Comic Box @ Portfolio Day 2[FRENCH] Après un premier jour surtout consacré à quelques « visites scolaires » et un samedi matin dans une ambiance timide, le public a trouvé le chemin du Festival des Arts Graphiques qui se tient ce week-end à la Bellevilloise (19-21 rue Boyer, Paris 20ème). Petite prise de température, entre belles lettres et animaux délurés…

« Je peux vous montrer mon truc ? » s’exclame joyeusement un membre de l’association Phylactères. Sachant que son stand proclame le concept des « petits animaux à ceinture-gode » (si si), un concept de T-Shirt et d’affiches, tous les malentendus possibles se bousculent dans notre esprit. La décence sera sauve : c’est avec un book sous le bras qu’il revient, histoire de nous montrer ses propres planches de BD. Le cadre est posé. Que ce soit à travers les art toys, les romans graphiques ou la création de polices de caractères, la Bellevilloise est bien hantée ces temps-ci par une bande d’amoureux des arts graphiques sous toutes leurs formes… et où l’univers de la BD revient souvent, que ce soit directement (création et édition de bandes dessinées) ou indirectement (affiches ou objets qui en ont le parfum).

Honnêtement, les premières heures les exposants ont surtout l’occasion de sympathiser entre eux et de s’intéresser à ce que font les autres. Au stand Comic Box, cette relative tranquillité permet à « notre » Fabrice Sapolsky d’avancer ses articles pour la revue. Puis, à l’heure où commencent les premières conférences (« l’économie des arts graphiques aujourd’hui », « Bande Dessinée 2.0 (quel avenir pour la BD ? ») les premiers curieux arrivent et commencent à discuter avec les auteurs et les éditeurs, à visiter l’exposition consacrée à Serge Clerc (le parrain de l’événement) ou a colorier un mur, révélant des mots dans une trame prédessinée (vous trouverez le programme détaillé ICI). Dès lors, plus question pour nous d’écrire en douce des articles, la discussion s’engage avec quelques personnes qui connaissent ou redécouvrent Comic Box et qui, selon les cas, demandent des avis sur leur production personnelle ou au contraire donnent quelques suggestions sur le contenu des numéros à venir.

S’instaure alors un contact privilégié avec les visiteurs/lecteurs qui alternent dans ces univers très variés. Non loin de là, un Qee géant, sorte de grande souris digne de Walt Disney, est peint en direct à l’étage tandis qu’au rez-de-chaussée le collectif Humungus se lance dans une fresque. On remerciera également nos voisines et voisins de l’agence Undergram pour l’ambiance avant de souligner que la manifestation se continue ce dimanche (à partir de 10h) et que les conférences commenceront à 11h par un thème qui devrait vous intéresser: « L’Art séquentiel dans la BD américaine », par des gens de l’équipe de Comic Box. Si vous passez par là…

[Xavier Fournier]