[FRENCH] Les bons contes faisant les bons amis, cette semaine on reste dans l’univers des fables. Je me suis donc plongée dans la lecture du volume 2 de Jack of Fables, personnage que je ne connaissais absolument pas. Certes, commencer une BD au tome 2 n’est pas chose aisée, mais elle m’avait été chaleureusement recommandée par mon collègue et je n’ai pas trop hésité. Comme nous avons des goûts très différents, je me suis dit que ce serait l’occasion de débattre… Mais la vie nous joue parfois de drôles de tours et en fait j’ai adoré cet album !

Me voilà donc transportée dans l’univers de Jack, un « fable », qui se cache d’une sorte d’armée secrète qui cherche à récupérer tous les fables dispersés sur la planète pour les enfermer dans une sorte de réserve (c’est ça de commencer une BD au tome 7, ça n’aide pas à tout comprendre !).  Bref, Jack est donc un fable, un personnage sortie d’un compte de fée et qui possède certains pouvoirs.  Dans ce tome on découvre comment, après avoir volé ses pouvoirs à la reine des neiges et semer le chaos en détraquant les saisons, il se retrouve à Las Vegas pour se refaire une petite santé. Là il rencontre une jeune femme qui tombe folle amoureuse de lui et l’épouse. Et comble de chance, c’est la fille d’un magnat des casino : JACKPOT ! Blindé, amoureux, Jack se prépare à mener la belle vie mais c’était sans compter sur Lady Chance, la mangeuse de cervelle qui règne sur Vegas. Pour on ne sait quelle raison elle tue la femme de Jack, qui cherchera à se venger par la suite. Et dire que cette femme aurait pu le stabiliser, c’est trop bête !

Jack est un personnage égoïste, obsédé, rusé (presque machiavélique) mais très attachant. Il passe d’aventures en aventures et tente toujours de tirer bénéfice de sa situation. Son point faible : les femmes ! Dragueur invétéré, il est prêt à tout pour séduire une belle jeune fille et sa technique est bien rodée :  draguer à tout va en se disant qu’il y en aura bien une qui craquera (on ne sait jamais sur un malentendu ça peut marcher !). C’est une sorte de héros un peu loser qui s’en sort toujours, un mélange de Jack Bauer et de Caliméro : le premier à se foutre dans pétrin mais toujours capable de s’en sortir ! La bande dessinée en elle-même est très bien construite. L’alternance de points de vue (on ne voit pas toujours l’intrigue que du point de vu de Jack) et de mode de narration donne une véritable dynamique à l’ouvrage. Les dialogues sont extrêmement bien écrits (toutefois les lecteurs prudes s’abstiendront), les personnages bien construits, l’histoire passionnante… Les mises en abîmes sont extrêmement bien gérées et donne une vraie profondeur à l’histoire ! Bourrée de clin d’oeil au monde des contes, des comics et des jeux vidéo que mêmes les non-initiés pourront apprécier, la bande dessinée ravira beaucoup des lecteurs déçus des productions actuelles. Bref, j’avoue je suis fan de ce personnage un peu fou (qui ne pense qu’à sa prochaine conquête) et de ses aventures.

[Mathilde Reveyron]