Revenus d’Empyre, les Fantastic Four sont plus que jamais un collectif familial. Mais une mystérieuse créature s’attaque à la Terre, forçant les héros à certaines alliances et mésalliances. Si Mister Fantastic a des secrets pour Invisible Woman (et inversement), s’ils doivent faire confiance à Fatalis, n’est-ce pas le début d’un monde à l’envers ? Quelque part dans le ciel, une entité cosmique est bien décidée à reprendre du service et à surveiller ça au plus près.

Fantastic Four #25Fantastic Four #25 [Marvel Comics]
Scénario de Dan Slott
Dessin de R.B. Silva, Paco Medina, Will Robson
Parution aux USA le mercredi 21 octobre 2020

Marketé comme l’un de ces épisodes où, promis, juré, les choses vont changer pour toujours, Fantastic Four #25 est en fait un épisode de refondation, de reprise en main de la série après qu’elle s’est un peu dissipée ces derniers mois. En fait, c’est pratiquement un « numéro 1 » idéal pour qui n’a pas lu les Fantastic Four depuis des lustres mais aussi pour les lecteurs d’Empyre qui ont pu penser que le récent crossover de Marvel se terminait de façon un peu expédiée, dans une ambiance de « tout ça pour ça ». En fait, Dan Slott redistribue les choses. Non seulement les Fantastic Four se trouvent un énième nouveau costume, non seulement Ben et Alicia ont désormais quelques nouvelles têtes à la maison mais l’équipe trouve aussi une mission nouvelle qui va clairement les occuper pour les mois à venir au moins. La reprise en main passe aussi par un droit d’inventaire qui fait que Slott s’émancipe de quelques scénarios d’Hickman sur les X-Men. Voici Franklin qui prend du galon tout en en perdant, d’une certaine manière, mais qui se retrouve dans une situation nouvelle.

“… And he thinks you have a secret shielded mystery box…”

Le style de R.B. Silva convient assez bien à ces personnages même si parfois, il faut bien le dire, il a un peu la main lourde sur les éclatements de cases et les mises en page déconstruites. Les deux rejetons recueillis par Ben semblent aussi considérablement plus jeunes que dans Empyre. Mais Silva donne à l’ensemble un ton à la fois enjoué et direct. Silva se débrouille assez bien pour nous « vendre » les moments d’action avec « Cormorant » alors que dans le même temps le personnage est inconnu et basique (à ce stade). Ce n’est pas une mince affaire et le dessinateur participe pour beaucoup à cette idée de « direction ». Néanmoins il n’est pas tout seul. Paco Medina puis Will Robson signent deux back-ups. Si celle de Robson est un simple interlude humoristique, le passage illustré par Medina sonne comme la vraie conclusion d’Empyre. Et en fait on se dit que si ces quelques pages avaient été placées à la fin du crossover on aurait terminé sur quelque chose de mieux maitrisé. Fantastic Four #25 sonne comme le second souffle du run d’un Dan Slott. A voir si l’ambition affichée sera tenue. En tout cas c’est une bonne surprise et un réveil possible pour cette série qui ronronnait.

[Xavier Fournier]