captmrvl2.jpg[FRENCH] L’événement qui n’intéresse finalement pas grand monde (le retour de Captain Marvel) continue sa course. Mais dans ce deuxième épisode, la surprise est bonne. Ce qui pouvait passer pour des hésitations ou un mode un peu trop contemplatif dans le premier numéro cède la place à une direction et à un certain nombre de visites nécessaires (Ms. Marvel, Iron Man). On pourrait dire qu’on passe enfin aux choses sérieuses…  C’est pas trop tôt!


Captain Marvel #2 [Marvel]
Scénario de Brian Reed
Dessin de Lee Weeks

Sortie aux USA: Sortie aux USA le 26 décembre 2007
Le numéro précédent se divisait clairement en deux parties. La première (la plus intéressante sur le coup) cherchait à donner un peu plus de tonus aux réactions entourant le retour de Captain Marvel, quitte à se replonger un peu dans Civil War. Le reste ? C’était essentiellement Captain Marvel en mode boudeur, venant à Paris pour visiter les musées. Rajoutez l’intervention d’un super-villain de 4ème zone pour faire couleur locale, une intervention du Shield (parce que vous comprenez, avec l’Initiative..) et en gros la messe était dite. Il y a avait un certain sens de la formule, c’était plus agréable que « The Return » mais des inquiétudes demeuraient..

Avec ce deuxième numéro, les inquiétudes diminuent (disons qu’elles ne s’estompent pas à 100% parce que j’espère que sur le dernier numéro on ne nous fera pas le coup de « c’était un Skrull »). D’abord Brian Reed profite du fait qu’il est aussi le scribe de Ms. Marvel pour ménager une entrevue entre

les deux Marvels et c’est presque une première… En fait depuis l’époque où Carol Danvers est devenue Ms. Marvel pour la première fois, ces deux là n’ont pratiquement pas eu l’occasion de parler en profondeur de leurs liens (mis à part un épisode de Ms. Marvel où ils passaient leur temps à affronter l’Intelligence Suprême). C’est la première fois que ces deux là parlent autant sur le mode de l’introspection et c’est en quelque sorte un vide qui est comblé.

On appréciera aussi que Captain Marvel est beaucoup moins passif que dans le premier numéro. Là, il est clairement déterminé à rentrer dans son ère d’origine le plus vite possible et attends de Tony Stark qu’il l’aide. Bon maintenant pourquoi Stark plutôt que Mister Fantastic et sa machine temporelle, il y aurait matière à discuter… Mais l’apparition de flashbacks tronqués viennent muscler le mystère du retour en lui-même. Il est maintenant certain que toutes les raisons de la situation ne sont pas connues et que de plus les personnages sont manipulés (comme le prouve la conclusion de l’épisode). Assurément ce n’est pas la mini-série du siècle mais Brian Reed se démène de belle manière pour faire remonter l’intérêt de la chose. Dans ce numéro, l’effort est notable. Bon, les francophones rigoleront du bref passage sur la TV française, sans doute rapidement passé au traducteur internet et qui accouche ainsi d’un… « Capitaine Emerveiller ». Mis à part cet égarement de la traduction, l’ensemble est mieux qu’on aurait pu le croire…

[Xavier Fournier]