Disparition de Dick Ayers (1924-2014)[FRENCH] Nous apprenons le décès de Dick Ayers, survenu quelques jours après son quatre-vingt-dixième anniversaire. Dessinateur et encreur renommée, Dick Ayers était aussi le créateur du Ghost Rider originel. L’artiste avait commencé sa carrière dans les comics en 1942, tout en continuant de suivre une formation artistique (avec le légendaire Burne Hogarth parmi ses professeurs).

Mais Ayers percera vraiment à la fin des années 40, en se spécialisant d’abord dans les histoires de western, chez Magazine Enterprises. Dès 1949, Ayers lance chez cet éditeur le Ghost Rider des origines : un spectral cavalier blanc qui terrifie ses adversaires. Le succès du personnage est alors suffisant pour justifier une série à son nom pendant quelques années. Ayers travaillera aussi, entre autres choses, sur les exploits d’un super-héros masqué nommé The Avenger.

Disparition de Dick Ayers (1924-2014)Pendant les Fifties Magazine Enterprises s’épuise et la censure passe par là. Ayers trouve alors du travail chez Charlton mais aussi chez Atlas/Marvel. Là, il touche un peu à tout. Des histoires de monstres, de crime… et il dessine aussi une courte relance d’Human Torch (à partir de Young Men #25, en 1954). Il ne tarde pas, aussi, à devenir dès 1959 un encreur régulier de Jack Kirby. Ayers sera ainsi le partenaire de Kirby sur des épisodes marquants de l’histoire des comics, comme les débuts d’Ant-Man ou de nombreux numéros des Fantastic Four ou des Vengeurs. C’est lui qui encrera les premières apparitions de Rama-Tut, de Kang ou de Wonder Man (épisode dessiné par Don Heck) ou encore le fameux Avengers #16 (la première transformation de l’équipe). C’est lui, aussi, qui encre les débuts des Sentinels dans les pages des X-Men.

Disparition de Dick Ayers (1924-2014)Il collaborera aussi un temps avec Gene Colan sur la série Captain America. Ayers ne cessera pas d’être par ailleurs un dessinateur autonome, reprenant à la suite de Kirby l’illustration des aventures de Giant-Man dans Tales To Astonish puis, plus longuement, la série Sgt. Fury.

Et comme Magazine Enterprises n’a pas déposé la marque du Ghost Rider, Ayers lance alors chez Marvel une version à peine modifiée du cow-boy masqué. De courte durée, elle inspirera cependant indirectement le Ghost Rider qui est aujourd’hui le plus connu (le Motard Fantôme).

Dans le premier film Ghost Rider, le cavalier fantomatique qui chevauchait aux côtés de Johnny Blaze était directement inspiré du personnage initial d’Ayers (en un peu plus démoniaque). Dans les années 70, Ayers travailla pour DC, dessinant quelques épisodes de Freedom Fighters. Plus tard, vers 1984, on le retrouvera chez Archie Comics/Red Circle où il dessina les exploits du Shield originel.