French Collection #24[FRENCH] L’éditeur qui deviendra DC Comics n’est pas né avec la création de Superman mais quelques années avant. Son univers ne contient pas que des personnages universellement connus mais aussi de nombreux second rôle non dénués d’intérêt. Petit historique de l’un d’entre eux toujours actif malgré son âge : Slam Bradley.

Jerry Siegel et Joe Shuster ont essayé pendant des années de vendre leur création Superman sous formes de comic strip aux différents syndicates américains. Ne rencontrant aucun succès dans leur entreprise, ils se sont tournés vers le nouveau media que représentait les comic books afin de percer dans le métier. Et bien que techniquement créé antérieurement, Superman n’est pas leur première création à être publié. Bart Regan Spy, Henri Duval, Radio Squad, Federal Men puis Dr Occult furent des séries publiées par le Major Malcolm Wheeler Nicholson avant l’arrivée du dernier fils de Krypton. Mais la plus célèbre de leur création, avant que Superman ne soit publié dans Action Comics #1, reste Slam Bradley.

Sam Bradley DL 501Ce personnage de détective dur à cuire est proche du courant littéraire « Hard Boiled ». Détective privé toujours fauché basé à Cleveland (la ville natale de Siegel), amateur de jolie femme cachant un cœur de guimauve tout en sachant utiliser ses poings, Slam Bradley se détache de son modèle littéraire par son humours. Il débute dans Detective Comics #1 en mars 1937. Complètement en phase avec le titre du magazine, Slam restera dans ses pages mêmes après que Batman, son personnage emblématique, n’en investisse les pages. Il sera d’ailleurs le personnage le plus durable du titre après le Dark Knight. Il sera remplacé au #152 (octobre 1949) par un autre détective en la personne de Roy Raymond (même s’il n’en fait pas sa profession et si le style des histoires est très différent). Pendant la majorité du temps, c’est Jerry Siegel qui écrira les épisodes de Slam Bradley et conservera une assez grande homogénéité à la série. Par contre, Joe Shuster quittera assez rapidement la série pour se consacrer au succès de Superman. Le rythme de publication mais également le début de ses problèmes de vision le forçait en effet à se consacrer au dernier fils de Krypton.

Il faut préciser qu’à la date d’arrêt de Slam Bradley, Siegel et Shuster avait entamés une procédure judiciaire contre National Periodical Publications (le nom à ce moment de la société qui deviendra DC Comics). Certains historiens du Comic y voient un lien de cause à effet.

Pendant ses cent cinquante deux épisodes, Slam sera accompagné dans ses aventures par Shorty Morgan, un petit bonhomme (comme son prénom l’indique) facétieux qui apporte une touche comique à la série. Les deux amis connaîtront des aventures variées mais sans qu’aucun adversaire récurrent ne se dégage de cette période.

Sam Bradley page 1

Après sa disparition, du sommaire de Detective Comics Slam Bradley n’y reviendra qu’en statut de Guest Star pour participer à des célébrations. C’est ainsi que nous le verrons apparaître au coté des autres héros des Back-Up stories du magazine comme Jason Bard, Pow Wow Smith, Roy Raymond, The Human Target et Mysto the Magician Detective dans le 500ème numéro de la publication. Sa prochaine apparition sera également pour un numéro commémoratif. Il apparaît au coté de Batman, Robin, Elongated Man, et Sherlock Holmes pour célébrer le 50ème anniversaire du titre.

Après Crisis on Infinite Earths, un personnage nommé également Slam Bradley réapparaît dans la nouvelle série Superman au sein de la police de Metropolis. Nous découvrirons ultérieurement qu’il s’agit de son fils et que son nom complet est Sam Bradley Jr.

Sam Bradley page 4

La famille Bradley s’agrandit lors de la parution de la mini-série The Guns of the Dragons de Tim Truman. Nous y découvrons Biff Bradley, le frère de Slam Senior. La série se passe dans les années vingt et mets en scène des versions vieillissantes de Bat Lash et The Enemy Ace. La mini-série se déroule en partie sur Dinosaur Island (vedette de la série The War that Time Forgot) et voit l’équipe lutter contre Vandal Savage. Biff se sacrifiera d’ailleurs pour le stopper.

L’anecdote veuille que Tim Truman avait dans l’idée d’utiliser Slam Bradley Senior mais qu’un autre éditeur avait déjà pris une option sur le personnage. C’est ainsi qu’il inventa le personnage de Biff Bradley qu’il fit disparaître à la fin de la série.

Sam Bradley page 7

Le grand braquageLe personnage de Slam Bradley réapparaît dans Detective Comics #759 à 762. Il s’agit de l’arc « Trail of the Catwoman » dans lequel Slam enquête sur la mort de Selina Kyle, l’ennemie de Batman connue comme Catwoman. Cet arc donnera lieu au lancement de la série Catwoman dans laquelle Slam et Selina développeront une relation romantique. C’est à cette occasion qu’il révèle qu’il est le père de l’officier de police de Gotham Sam Bradley Jr. Selina s’engagera alors dans une relation amoureuse avec Sam Bradley Jr qui aboutira à la naissance de Helena Kyle.

Le personnage original de Slam Bradley n’est que très peu apparu en France. Sa seule apparition solo se trouve dans un fascicule de la collection Fantôme 1ère série (non numérotée) des Editions Mondiales. Il s’agit de la traduction de Seth and the Slave Ring paru dans Detective Comics #21. Son apparition notable la plus récente se trouve dans l’album “Le grand braquage” publié dans la collection Semic Books et qui vient d’être réédité dans l’album “Batman Ego et Catwoman Le gros coup de Selina” (ce qui oblige d’ailleurs les fidèles lecteurs de DC Comics en France a racheté un album qu’ils possèdent déjà).

[Jean-Michel Ferragatti]