Avant-Première VO: Review Spider-Gwen #2[FRENCH] Gwen Stacy est revenue dans son monde mais doit justifier de sa disparition, amadouer ses amies et son paternel… Tout en continuant d’affronter la pègre. Et voici qu’un personnage bien particulier joue les passagers clandestins dans sa tête

Spider-Gwen #2Spider-Gwen #2 [Marvel Comics] Scénario de Jason Latour
Dessins de Robbi Rodriguez
Parution aux USA le mercredi 11 mars 2015

Le monde de Spider-Gwen est dément. Sous la pression, choquée, elle en vient à avoir des hallucinations et à traîner bien malgré elle, l’un de ses alliés récents, qui la remet en question sans cesse. La dynamique de groupe qui s’installe entre Gwen et son ami imaginaire est assez intéressante, dans le sens où cette nouvelle héroïne, avec ce dialogue interne, en vient à nous en dire plus sur sa personnalité et ses angoisses. Même si Gwen est loin d’être folle, il y a dans ce tandem un petit quelque chose de l’alchimie que l’on trouve dans les séries Deadpool ou Harley Quinn. Bon point, aussi, à Jason Latour pour assez bien gérer les relations entre Gwen et les Mary-Jane. À ce stade, on est pas dans le « kikou lol » ou dans certaines caricatures qui fleurissent de nos jours. Gwen, c’est une jeune femme qui tente de garder la maîtrise de sa vie tout en la partageant avec des copines réalistes et pas hystériques. Non seulement elle a hérité des pouvoirs de Spider-Man mais aussi, en un sens, d’un quotidien compliqué qui, sans être réellement semblable à celui de Parker, fait preuve d’une certaine communauté.

Latour et Rodriguez continuent de nous faire faire le tour du propriétaire, en nous montrant à quel point le monde de cette Spider-Woman est différent (ou proche) de l’univers Marvel. On croise aussi bien des versions maléfiques de Matt Murdock que le Kingpin ou Frank Castle. Peut-être que de ce côté-là, on pourrait aller un peu plus loin, mais j’aime bien la mystique conférée à un Castle, menaçant dans sa retenue (enfin sa retenue pour l’instant). Ce deuxième épisode confirme en tout cas la bonne impression du premier et cette illusion (lointainement dérivée du Bat-Mite façon Batman R.I.P.) est une bonne trouvaille pour installer Gwenn.

[Xavier Fournier]