Thor (Jane Foster) se doit d’intervenir alors qu’Asgard est ravagée par un Mangog puissant comme jamais. Se faisant, Jane a peut-être sacrifiée son humanité, son corps frêle ne pouvant plus supporter de nouvelle transformation. A moins que les circonstances exigent qu’elle se prive de son pouvoir, ce qui reviendrait carrément à mourir sur place. Jason Aaron et Russell Dauterman donnent à leur héroïne un moment épique…

Mighty Thor #705Mighty Thor #705 [Marvel Comics]
Scénario de Jason Aaron
Dessins de Russel Dauterman
Parution aux USA le mercredi 21 mars 2018

Ces derniers mois, Jason Aaron a fait passer Jane Foster à travers un véritable travail de deuil d’elle-même, comprenant un retour sur la perte de sa propre famille mais aussi, tour à tour, l’acceptation de sa maladie et de responsabilités dépassant cette maladie. Chaque épisode a rapproché Jane/Thor de sa fin et le scénario a pris soin de souligner le fait que le personnage en est plus que conscient. C’est un peu à l’image du message qu’Aaaron délivre depuis les premiers mois de son Thor: God of Thunder, à savoir qu’aucun dieu n’est digne, n’a assez d’humilité, faute d’être d’avoir conscience d’une mortalité. Jane, elle, n’en a que trop conscience et pratiquement chaque épisode a résonné comme un point d’orgue, comme un pas vers cette mortalité, devant un Odin et un Odinson qui ne peuvent réellement le comprendre (même leur croyance en Ragnarok leur promet une forme de réincarnation). Même si Aaron pêche sur un élément (le fait que Mangog soit devenu si puissant que cela, bien au-delà de ses apparitions précédentes), il n’en reste pas moins qu’il donne à Jane SON moment.

« We need gods we can believe in! Tell them that! Tell all Asgard! »

Avec des cases éclatées, des textures surchargées par les flammes, le sang et les ruines, Russell Dauterman dessine à peine Asgard, réduite à quelques bouts de murs encore debout. Mais il représente parfaitement une atmosphère de chaos où l’héroïne, inexorablement, doit prendre une décision après l’autre, tout en sachant très bien ce qui l’attend au bout. Mais qu’est-ce qui l’attend vraiment ? En ménageant leur rythme, les auteurs jouent à une sorte de supplice de tantale avec les lecteurs. Chaque pas en avant semble mener Jane à la mort. Mais par définition on se rend compte à chaque nouveau pas que ce n’est pas encore, pas tout à fait, le seuil de cette morte. A force de prendre des petits coups émotionnels, le public se prépare au pire tout en espérant le mieux. Tant que ce n’est pas la mort, ne reste-t-il pas un Deus Ex Machina, un coup de baguette magique ou une résurrection digne de Phoenix qui pourrait la sauver, jusqu’à la dernière minute ? Devant un Thor Odinson dépassé par sa bravoure, Jane Foster semble refuser toutes les échappatoires, en sachant très bien ce qui l’attend ici. Il ne reste guère qu’une conclusion, une ultime étape à ajouter à l’Odyssée de Jane Foster. L’important c’est la chute. Et dans le prochain épisode Aaaron et Dauterman définiront donc la qualité de tout leur run sur Mighty Thor.

[Xavier Fournier]