[FRENCH] Batman a dès le début bénéficié d’adversaires emblématiques qui ont concourus à son succès. Cette semaine, retour sur le plus énigmatique d’entre eux. The Riddler [Edward Nigma] apparaît pour la première fois dans Detective Comics #140 (1937 Series) en octobre 1948. Ses créateurs Bill Finger & Dick Sprang (Bob Kane est éloigné depuis longtemps du processus créatif même si seul son nom est présent dans les crédits suite à un contrat très avantageux qu’il a soutiré à DC Comics) placent visiblement de grand espoir dans leur création puisqu’il a l’honneur de la couverture.

Portant un domino violet (assorti à sa ceinture) et une combinaison verte ornée de point d’interrogation, The Riddler [Edward Nigma] est immédiatement reconnaissable, ce qui est la marque de fabrique des personnages qui dure. Scénaristiquement, il s’agit d’un personnage à gimmick (ou thème) basé comme son nom l’indique sur les énigmes.

Edward Nigma était encore enfant lorsque l’un de ses professeurs annonça qu’il allait organiser un concours. L’élève qui arriverait à faire un puzzle le plus rapidement gagnerait le concours. Le jeune Nigma devint rapidement obséder par le concours et la gloire que la victoire lui procurerait. Il réussit à s’introduire nuitamment dans le bureau de son professeur et s’entraîna sur le puzzle jusqu’à le faire en moins d’une minute.

Il gagna comme prévu le concours et reçu un livre sur les puzzle et énigmes. Voyant sa victoire comme une consécration de la fraude, Nigma s’investit complètement dans les jeux d’énigmes jusqu’à devenir une attraction de foire. Utilisant toutes les techniques apprises sur les puzzles et énigmes, ils escroquaient les crédules qui voulaient le défier sur ce terrain.

Une réécriture ultérieure changera son origine. Edward Nigma devient alors un enfant brillant doté d’un père obtus et brutal. N’arrivant pas à le comprendre et jaloux de son intelligence, le père d’Edward est se persuade que son fils ne doit sa réussite que parce qu’il triche. Par mesquinerie, le père d’Edward le bat régulièrement. C’est de ce traumatisme enfantin que nait le besoin compulsif de Nigma de toujours de dire la vérité afin de prouver qu’il ne triche pas. Le moyen qu’il a trouvé pour exprimer cette angoisse est de toujours annoncer ses crimes au préalable par des énigmes.

Car, dès Detective Comics #140 (1937 Series) les fondamentaux du Riddler [Edward Nigma] sont posés. Son traumatisme (ou son ego surdimensionné dans la première version) le pousse inconsciemment à révéler ses crimes au moyen d’énigmes. Il est persuadé que cela rajoute à la flamboyance de ses plans extrêmement complexe. Malgré les espoirs que semblaient avoir mis Finger & Sprang, leur création ne reviendra qu’une seule autre fois pendant le golden age dans Detective Comics #142 (1937 Series).

Le retour sur le devant de la scène du personnage est en grande partie dû à son apparition dans la série TV Batman diffusée à partir de 1966. The Riddler [Edward Nigma] apparaît une première fois pendant le silver age dans Batman #171 (1940 Series) et c’est sans doute ce qui conditionne son inclusion dans la série TV. Mais grâce à l’interprétation de Frank Gorshin, le personnage gagne en popularité et va revenir de nombreuse fois durant les années du silver age.

Son origine et ses fondamentaux restent les même que ceux du golden age et malheureusement pour lui, Batman [Bruce Wayne] reste le meilleur détective du monde. Il résout donc à chaque fois les énigmes et arrête The Riddler [Edward Nigma] à chaque tentative. Mais comme tous les egocentriques il est difficile pour Nigma de se réformer. Il essaye pourtant dans un épisode très intéressant car il va non seulement influencer l’évolution du personnage mais également parce qu’il est la première apparition du personnage en francophonie.

Dans « The Riddle-Less Robberies of the Riddler!  » paru dans Batman #179 (1940 Series), et traduit par Interpresse dans Superman et Batman & Robin n° 4 de 1967 sous le titre « Le Joueur », Edward Nigma décide qu’il est temps d’arrêter de jouer au chat et à la souris et de commettre ses crimes sans envoyer d’énigmes au préalable.

Mais encore une fois, Batman [Bruce Wayne] l’arrête après avoir résolu les énigmes que The Riddler [Edward Nigma] avait laissées de manière inconsciente. Cet épisode consacre donc la pathologie de Nigma bien avant la réécriture de son origine qui apparait donc dans une parfaite continuité. Il est aussi curieux de voir que dès l’épisode de Batman #179 (1940 Series), The Riddler [Edward Nigma] imagine une reconversion « honnête » ce qui crédibilise les orientations futures du personnage que nous allons voir.

The Riddler [Edward Nigma], bien que profondément ancré dans le monde de Batman [Bruce Wayne], affrontera également deux autres super-héros de l’univers DC Comics de manière marquante.

Premièrement, il affrontera The Question [Vic Sage] (sur lequel nous reviendrons dans un prochain French Collection) dans un concours d’énigme lors du détournement mémorable d’un bus. Cette confrontation conduira The Riddler [Edward Nigma] à sa première dépression.

Deuxièmement, il affrontera de manière assez anecdotique Green Arrow [Oliver Queen] & Black Canary [Dinah Drake] à Star City. Mais cet affrontement posera les fondations d’une rancune tenace de la part de Nigma qui le conduira même à quasiment tuer Green Arrow [Oliver Queen] & Arsenal [Roy Harper] (cf. French Collection #108).

Une autre caractéristique de Riddler [Edward Nigma] est qu’il n’est pas un tueur sanguinaire (même si les deux exemples ci-dessus montrent qu’il est capable d’une extrême violence en certaines circonstances) comme nombre d’autres adversaires de Batman [Bruce Wayne]. De ce fait, il n’est pas spécialement pris au sérieux par les autres ennemis du Caped Crusader et voir même ostracisé. Il sera victime de nombreuses fois de réels psychopathes comme Poison Ivy, Silence et quelques autres.

Mais les facultés de Nigma en font malgré tout un adversaire redoutable et notamment pour percer à jour les énigmes que constituent les identités secrètes de Batman [Bruce Wayne] et ses associés. Il y parviendra plusieurs fois mais sera toujours dans l’impossibilité d’en profiter.

Après avoir été humilié par Poison Ivy & Silence, Nigma se retrouvera SDF à Gotham City. Il est néanmoins remarqué par un ancien spécialiste des codes militaires qui lui donne asile et lui permet de revenir sur le devant de la scène après avoir totalement changé d’apparence. Après avoir tenté de tuer Green Arrow [Oliver Queen] & Arsenal [Roy Harper], comme nous l’avons évoqué plus haut, ce nouveau Riddler [Edward Nigma] est mis hors de combat par un coup de massue de Shining Knight dans la mini-série Villains United: Infinite Crisis Special.

Cet intermède se termine lorsque Nigma sort du coma dans lequel le coup de massue de Shining Knight l’a plongé et reprend son ancien costume (ou presque). L’année qu’il a passée dans le coma l’a visiblement guéri de ses tendances psychotiques mais pas de son ego disproportionné. Le nouveau Edward Nigma est toujours à la recherche de coup d’éclat mais cette fois-ci en tant que détective privé. Ses capacités incroyables lui valent énormément de réussite et également de travailler aux côtés de Batman [Bruce Wayne].

Mais un nouveau traumatisme réactivera ses tendances psychotiques et The Riddler [Edward Nigma] reprendra ses activités criminelles. Il est à noter que The Riddler [Edward Nigma] est un des rares personnages de l’univers DC Comics à avoir son équivalent dans l’univers d’Anti-Matière qui abrite le Crime Syndicate of Amerika. Il sera notamment la vedette de la mini-série Trinity.

[Jean-Michel Ferragatti]