French Collection #22[FRENCH] Evocation de l’un des plus étranges personnages du comic field : The Eye, qui est assez logiquement un héros de l’écurie Centaur Publications. Comme nous l’avons déjà évoqué dans French Collection #2 (Masked Marvel) et #5 (Fantom of the Fair) les scénaristes de Centaur Publications ne collaient pas du tout au standard naissant du genre super-héros inauguré par l’apparition de Superman.

L'Oeil VengeurNi Masked Marvel, ni Fantom of the Fair ne possède d’identité secrète et n’exerce d’activité autre que celle de justicier. Il faut dire que les deux modèles qui les ont inspirés, Doc Savage et Le Fantôme de l’Opéra, ne possédaient pas d’identité secrète ni de profession. Cet état de fait privait les scénaristes de nombreuses intrigues qui étaient largement usitées dans les autres comics. Que ce soit au niveau des interactions sentimentales de leur alter ego, qui ne déclare pas leur flamme à leur amour pour de multiples raisons (la principale étant de ne pas les exposer au danger), ou bien au travers des inconvénients ou avantages que peuvent leur procurer leur profession. Néanmoins, aussi atypique que pouvait l’être ces deux personnage ils partageaient tout de même énormément de chose avec leur concurrents de papiers. Un costume, des superpouvoirs et même des supporting casts.

The Eye se démarque encore plus des classiques du genre. En effet, il ne possède ni identité secrète ni profession pour une excellente raison. Il ne possède pas non plus de corps. The Eye est; comme son nom l’indique, un simple œil. Pas question dans ses conditions de posséder un costume et difficile également de se faire des relations.

The Eye est donc un énorme œil flottant qui le place d’office dans la catégorie des personnages les plus étranges du comic field. Il possède également des caractéristiques qui le placent sans aucun doute dans la catégorie super-héros.

Premièrement, sa capacité à flotter lui permet de se déplacer dans quasiment tous les endroits. De plus, il possède la caractéristique de se rendre insubstantiel et invisible sans que l’on sache vraiment si les deux soient liées. Il est donc capable d’aller surveiller les faits et gestes de ses ennemis. D’ailleurs, si les scénaristes se sont privés de multiples intrigues ces capacités leur facilitent néanmoins la tâche. Bien souvent, les épisodes de The Eye commence alors qu’il observe son futur adversaire où la personne qu’il va aider. Car comme Masked Marvel où Fantom of the Fair, The Eye passe son temps à lutter contre le crime. Il possède visiblement la caractéristique de toujours être informé des crimes qui se préparent. Cette capacité est en quelque sorte formalisée par le titre intégral de la série « The Eye Sees ! » qui fait pendant au célèbre « The Shadow knows ». Le lecteur est donc capable de voir se dérouler l’intégralité de l’action au travers de ce qu’observe le personnage et ce jusqu’à ce qu’il intervienne. A ce moment, il fait usage de son autre capacité pour régler l’affaire.

[book id=’113′ /]

En effet, non content de flotter partout et de traverser les murs, The Eye est capable de projeter un rayon avec son œil. Rayon qui est capable de réduire en cendre un homme ou diverses choses. Le châtiment du criminel est donc le plus souvent définitif. Ce qui prive une fois encore les scénaristes de la possibilité très classique dans les comics de faire revenir un adversaire. L’absence de corps du héros lui empêche également la plupart des actions physiques réservées à ses concurrents, bien qu’il soit possible de le voir dans au moins un épisode déplacer des objets avec son « corps » (mais il s’agit d’un chariot de mine). Enfin, bien qu’il ne possède pas de bouche, The Eye est capable de communiquer sous la forme d’une voix qui résonne dans l’air. Ce moyen de communication ne lui permet cependant pas de se faire beaucoup de relation. Malgré tout, a partir de Keen Detective Funnies Vol. 2 n° 24 The Eye choisit le jeune District Attorney Jack Barrister pour l’assister dans ses missions.

Comme pour de nombreux autres personnages de Centaur Publications, son originalité desservira le personnage, la rédaction de ses aventures étant compliqué et utilisant bien souvent les mêmes astuces. Le personnage n’aura d’ailleurs qu’une courte carrière. Il apparaît dans Keen Detective Funnies V. 2 #12 et y vit une dizaine d’aventures avant de devenir la vedette du magazine Detective Eye. Comme quoi, soit le personnage bénéficiait d’un bon succès auprès des lecteurs soit les éditeurs en espéraient beaucoup. Malheureusement, la période de son apparition correspond à la fin de l’aventure Centaur Publications et le titre s’arrêtera au bout de deux numéros. Est-ce une fin prématurée qui empêchera les éditeurs de trouver une origine au personnage où bien comme Masked Marvel où Fantom of the Fair n’a-t-il jamais été envisagé de lui en donner une.

La version moderne du EyeQuoiqu’il en soit, le personnage tombe dans l’oubli, comme quasiment tous les autres de l’éditeur. Il est toutefois possible de se demander si la série The Eye is watching you, publiée dans divers fanzine américains consacrés aux comics par Bijo White et Bill Schely, n’est pas directement inspirée du personnage de Centaur Publications, En tout état de cause, l’éditeur Malibu Comics décide au début des années 1990 d’utiliser les personnages de Centaur Publications pour lancer le titre The Protectors. Comme nous l’avons déjà évoqué dans plusieurs French Collection certains personnages seront exploités en gardant leur noms (comme Amazing Man) alors que d’autres changeront de noms (Masked Marvel où Fantom of the Fair) tandis que d’autres ne seront qu’évoqués (The Clock) et quelque soit les cas afin d’éviter tous problèmes juridiques.

The Eye est un cas un peu particulier. En effet, il ne fait pas partie des premiers numéros  mais apparaît néanmoins dans Protectors Handbooks, publié en novembre 1991, l’unique special de la série, avant même son introduction dans l’intrigue. Les scénaristes de Malibu, sans doute ennuyé par les caractéristiques du personnage évoquées ci-dessus, l’ont doté de cette origine tant attendu dans le passé. Dans la continuité Malibu, The Eye est un magicien qui intervient dans le monde au moyen d’une sorte de « forme astrale » qui se matérialise sous la forme d’un œil. Cette innovation, ainsi que quelques autres de la série, est remarquable car elle explique quasiment tous les aspects du personnage originel. Sa capacité à se dématérialiser, à devenir invisible, à flotter dans les airs où sa faculté quasi magique (c’est le cas de le dire) à connaître par avance les crimes. L’univers Malibu contient également un autre magicien qui apparaît lui dans les premières pages de la série. Il s’agit de Zardi The Eternal Man qui est présenté comme un mage immortel extrêmement puissant (l’équivalent du sorcier suprême de l’univers Malibu). Le personnage est également une reprise d’un héros de Centaur Publications. Afin de différencier les deux personnages, The Eye est présenté comme un magicien assez frustre qui lance des sorts assez grossiers. Alors qu’Eternal Man est lui présenté comme un magicien extrêmement subtil ayant une vaste palette de sort. Mais cette astuce scénaristique permet également d’expliquer le deuxième superpouvoir du personnage « historique ». Le rayon d’énergie de The Eye est en fait le sort préféré de ce qui est devenu un magicien très « basique ». Enfin, sa capacité à connaître les plans de ses adversaires grâce à sa « forme astrale » couplée à son sort destructeur en fait un personnage « monostratégie ».

Le personnage apparaît d’abord comme très secondaire dans l’intrigue de la continuité Malibu. Il observe de loin grâce à son « œil » le déroulement des événements. Mais son rôle devient plus important vers la fin. Il sera révélé que c’est lui qui a donné ses pouvoirs à Night Mask III afin qu’elle lui serve de portail lorsqu’il jugera nécessaire d’intervenir.

Golden Color n° 7Il expliquera également qu’il est à l’origine de la catastrophe de Brinkston qui a conduit à la retraite de tous les super-héros. Il est intéressant de remarquer que l’accroche est très similaire à celle de l’arc Civil War de Marvel avec la destruction de Stamford et la promulgation du Super-Human Registration Act. Il a d’abord lancé un sort visant à attirer tous les super-vilains dans le même endroit afin de lancer un deuxième sort qui les enverrait définitivement dans un autre plan d’existence. Mais il n’avait pas prévu que tous les super-héros seraient également attirés. Lorsque son deuxième sort rentra en action, il utilisa tous ses pouvoirs pour éviter que les super-héros soient aussi exilés. Mais sont sort étant très grossier, il provoqua la destruction de la ville et l’envoi de tous ses habitants dans la même dimension que les super-vilains. L’effort que lui a demandé le contrôle du sort pour empêcher les super-héros de partir l’a physiquement affaibli et causé une attaque cardiaque. Il a mis plusieurs années à s’en remettre et à surveiller de loin les plans de The Great Question (qui est le seul super-vilain « historique » à ne pas s’être trouvé à Brinkston car il avait été grièvement blessé par Amazing Man la semaine d’avant et était incapable de se déplacer) et la constitution de The Protectors. Il sera malgré tout incapable d’empêcher la destruction de l’univers des Protectors en mourant de son insuffisance cardiaque. Il aura donc une aussi courte carrière que son prédécesseur et disparaîtra comme lui.

En France, le personnage original de The Eye n’a connu qu’une seule aventure publiée dans un fascicule de la Collection Fantôme 1ère série (non numérotée) des Editions Mondiales. Le personnage disparu alors du paysage français jusque dans les années 1990. En effet, le numéro 7 du fanzine Golden Color republiera l’aventure publiée dans le fascicule de la Collection Fantôme 1ère série (non numérotée) avant que le personnage ne disparaisse semble-t’il cette fois-ci définitivement.

[Jean-Michel Ferragatti]