GA17_1  [FRENCH] Après plusieurs équipes créatives plus ou moins inspirées, Green Arrow est repris en main pour une petite « remise à zéro ». Suite au succès de la sérié télé Arrow, les responsables DC ont demandé à Jeff Lemire de s’inspirer du feuilleton télé et de rafraîchir le casting du comic-book. Il est épaulé par Andrea Sorrentino aux dessins. Oliver Queen arrivera-t-il enfin à mettre dans le mille ?

Green Arrow #17 [DC Comics] Scénario de Jeff Lemire
Dessin de Andrea Sorrentino
Parution aux USA le mercredi 6 février 2013

GA17

La vie d’Oliver Queen est en vrac. Sa société est au bord de la faillite. Il risque de perdre sa fortune et par la même occasion le financement pour mener ses actions en tant que Green Arrow. Si cela ne suffisait pas, il subit une attaque offensive de la part d’un nouvel ennemi : Komodo. Ce dernier, archer émérite comme notre héros, le prive de ses ressources et l’oblige à l’affronter dans un combat singulier. Mais ce mystérieux archer noir semble avoir un lien avec le passé d’Ollie.
Fort du succès de la série télé Arrow, DC s’est donné pour objectif de faire de Green Arrow un comic-book aussi populaire que Green Lantern ou Batman. Pour cela deux nouvelles recrues succèdent à Dan Jurgens, Anne Nocenti et les autres. Au scénario, Jeff Lemire (Animal Man) fait table rase des éléments précédents, en isolant Ollie. L’île déserte où a fait naufrage Oliver est l’un des points forts de son intrigue. On retrouve ici la volonté de se rapprocher du show TV. La descente aux enfers du héros, avec ou sans son masque, rappelle la célèbre saga Daredevil : Born Again de Frank Miller. Une comparaison très honorable… Côté dessin, Andrea Sorrentino (I, Vampire) donne un style radicalement opposé à ses prédécesseurs. Lorgnant du côté d’un Jae Lee, son style épuré et sombre donne un côté « héros urbain » collant parfaitement avec la nouvelle direction du comic. Son découpage n’est pas très traditionnel mais permet une narration plus fluide. Tous ceux qui n’auraient pas donné sa chance à Green Arrow depuis le relaunch du New 52 peuvent se jeter sur ce nouvel arc. La série risque fort d’être incontournable dans les mois à venir…

[Pierre Bisson]