French Collection #213[FRENCH] Cette semaine, nous allons parler d’un personnage sans doute inconnu de l’immense majorité des lecteurs américains & français mais qui mérite malgré tout de figurer notre notre chronique. L’une des forces de la continuité super-héroïque DC Comics est de réussir à rassembler des personnages venant des recoins les plus improbables de son histoire éditoriale, y compris ceux qui semblent le plus insignifiants. Et lorsqu’il apparaît pour la première fois dans Tales of the Unexpected #91 (1956 Series), Robot 32198 plus connu sous le nom d’Automan ne se distingue aucunement des autres histoires sans suite que les lecteurs peuvent trouver tous les mois dans cette anthologie.

French Collection #213Son inventeur, le Professor Miller Sterling, le présente à la presse lors d’une démonstration de sauvetage. Automan « sauve » un mannequin des flammes d’un incendie comme l’aurait fait un pompier humain. Comme le journaliste s’en étonne, le Professor Miller Sterling lui explique qu’Automan est le premier diplômé de la Robot Tech, une institution dont le but est de former les robots à la vie humaine. Nous voyons fugitivement à cette occasion d’autres robots, ce qui semble clairement laissé entendre qu’Automan n’est pas unique même si nous ne reverrons jamais ces robots.

Au-delà des cours théoriques, les pensionnaires de Robot Tech sont également mis en situation pour leur enseigner les comportements appropriés au service de la personne humaine. Cette vision des choses s’inspire fortement des nouvelles mettant en scène le personnage d’Adam Link (I, Robot) des frères Earl & Otto Binder (dont le dernier est un scénariste de comics extrêmement célèbre) et bien sûr de la série littéraire commencé par I robot d’Isaac Asimov qui établit les trois lois de la robotique.

French Collection #213Le but ultime de Robot Tech est de placer ses étudiants comme employés dans des familles humaines afin de financer l’école et d’éduquer d’autre robots. L’épisode sous-entend plusieurs choses. Premièrement, il a l’air d’être contemporain de la publication de Tales of the Unexpected #91 (1956 Series) soit des années soixante (1965 pour être précis). Deuxièmement, il sous-entend malgré cela que les robots sont « courants » même si le comportement d’Automan est perçu comme exceptionnel. Enfin, le Professor Miller Sterling se comporte avec ses robots comme une sorte de directeur d’orphelinat ou de centre de rééducation. Comme si les robots avaient été « abandonnés » et formés pour une nouvelle vie.

Quoi qu’il en soit, la venue des journalistes avait pour objet de faire de la publicité à la campagne « Robot for Hire » de Robot Tech qui a déjà été lancé puisqu’Automan a déjà été placé comme domestique. Le Professor Miller Sterling emmène donc Automan chez son nouveau patron, M. Rankin. Nous comprenons très rapidement qu’il fait partie d’une bande de malfaiteurs. Si son associé est mal à l’aise devant Automan, Rankin ne s’en soucie guère et le traite comme un simple automate.

French Collection #213Mais, dans le cours de l’histoire Automan va prendre son indépendance et contrecarrer les plans de la bande de Rankin. En effet, ce que ne savait pas ce dernier c’est que Robot Tech dote ses robots d’un dispositif leur permettant d’intervenir lorsqu’ils se retrouvent dans des situations pouvant être illégale.

Nous voyons dans cet épisode qu’Automan est super-fort, résistant aux balles & totalement ignifugé. Nous apprendrons ultérieurement qu’il est composé d’un alliage de manganèse provenant d’une météorite. Il dispose également d’une caméra enregistreuse situé dans sa tête, un scanner radar, un aimant électro magnétique, un laser optique, un système radio & un système de parachute.

A la fin de l’épisode, une allusion est faite à de possibles aventures ultérieures puisqu’Automan comme le Professor Miller Sterling constatent qu’il n’a pas gardé longtemps sa place et si se sera également le cas pour la suivante. L’épisode a visiblement eu suffisamment de succès pour qu’Automan revienne dans Tales of the Unexpected #94 (1956 Series) ou il devient le garde du corps d’une jeune actrice qui a échangé son sac de voyage avec celui d’un réseau d’espion qu’il aidera à démanteler.

French Collection #213Tales of the Unexpected #97 (1956 Series) met en couverture Automan contre visiblement un homme préhistorique. Automan est affecté au service du Doctor Barton, un biologiste dont le laboratoire situé sur une île isolé est assaillit par une mystérieuse créature. Il affronte alors Mutant-Man qui n’est en fait que le Doctor Barton qui a « régressé » à un stade évolutif antérieur. Automan devra affronter un autre « mutant » qui n’est autre qu’un voleur s’étant irradié avec le rayon du Doctor Barton avant d’essayer de le voler. Malgré son passage en couverture, Automan sera abandonné après ces trois petites apparitions pendant une quinzaine d’année jusqu’à DC Comics Presents #33 (1978 Series).

Dans cette nouvelle aventure nous apprenons qu’en 2092 Automan est devenu le garde du corps officiel de Stella Sterling (une descendante du Professor Miller Sterling) qui malgré vient demander de l’aide à Star Hawkins (cf. French Collection #70) & sa secrétaire robotique Ilda. Suite à cette ultime aventure, Star Hawkins & Stella Sterling se marièrent comme Automan & Ilda. Les deux robots ouvriront la Hawkins – Sterling Academy of Robot Detection qui forme les robots au métier de détective et dont ils sont les deux directeurs.

En France, la première apparition d’Automan a été publié par l’éditeur nordiste Artima – Arédit dans Cosmos 2ème série n° 11 sous le titre « Robot à louer ». L’histoire titre de ce fascicule est « La guerre des robots » et fait partie de la série Les conquérants de l’espace par Lortac & Raoul Giordan (dont les héros sont le Docteur Spencer, Spade & Texas). Il est à noter que la couverture du fascicule représente un robot pas si éloigné que cela d’Automan. Pure coïncidence ou volonté éditoriale de rassembler des histoires « similaires », nul ne le saura jamais.

[Jean-Michel Ferragatti]