[FRENCH] C’est le jour de La Table Ronde ! Chaque vendredi, la discussion d’une partie de l’équipe après la lecture d’un comic-book paru le mercredi précédent aux USA. Autrement dit la retranscription d’une discussion façon « autour de la machine à café » sur ce que certains d’entre nous ont pensé d’un comic de la semaine. Aujourd’hui : Futurama #47. ATTENTION. SPOILERS WARNING : Ce débat concerne un comic-book qui a été publié aux US et, pour les besoins de la discussion, nous partons du principe que seuls ceux qui l’ont lu (ou ceux qui n’ont rien contre les spoilers) sont susceptibles de la consulter. Si vous n’avez pas encore lu l’épisode en question, pas de panique, attendez d’avoir pu le parcourir. Cette page vous attendra au même endroit… Si vous passez cet avertissement, c’est en toute connaissance de cause…

Xavier Fournier dit : Allons-y : Futurama, pour nous changer un peu des titres habituels. C’est la première fois qu’on traite d’une série Bongo…

Pierre Bisson dit : Oui, c’est vrai. Et pas la dernière fois, j’espère… J’ai trouvé ça plaisant.

Antoine Maurel dit : …Séries Bongos qui classent quand même 2 albums des Simpsons dans le top 10 des meilleures ventes de BD 2009 en France.

Antoine Maurel dit : Donc, paradoxalement, c’est un peu les meilleures ventes de comics sous nos latitudes. Même si j’imagine que Futurama ne réalise pas les mêmes scores. Pour en revenir au sujet qui nous occupe aujourd’hui, j’ai bien aimé ce comic-book aussi, avec toutefois le même bémol que pour la série : c’est très très auto-référencé, et je pense que celui qui n’est pas familier de Futurama va passer à côté de la moitié des « private jokes ».
A mon avis, c’est une des raisons principales qui fait que Futurama n’a jamais pris durablement auprès du public. Contrairement aux Simpsons, il faut vraiment avoir tout vu (et dans l’ordre) pour bien connaître l’univers et les liens entre les personnages.

Pierre Bisson dit : Ce que j’ai apprécié, c’est qu’il est assez « self-content »

Antoine Maurel dit : Ca oui. Mais du coup, c’est un brin court, peut-être. Au demeurant, l’humour fonctionne bien, et le graphisme est fidèle et plutôt bien foutu. Et puis, dans la mesure où la série est finie, c’est un bon moyen de prolonger un peu cet univers.

Pierre Bisson dit : Tonio, toi qui connaît bien cet univers, depuis combien de temps la série animée est terminée ?

Antoine Maurel dit : Ca doit faire 5 ans que la série est finie. Après, il y a eu 3 longs-métrages en direct-to-DVD. Le dernier est sorti il y a un an, ce me semble, et concluait la série de manière définitive.

Pierre Bisson dit : Ok

Antoine Maurel dit : Même s’il n’empêche aucunement de prolonger. Disons juste que l’enjeu essentiel du show (la relation Fry/Leela) était résolu.

Pierre Bisson dit : Mais alors dans quelle continuité se situe ce comic-book ?

Antoine Maurel dit : Si j’en crois ce que j’ai lu, je dirais qu’il se situe du temps de la série animée, sans que la « période » soit clairement définie. Entendons-nous, ce n’est pas Lost non plus.  Quand je parlais de la nécessité de les voir dans l’ordre, c’est plus au niveau des relations entre les personnages, qui sont de plus en plus creusées au fur et à mesure. Par exemple, le fait qu’Hermès haïsse viscéralement Zoidberg, et ne manque jamais une occasion de lui rappeler son indigence, n’est apparu qu’à la saison 2.

Xavier Fournier dit : Moi le scénario m’a paru un peu bizarre pas endroit…

Antoine Maurel dit : Pourquoi, Xav ?

Xavier Fournier dit : J’ai trouvé la gestion de l’humour un peu étrange par moment. autant le dessin me va tout à fait, c’est une vraie extension du cartoon… Autant le scénario y a des moments ou t’a envie de dire « bon on a compris », comme le coup de Leela traitée de démone à répétition par le savant…

Pierre Bisson dit : Ca m’a fait sourire ce gag à répétition…

Antoine Maurel dit : Bin là je trouve que ça passe mais c’est assez révélateur d’une tendance de Futurama, notamment sur les direct-to-DVD.

Xavier Fournier dit : ben j’ai juste trouvé que ca enfonçait un peu trop le clou, ce qui fait qu’à un moment je me suis demandé à quel public le comic-book s’adressait en termes de ton..

Antoine Maurel dit : Le principe qui consiste à réutiliser le même gag 3 fois dans le film, j’avais trouvé ça un peu gavant aussi.

Xavier Fournier dit : C’est pas la répétition en elle-même, plus la manière dont c’est fait
par contre y a des passages beaucoup plus sympa, comme quand Bender passe en mode fusée…

Antoine Maurel dit : Mais, oui, 3 fois c’est sans doute une de trop.

Xavier Fournier dit : C’est ce que je me suis dis, oui…

Antoine Maurel dit : Le passage Bender en mode fusée, j’ai trouvé la transition un peu abrupte, mais c’est vrai que ça donne lieu à quelques bons gags. Et une parodie marrante de super-héros. Après, comme je le disais au départ, ce qui me gène c’est que ce comics ne s’adresse qu’aux fans.

Xavier Fournier dit : Je ne trouve pas que ca parle qu’aux fans.

Pierre Bisson dit : Moi non plus…

Antoine Maurel dit : Par exemple, quand ils débarquent en Allemagne, si on ne sait pas que Weinstrom est l’ennemi héréditaire du Professeur, la scène est difficilement compréhensible, je trouve.

Pierre Bisson dit : Je n’ai jamais accroché au cartoon. Mais le comic m’a plu.

Xavier Fournier dit : A mon avis on entre plus facilement dans ce numéro de Futurama meme si on a jamais vu le show que pour le comic book de Buffy par exemple. Alors oui, on passe à coté d’une allusion genre Weinstrom mais c’est un peu « ce que tu ne sais pas ne peux pas te faire de mal ». Ca ne manque pas à la compréhension de l’ensemble. C’est un plus de le savoir, pas un moins de l’ignorer

Antoine Maurel dit : Non, mais autant Cubert, si on ne sait pas qui c’est, c’est juste un gamin sarcastique, point. Là, on peut se demander pourquoi Weinstrom humilie autant Farnsworth sans raison apparente. Mais de toute manière, j’ai trouvé le scénar un peu précipité, ça donne un effet étrange.

Xavier Fournier dit : En tout cas décousu…

Antoine Maurel dit : Je pense qu’ils essayent de conserver la nervosité du show, maius ça passe moins bien sur papier.

Pierre Bisson dit : Pour Buffy, la BD est sensé être une « suite » à la série.

Antoine Maurel dit : Par contre, c’est une bonne introduction à l’humour Groening.

Pierre Bisson dit : Donc c’est sûr que c’est moins abordable…

Xavier Fournier dit : Alors que le dessin y arrive bien… par contre les couleurs sont un poil fadasses…

Antoine Maurel dit : Bof, perso, les couleurs m’ont pas dérangé.

Pierre Bisson dit : C’est classique de ce genre de comics… Tout comme Batman Strikes (le comic dérivé de The Batman le dessin animé).

Xavier Fournier dit : Non justement les couleurs me paraissent bien plus contrastées dans Batman Strikes.

Antoine Maurel dit : Pour revenir un instant sur le scénar, on est, au départ, dans une construction typique à la Simpsons/Futurama. D’ailleurs, Cubert le dit au début : « On sait bien que la véritable histoire ne commencera pas avant que vous reveniez d’Allemagne ». Le premier acte déconnecté qui amène sur le sujet principal de manière capilotractée, ça ne me dérange pas, c’est une convention du genre. Par contre, je trouve qu’on passe très vite sur la phase euthanasie pour en arriver à cette histoire de Bender volant et c’est dommage.

Xavier Fournier dit : C’est pas l’enchainement des événements qui me parait décousu, mais vraiment quelque chose au niveau du dialogue…

Antoine Maurel dit : On sent qu’il y a une volonté de caser un max de blagues, parfois au détriment de la cohésion scénaristique.

Xavier Fournier dit : Y’a des moments où les phrases semblent très factuelles, et d’autres moments où on reconnait plus le phrasé du show…

Antoine Maurel dit : Mais ça aussi, c’est assez typique de Futurama, comparé aux Simpsons (enfin, les vrais Simpsons, ceux d’il y a 10 ans et plus, pas les épisodes actuels).

Pierre Bisson dit : rrrooo le méchant. C’est toujours bien les Simpsons 🙂

Antoine Maurel dit : Les quelques comics des Simpsons que j’avais pu lire me semblaient mieux gérer cet aspect car à chaque fois ils s’appuyaient sur une trame très légère, ce qui laissait toute la place aux répliques. Non, Pierre, nous ne parasiterons pas cette Table Ronde avec ça, parce que j’en ai pour une heure, grand minimum. Mais je ne suis pas du tout d’accord avec toi.

Pierre Bisson dit : Je savais que ça marcherait. C’est un mensuel FUTURAMA ?

Xavier Fournier dit : En fait techniquement c’est BONGO COMICS PRESENTS FUTURAMA COMICS
et c’est une ongoing, oui…

Antoine Maurel dit : Ce qui paraît assez naturel quand on est dérivé d’une série TV hebdo, en son temps.

Xavier Fournier dit : Bah en tout cas quand le marché le permet. Le paradoxe c’est que le marché est moins réceptif aux USA, en part de marché « comics » tout au moins…

Antoine Maurel dit : Ah oué, ça ne marche pas les Bongo Comics, là-bas ?

Xavier Fournier dit : heu disons qu’ils sont bien loin d’occuper le top ten des ventes de fascicules…

Antoine Maurel dit : OK. Alors, oui, dans ces conditions, je comprends mieux le côté « private » de l’écriture. J’imagine que seuls les ultras achètent ça. Du coup, autant leur donner ce qu’ils sont en droit d’attendre.

Pierre Bisson dit : C’est clair

Xavier Fournier dit : Futurama #46 est 230ème des ventes de comics, avec un peu moins de 7000 ventes chez Diamond…

Antoine Maurel dit : OK.

Xavier Fournier dit : C’est l’illustration même de « nul n’est prophète en son pays »…

Antoine Maurel dit : Après, c’est ptet le genre de produits qui peut s’écouler ailleurs que sur le réseau Diamond, et qui doit se refaire gentiment en TPB. Mais, bon, de toute manière, si Futurama a été abandonné au bout de 4 saisons, ça n’est pas pour rien. Cette série n’a jamais trouvé son public.

Xavier Fournier dit : Ou le public n’a pas trouvé la série ?

Antoine Maurel dit : Bof, avec la caution Simpsons…

Xavier Fournier dit : Mais sinon, au finish, est ce qu’on doit conseiller ça aux seuls hardcores de Futurama ou à un plus large public ?

Antoine Maurel dit : Quand c’est sorti, en janvier 2000, c’était une grosse sensation.
Je ne sais franchement pas… Etant moi-même un hardcore, je peux difficilement dire.

Pierre Bisson dit : Aux fans pour ma part…

Antoine Maurel dit : Mais vos réactions me laissent à penser que ça va pour les profanes…

Xavier Fournier dit : Disons qu’on survit 😉

Antoine Maurel dit : Après, le comic-book souffre des mêmes défauts que la série, à mon avis. Donc, à ce compte-là, oui, plutôt pour les fans.

Pierre Bisson dit : Ou alors, plutôt suggérer un TPB pour les non initiés

Xavier Fournier dit : Heu non là pour le coup je vois pas l’intéret TPB, vu que c’est pas un arc.

Pierre Bisson dit : Pour en lire plus d’un coup

Xavier Fournier dit : ah ok, comme les Fingers de Cadbury alors 😉

Antoine Maurel dit : Chut, chut pas de marques !