard, Bill Everett ne tiendra pas compte des deux derniers épisodes qu’il a créé (scénario & dessins) puisque nous apprenons dans l’épisode qui est publié dans Young Men (1953 Series) #24 qu’il a été décoré de la plus haute distinction civile (pour des exploits militaire) et qu’il utilise ses talents pour la défense de la loi (general law enforcement problems and civilian defense).

Son amie Betty Dean l’appelle pour l’aider à résoudre une affaire de piraterie et c’est un Namor en costume que nous voyons apparaître. Mais contrairement à ce qu’ils pensaient au début, ce ne sont pas des communistes qui coulent les bateaux mais des robots envahisseurs venant de Venus. Et à la fin de l’épisode, les relations entre la sexy Betty & Namor semblent au beau fixe. Sub-Mariner reviendra encore trois fois (dont une brève apparition d’une case avec The Human Torch [Jim Hammond] & Captain America) dans Young Men (1953 Series) y compris avec sa cousine Namora dans le #27. La relance des trois personnages étant visiblement couronné de succès, ils vont tous bénéficier d’une relance de leur titre éponymes arrêtés il y a plusieurs années.

French Collection #253

C’est ainsi que Sub-Mariner va apparaître dans The Human Torch (1940 Series) #36 à #38 pour trois petits épisodes. Il va également apparaître comme ses deux autres comparses Men’s Adventures (1950 Series) #27 et une dernière fois dans Young Men (1953 Series) #28 qui sera la dernier de la série. Mais bien entendu, Namor sera la vedette principale de son propre titre qui revient au #33. Dans ce « premier » numéro est une nouvelle fois raconté son origine avant de continuer sur des épisodes plus en phase avec la ligne éditoriale d’Atlas à cette époque, c’est-à-dire très anti-communistes !

Deux épisodes de cette période vont plus particulièrement attirer notre attention. Le premier est « Invasion! » paru dans Sub-Mariner Comics (1941 Series) #35 qui montre le retour du Prince Byrrah, le beau-fils de The Atlantean Emperor Thakorr (le grand-père de Namor). Ce dernier va tout faire pour déclencher une guerre entre les Atlanteans et les hommes de la surface. Sub-Mariner s’y opposera avec succès grâce à l’aide de Namora & Betty mais se retrouvera banni de son royaume à la fin de l’épisode. Sub-Mariner Comics (1941 Series) #35 est aussi très connu pour avoir inauguré le premier épisode de la série secondaire (back-up serie) qui raconte la jeunesse du Prince Namor.

French Collection #253

Mais Sub-Mariner ne restera pas bien longtemps cantonné dans le monde de la surface. En effet, paraît l’épisode « The Sub-Mariner Strikes! » dans Sub-Mariner Comics (1941 Series) #38. Cet épisode commence par un grand cartouche qui indique : « Voici plusieurs années, une étrange créature vit le jour dans les mers glaciales de l’antarctique. Cet être de nature aquatique se présentait comme un fantastique phénomène. Il possédait la force d’une locomotive, la résistance et la robustesse d’une forteresse inexpugnable, l’habilité à se mouvoir dans les airs d’un jet moderne, et enfin, l’heureuse faculté de pouvoir vivre aussi bien sur terre que sous l’eau. Alors quelque chose survint. Peut-être était-ce à cause de ses relations avec les êtres vivants sur la terre, ses trop rares visites à son foyer sous l’antarctique, quoiqu’il en soit au fil de années il a progressivement perdu son incroyable invincibilité et ses pouvoirs amphibies jusqu’à ce qu’il ne soit guère plus qu’un demi-humain inhabituellement fort, n’ayant conservé que la capacité incroyable de vivre sous la surface des océans. Aujourd’hui, il n’a même pas la prémonition des fantastiques évènements qui l’attendent. »

Dans cet épisode, Sub-Mariner est rappelé en Atlantis par son grand-père qui lui présente le seul et unique Atomic-Physio-Rejuvenator. S’il décide de s’y exposer il retrouvera tous ces pouvoirs. Après avoir déjoué une nouvelle fois une fourberie de Byrrah, Namor tente l’expérience et récupère tous ses pouvoirs et compris celui de voler ! Malheureusement, son grand-père lui demande de mettre ses pouvoirs retrouvés au service d’une nouvelle invasion de la surface. Namor proteste mollement en arguant de ses bonnes relations avec le peuple de son père. Il attaque cependant un ou deux navires pour donner le change mais la guerre en restera là.

A noter que pendant toute cette période, les Atlanteans sont représentés comme des humanoïdes aux yeux globuleux avec des moustaches de poisson chat et une couleur de peau qui varie du rose au vert, sauf en ce qui concerne Namor, Namora et dans une moindre mesure Princess Fen. Sub-Mariner Comics (1941 Series) durera jusqu’au #42 soit bien plus que les autres titres du revival Atlas. Il faut dire que l’une des arrières pensée de Martin Goodman lors de ce revival était liée au succès de la série télé The Adventures of Superman qui est resté à l’antenne de 1952 à 1958 (avec un passage en couleur en 1954).

French Collection #253

La longévité de Sub-Mariner Comics (1941 Series) n’est d’ailleurs pas étrangère à cet aspect de la relance du personnage. En effet, des discussions avancées eurent lieu en 1954 entre la société de Martin Goodman et la société de production Goodson – Toldman. L’acteur Richard Egan avait même été pressenti pour incarner Sub-Mariner. Le fait que la série The Adventures of Superman montrait un surhomme volant n’est peut-être pas étranger au fait que Namor récupère ses ailes de chevilles dans l’épisode « The Sub-Mariner Strikes! ». Quoi qu’il en soit, la série télévisée n’ayant jamais été mise en production, Martin Goodman arrêta le titre de son personnage fin 1955. Il faudra attendre encore six années avant de voir Sub-Mariner refaire surface dans la continuité super-héroïque moderne de Marvel Comics.

En France, deux épisodes de cette période ont été publiés par l’éditeur nordiste Artima – Arédit dans les numéros 20 & 21 d’Aventures Fiction 2ème série dont « The Sub-Mariner Strikes! ». Je tenais à finir cette série de deux chroniques (The Human Torch n’ayant pas été à ma connaissance publié en France) en indiquant que j’ai été bien aidé dans mes recherches par Alter Ego Vol. 3 #35 d’avril 2004 en partie consacré à cette période. Je ne peux que conseiller aux lecteurs intéressés par la période du golden age et debut silver age de s’intéresser à ce magazine qui représente une véritable somme d’information. J’aurai d’ailleurs l’immense plaisir et privilège de voir un de mes articles publiés dans Alter Ego Vol. 3 #133 dans le Fawcett Collector of America (FCA) qui est une rubrique récurrente du titre.

[Jean-Michel Ferragatti]