DC Comics explore son « futur antérieur » puisque Kamandi et la Legion of Super-Heros débarquent cette semaine dans From Beyond The Unknown. « Futur » car les deux histoires se situent dans l’avenir lointain de l’univers DC. « Antérieur » car Dan Jurgens a choisi de faire revivre la Legion telle que les lecteurs la connaissaient dans les années 70/80 (tournant ainsi le dos à l’incarnation moderne, pilotée par Brian Bendis).

From Beyond The Unknown #2From Beyond The Unknown #2 [DC Comics]
Scénario de Tom Sniegoski, Dan Jurgens
Dessin de Eric Gaspur, Dan Jurgens
Parution aux USA le vendredi 3 juillet 2020

Lancé la semaine dernière, Beyond The Unknown est l’un des nouveaux titres « digital first » de DC Comics et sans doute le plus énigmatique, au propre comme au figuré, puisqu’il s’agit d’une anthologie où la notion « d’inconnu » est variable. Après un épisode de lancement consacré à Green Lantern et où l’inconnu était donc l’espace (aux frontières de l’infini et tout cela…), et voici donc cette fois Kamandi et la Legion of Super-Heroes où « l’inconnu » se défini d’une manière toute autre. Dans le premier segment, celui de Kamandi, Tom Sniegoski et Eric Gaspur tissent une histoire qui se déroule juste après que le « dernier garçon sur Terre » est sorti du bunker D, découvrant une situation étrange et un peu lugubre. La maison automatisée privée de ses occupants d’origine est un poncif de la science-fiction et Tom Sniegoski se lance là-dedans de façon plutôt sympathique mais sans réellement arriver à transformer l’essai. Disons que l’ambition est là mais que le résultat est plus nuancé, en particulier parce que l’histoire est dessinée par un Eric Gaspur qui, sans faire spécialement un travail déshonorant, apporte peu d’âme à ce récit. En fait, à bien y regarder, même si Kamandi ou Omac ont tous les deux rencontrés des automates dès les épisodes produits par Jack Kirby, l’histoire fonctionnerait sans doute de manière plus naturelle si elle concernait Omac, plus propre à traiter ce genre d’histoire.

« More Legionnaires ? Kill them..! »

Dans la deuxième histoire, Dan Jurgens (à la fois scénariste et dessinateur) est beaucoup plus maître des choses. Normal, c’est un vétéran et un habitué des récits traitant du futur. Mais il n’a rien à faire de cette notion d’inconnu et on comprend qu’il détourne le concept pour ramener sa version préférée de la Legion of Super-Heroes. C’est à dire pas celle que Bendis vient de lancer dans les comics « papier » de DC mais bien un trip nostalgique qui nous ramène plutôt vers la Legion époque Mike Grell. Si vous avez connu cette période, le récit devrait vous parler sans problème. Si vous n’avez aucun affect avec cette version des personnages l’aventure va s’avérer sans doute un peu plus creuse, à plus forte raison parce que les adversaires n’ont guère de charisme. Mais c’est quand même plaisant. Il est agréable de voir que les Digital First de DC ne se contentent pas de s’intéresser qu’aux personnages connus du grand public et adaptés à l’écran (Batman, Harley, Wonder Woman…) mais aussi aux « seconds couteaux ». On se demande néanmoins ce que vient faire From Beyond The Unknown dans la stratégie numérique de DC Comics. Même le titre est moins « commercial/identifiable » (à choisir un « Showcase » aurait été plus descriptif) et il reste à voir comment l’éditeur compte fidéliser alors qu’on saute du coq à l’âne d’un numéro à l’autre, sans continuité de personnage, de ton ou de créateurs. Mais la situation a les avantages de son inconvénient, c’est à dire que cela reste une sorte de pochette surprise où l’on peut voir débarquer tout et son contraire et même quelques « fans favorites ». Ce fil rouge de science-fiction ou d’inconnu pourrait aussi bien nous emmener du côté des Atomic Knights, de Batman Beyond ou des Challengers of the Unknown. Reste à voir, aussi, à qui cela s’adresse. Par exemple les fans de la Legion of Super-Heroes version 70’s et de ce genre de héros sont-ils les plus aptes à aller acheter les Digital First de DC ? L’avenir le dira…

[Xavier Fournier]