Noël approche et nous avons décidé de vous proposer un calendrier de l’avent avec un « Top 10 » des albums à (re)découvrir ou à offrir. Une fois n’est pas coutume, les ouvrages proposés sont en version française. Aujourd’hui, l’intégrale du récit d’Alex Ross et Jim Krueger.

Terre X Alpha et Omeba Omnibus [Panini]
Scénario d’Alex Ross, Jim Krueger
Dessin de John Paul Leon et Doug Braithwaite
Parution en France le 25 novembre 2020

Après avoir fait un succès avec la mini-série Marvels en 1994, puis deux ans plus tard avec Kingdom Come (avec Mark Waid) chez DC Comics, Alex Ross s’associe avec Jim Krueger pour révolutionner une nouvelle fois l’univers Marvel. Dans un futur proche, les Inhumains ont transformé l’humanité en laissant les brumes tératogènes se répandre sur la planète. Certains humains ont obtenu des super-pouvoirs. De nouveaux héros et vilains sont apparus, ravageant le monde. Les Avengers, les Quatre Fantastiques, les X-Men ne sont plus les protecteurs de la Terre. Uatu, le Gardien, est devenu aveugle. Il demande donc à Machine Man d’être ses yeux. Un nouveau Crâne Rouge émerge et tente de prendre le pouvoir. Seul Steve Rogers peut le stopper. Mais l’ex-Captain America pourra-t-il redevenir la légende vivante qu’il était ? La saga Terre X s’étale sur trois mini-séries distinctes : Terre X, Univers X et Paradis X soit plus de 2000 pages d’aventures. Il est facile de faire le parallèle entre Terre X et Kingdom Come. Dans les deux cas, il s’agit d’un duo d’observateurs (un novice avec son mentor) qui doivent assister à l’évolution d’une société futuriste sur le point de s’auto-détruire. Des héros vieillissants décident de reprendre du service pour sauver l’humanité. Malgré tout, Terre X va plus loin. Capable de réinventer le monde Marvel en profondeur, on retrouve des figures connues et de nouveaux visages. Par exemple, on rencontre une variation de Spider-Girl, alias May Parker, portant ici le symbiote Venom. Daredevil n’est plus Matt Murdock et le mystère de son identité est un fil rouge durant toute la saga…

« L’homme avait créé ses propres déviants. »

Si Marvels et Kingdom Come bénéficiaient des peintures d’Alex Ross, la saga Terre X est plus proche des comics habituels. John Paul Leon a un trait très sombre. Ce style confient parfaitement à l’ambiance post-apocalyptique de cet univers. Ce côté noir est un peu déprimant au départ. Mais au fur et à mesure des pages, on retrouve l’espoir et on embarque dans les diverses quêtes des protagonistes. Le format omnibus peut rebuter certains lecteurs. Après tout, avoir 1300 pages pour un volume et 800 pages pour l’autre sur les genoux peut parfois freiner la lecture. Au moins, Panini n’a pas fait les choses à moitié et a inclus tous les annexes, appendices et suppléments possibles sur la saga. On se délectera des croquis des personnages par Alex Ross ou des dessins préliminaires de John Paul Leon et Doug Braithwaite. Il y a cependant une chose que Panini n’a pas mis dans cet ouvrage : le CD bonus de l’édition collector distirbuée par Graphitti Designs qui montrait… un film d’animation mélangeant acteurs et effets spéciaux pour promouvoir Earth X et une bande-son pour accompagner la lecture.

[Pierre Bisson]