[FRENCH] Cette semaine, poursuite de nos études sur les revivals des personnages secondaires de la continuité super-héroïque de DC Comics aux débuts du Silver Age. Comme nous l’avons vu dans nos précédentes chroniques, les Editors de DC Comics procédaient aux revivals de nombreux personnages du golden age, mais également aux retour des personnages originaux. Dans Showcase #56 (1956 Series), Dr. Fate [Kent Nelson] & Hourman [Rex Tyler] affrontent avec l’aide de Green Lantern [Alan Scott] l’un des adversaires emblématiques de ce dernier : Solomon Grundy. Le personnage apparaît dans All-American Comics #61 (1939 Series) sous les crayons de Paul Reinman et un scénario d’Alfred Bester (le célèbre écrivain de science-fiction). Il tient son nom d’une comptine du XIXe siècle :

Solomon Grundy,
Né un lundi,
Baptisé un mardi,
Marié un mercredi,
Malade un jeudi,
Pire un vendredi,
Mort un samedi,
Enterré un dimanche.
Voilà la vie de
Solomon Grundy.

Les parents menaçaient les enfants turbulents du retour de Solomon Grundy le lundi suivant pour les punir. De simple personnage de comptine, il devient une sorte de croque mitaine effrayant.

C’est en se basant sur ce matériel qu’Alfred Bester développe l’adversaire de Green Lantern [Alan Scott]. A la fin du XIXe siècle, un riche marchand nommé Cyrus Gold est assassiné et son corps abandonné dans un marais près de Gotham City. Cinquante ans plus tard, une silhouette cadavérique en surgit et tue deux criminels qui se cachaient dedans avant de leur arracher leurs vêtements. Il rejoint ensuite un camp de vagabonds et est juste capable de leur dire qu’il est né un lundi. L’un des vagabonds se souvient de la comptine et donne le nom de Solomon Grundy au zombi amnésique qui fut un jour Cyrus Gold.

Il va ensuite vivre de rapines et petits crimes jusqu’à ce qu’il attire l’attention de Green Lantern [Alan Scott]. Mais leur premier affrontement sera extrêmement ardu pour le croisé démeraude. En effet, le corps de Solomon Grundy est constitué majoritairement des boues du marais. En plus de lui donner un aspect « terreux », elles sont saturées de débris de bois pourris, le rendant invulnérable aux pouvoirs de l’anneau de pouvoir. De plus, Solomon Grundy étant un zombi il ne craint que peu les attaques physiques et ne ressent aucune douleur. L’épisode se termine lorsqu’il est happé par un train lancé à pleine vitesse.

Grundy est ressuscité par un professeur devenu criminel qui lui injecte du concentré de chlorophylle (ce qui renforce son appartenance au monde végétal). Après un nouvel affrontement contre Green Lantern [Alan Scott], ce dernier l’enferme dans une bulle de force émeraude. Mais sa prison est détruite et il affronte alors non seulement Green Lantern [Alan Scott] mais aussi toute la Justice Society of America. A la fin de l’affrontement, il est exilé sur la Lune par l’équipe.

Au début du silver age, la prison de Solomon Grundy s’écrase sur Earth-2, libérant ainsi une nouvelle fois le monstre sur Gotham City. Il se replonge dans ses marécages natals et alerte alors Dr. Fate [Kent Nelson] qui ne comprend pas pourquoi les marécages qui se trouvent sur les terrains de l’usine d’Hourman [Rex Tyler] semblent maléfiques. Tous les deux se précipitent sur place pour découvrir Solomon Grundy qui les met en déroute une première fois. Il pille ensuite une banque à Gotham City pour attirer l’attention de Green Lantern [Alan Scott] et le capturer.

Dans cet épisode, le temps que Solomon Grundy a passé sur la Lune (indiqué une autre planète dans l’aventure) lui a semble-t-il permis de devenir plus intelligent. En effet de brute obnubilée par une seule pensée, il devient un adversaire plus retors qui échafaude des plans complexes. C’est ainsi qu’après avoir vaincu Green Lantern [Alan Scott] il le noie dans les marais qui lui ont données naissance. Green Lantern [Alan Scott] revient alors sous la forme d’un Green Lantern zombi. Heureusement avec l’aide du Dr. Fate [Kent Nelson] il retrouve sa forme normale. Avec Hourman [Rex Tyler], les héros réussissent à vaincre Solomon Grundy. Green Lantern [Alan Scott] & Dr. Fate [Kent Nelson] unissent leurs forces pour créer une bulle d’énergie inviolable et l’expédier en orbite géostationnaire autour d’Earth-2 afin de le surveiller.

Bien sûr, Solomon Grundy reviendra plusieurs fois mais bénéficiera de plusieurs lignes scénaristiques intéressantes. Premièrement, il se liera d’affection pour Jade, la fille de Green Lantern [Alan Scott] qui l’a sauvé d’un glacier. Cela conduira à ce qu’il intègre l’équipe d’Infinity Inc. qui est constitué des héritiers de la Justice Society of America. Le personnage est montré sous un autre aspect plus coléreux et enfantin que réellement maléfique. Malheureusement, Harlequin [Marcie Cooper] d’Injustice Unlimited se servira de Solomon Grundy pour tuer les membres d’Infinity Inc., ce qui mènera à la dissolution de l’équipe. C’est à partir de cette période qu’il est admis que chaque « résurrection » de Solomon Grundy peut s’accompagner d’un changement de personnalité.

C’est ainsi que nous retrouvons le personnage dans la série Starman (1994 Series) aux cotés de Starman [Jack Knight] et Starman [Mikaal Tomas]. Dans cette incarnation, Solomon Grundy à la mentalité d’un bébé et n’en en aucune façon une menace. Tout au long de la série, une très forte relation se créée avec Starman [Mikaal Tomas] et Grundy se sacrifiera pour sauver son ami.

Malheureusement, ses incarnations suivantes seront de nouveau maléfiques. Une des dernières est de nouveau scénaristiquement intéressantes. En effet, même si auparavant Solomon Grundy a démontré un certain degré d’intelligence, le personnage est quasiment toujours présenté comme attardé. Dans la série Justice League of America (2006 Series), Solomon Grundy est présenté comme extrêmement intelligent. Lassé de toujours mourir et être réincarné en être débile, il a décidé de profité de sa chance et de transférer son essence dans le corps d’un modèle d’Amazo réalisé en partie grâce au corps robotique de Red Tornado. Ce dernier mettra un terme au rêve de Grundy mais le story arc est intéressant car présente Solomon Grundy sous un jour auquel le lecteur peut s’identifier et ressentir de l’empathie pour le personnage.

Tout au long de cette chronique, certains lecteurs ont sans doute remarqué la ressemblance entre les origines de Solomon Grundy et d’autres personnages de comics passés à la postérité. Solomon Grundy est en effet l’inspirateur des personnages comme The Heap, Man Thing ou Swamp Thing. Cela n’a bien entendu pas échappé aux scénaristes de DC Comics et nous apprendrons que Solomon Grundy était comme Alec Holland destiné à devenir un Plant Elemental émissaire du Parliament of Trees. Mais la transformation a été incomplète par l’absence de l’élément du feu du fait que Cyrus Gold a été noyé. Cette imperfection conduit au caractère destructeur de Solomon Grundy qui bénéficie malgré tout de l’immortalité d’un Plant Elemental.

Mais un autre descendant de Solomon Grundy plus méconnu existe dans la continuité super-héroïque DC Comics. Il s’agit en fait de la réinterprétation d’Earth-1 de Solomon Grundy en la personne de Blockbuster [Mark Desmond] apparu dans Detective Comics #355 (1937 Series). Desmond est un chimiste qui souhaite augmenter sa force physique. Il développe un sérum qu’il s’administre et le rend en effet plus grand et plus fort. Mais également moins intelligent. Manipulé par son frère Roland, Blockbuster [Mark Desmond] commettra une vague de crime mais sera arrêté par Batman [Bruce Wayne]. Sous son identité civile, il avait sauvé Mark Desmond lorsqu’il était plus jeune. Voir le visage de son bienfaiteur lui rappel un sentiment de sécurité et le calme donc.

Encore une fois, les scénaristes de DC Comics ne manqueront pas de faire le lien entre les deux personnages. C’est ainsi que dans un épisode ou une machine échange les habitants des deux terres, Solomon Grundy et Blockbuster [Mark Desmond] seront intervertis, montrant bien ainsi que l’un n’est que la version d’Earth-1 du premier.

En France, les lecteurs découvriront les deux personnages quasiment en même temps. Solomon Grundy dans sa première apparition du silver age avec la traduction de Showcase #56 (1956 Series) publié dans Spectre n° 2 (juillet 1967) et Blockbuster [Mark Desmond] dans sa première apparition dans Superman et Batman & Robin n° 1 de janvier 1967 chez Interpresse.
Les deux personnages apparaîtront sporadiquement au cours des années suivantes et plus spécifiquement récemment dans les omnibus Starman (superbe série dont nous n’auront probablement jamais la fin et que je vous conseille vivement d’acheter si ce n’est déjà fait) et dans le story arc The Tornado’s Path dans la magazine DC Universe, tous les deux chez Panini.

[Jean-Michel Ferragatti]