cosmica[FRENCH] « Faut goûter avant de dire qu’on n’aime pas », me répétait ma mère me présentant ses expérimentations culinaires douteuses. Pour les comics, c’est pareil. J’ai donc baillonné mes a priori quand le Grand Maître des comics m’a déposé solennellement Cosmic Patrouille sur mon bureau. J’ai fait une moue dédaigneuse à la vue de super héros en culotte courte. Ma frigidité aux supers héros n’est pas prête de s’arranger. Superman a toujours autant de mal à passer. Mais le Grand Maître a su déposer un peu de vaseline sur mes appréhensions. Pas de panique, ce n’est qu’une parodie. Pas besoin de s’enfiler de super héros. Du coup, je me suis décrispée en douceur pour apprécier le travail de Mauricet…

cosmicb1Plus marrante et plus déglingo que les originaux, la bande des cosmics patrouilleurs s’en donne à coeur joie pour transformer la ville en terrain de jeu. Leur super pouvoir ? Faire rire. Ils n’ont pas la grosse tête et possèdent une queue de cheval dans la main quand il s’agit de bosser. Rois du gags et amateurs de castagne pour se défouler, les super-zéros font leur show dans ce deuxième volume délirant…

Guignols’ band

Les super héros, on a l’habitude de les voir en plein action. Toujours en représentation, en train de sauver le monde à tous les coins de rue. Image impeccable, costume bien repassé, tiré à quatre épingles, le super héros fait rêver comme un idéal inaccessible (la ceinture abdominale de super woman, même la chirurgie esthétique ne pourrait rien pour moi). Mais c’est quand les projecteurs s’éteignent que les big brothers que nous sommes aimeraient bien découvrir comment ils vivent (Hancock le retour). Avec Cosmic Patrouille, c’est un peu l’envers du décor qu’on aperçoit. Les super héros ont bien le déguisement de l’emploi mais ils ont laissé leur perfection au pressing pour se montrer dans tout ce qu’ils ont de moins glorieux et de plus drôle. Batmec dans son salon en train de jouer les pères de famille avec son fils Batgam’, Nulk en bourrin décérébré, Robinou en minet gominé… Les super héros se font tailler un costard par Mauricet dans cette parodie capillotractée où chaque page de gags me rappelle que j’ai des bourrelets à la place des abdos quand je ris.

Interdits au moins de 18 ans

Cosmic Patrouille? Ce n’est que pour les adultes, na ! Dans la série des couches d’a priori badigeonnées dans mon cerveau, je m’attendais à laisser cette BD de Bamboo aux plus jeunes dont je ne fais plus partie. Erreur d’appréciation : Cosmic Patrouille s’adresse à un public d’amateur. Truffé de clins d’oeil et d’intertextualité (j’ai dû en louper au vol), Mauricet s’amuse comme un fou dans ce maeström de gags. Difficile de ne pas le suivre les yeux fermés (où plutôt bien ouverts) dans sa fantaisie.

[Ange Lise]

Cosmic Patrouille
Tome 2
Dessins et scénario : Mauricet
Editions Bamboo, 2009