Alpha Flight « canal historique » est de retour. A la faveur de son 80ème anniversaire, Marvel revisite en effet quelques concepts ou runs qui ont marqué son histoire. Pas moyen de ramener le père John Byrne alors l’éditeur a décrété un numéro spécial qui, à défaut, n’emploie que des créateurs canadiens et s’intéresse à certains des membres originaux de la « Division Alpha ».

Alpha Flight: True North #1Alpha Flight: True North #1 (Marvel Comics)
Scénario de Jim Zub, Jed MacKay, Ed Brisson
Dessin de Max Dunbar, Djibril Morissette-Phan, Scott Hepburn
Parution aux USA le mercredi 4 septembre 2019

Ces dernières années, Marvel a surtout utilisé Alpha Flight comme une équipe de soutien dans la série Captain Marvel. Ce qui n’a pas forcément que des inconvénients dans le sens ou Aurora, Sasquatch et Puck ont ainsi été montrés comme des sauveurs du monde plutôt que comme des super-héros patrouillant « seulement » dans les forêts du grand nord. Ça n’avait cependant pas la même classe que les années de la gloire du groupe, à l’époque où John Byrne veillait à leur destiné. L’éditeur semble avoir fait le même diagnostic et, via ce numéro spécial, a clairement coordonné les différents auteurs pour revenir vers les membres les plus connus et pas les ajouts plus récents. Ainsi Jim Zub et Max Dunbar réunissent Snowbird et Talisman, tandis que Jed MacKay et Djibril Morissette-Phan s’occupent de Puck, Marrina, Northstar et Aurora (fans des jumeaux, ne vous emballez-pas, ces deux-là font surtout de la figuration). Dans les deux cas, ces récits nous ramènent d’une certaine façon à la genèse de certains des membres, autrement dit les « menaces » nous ramènent au run de John Byrne. D’une part le premier récit permet de clore une sorte de boucle, de l’autre le second est un peu plus superficiel, dans le sens ou Marrina a déjà connu ce genre d’expérience avec sa « famille ».

« Last time I saw you, I nearly killed you. »

Le dernier des trois récits relève d’un tout autre exercice, puisqu’il s’agît d’explorer la relation Vindicator/Guardian, élément qui est pour le moins houleux depuis plus de huit ans. Et comme les Hudson n’ont pas profité du coup de projo de la série Captain Marvel, leur situation problématique demandait une forme de réexamen et de progression. D’autant que Heather/Vindicator avait été représentée comme une folle furieuse (une véritable destruction du personnage en somme). Ed Brisson et Scott Hepburn ne canalisent pas Byrne cette fois mais plutôt la série Alpha Flight de la fin des années 90, qui laissait le beau rôle aux complots et aux manipulations. Pour la famille les choses semblent s’arranger, encore que… Pour le coup Brisson ménage une fin ouverte en espérant, peut-être, pouvoir y revenir (ce qui n’est pas gagné vu les résultats très irréguliers des précédents projets estampillés Alpha Flight). La structure anthologique de ce numéro spécial pourra en égarer certains puisque les trois histoires ne semblent pas avoir de lien (si vous n’avez jamais lu Alpha Flight auparavant, vous ne comprendrez guère de quoi il s’agit). Pourtant là aussi c’est une manière de faire un clin d’œil au principe d’équipe divisée qu’avait apporté Byrne. Les trois histoires sont très inégales et une partie des personnages (Talisman et les deux jumeaux donc) restent au second plan. Sasquatch, lui, après les événements récents d’Immortal Hulk, est aux abonnés absents, on ne le trouve que sur la couverture. Même chose pour Shaman. Il y a de quoi rester sur sa faim, d’autant que la magnifique couverture de Nick Bradshaw donne une vibrante image du groupe réuni. Mais reste quand même que l’on est content de retrouver les personnages en état de marche, une forme de retour à leur identité. En espérant qu’il ne faille pas attendre un prochain anniversaire pour les retrouver.

[Xavier Fournier]