[FRENCH] Les X-Men (et par extension la nation mutante d’Utopia) sont sur le pied de guerre alors qu’une enième menace s’approche de l’île. Et comme toujours c’est à Cyclops que revient la responsabilité de la décision tandis que ses conseillers les plus proches rongent un peu leur frein. Prelude to Schism est un passage en revue des membres « seniors » des X-Men, comprenez par là les principaux leaders d’opinion du groupe. Et Paul Jenkins commence par Charles Xavier.

X-Men: Prelude to Schism #1 [Marvel Comics] Scénario de Paul Jenkins
Dessins de Roberto Delatorre
Sorti aux USA le mercredi 4 mai 2011

Schism, c’est la séparation annoncée des X-Men en différente branches, la fin de l’utopie initiée par Cyclops et l’émergence d’un collectif de mutants ne correspondant plus à sa philosophie. Avec ce préambule certains pourraient s’attendre peut-être dès le premier numéro de ce prélude à un choc qui justifierait le schisme imminent. Il n’en est rien (et ce n’est pas forcément un mal d’ailleurs) puisque le scénariste Paul Jenkins s’intéresse plutôt à une analyse des fortes têtes parmi les X-Men. Qui pourrait diriger le groupe s’il ne s’agissait pas de Cyclops ? Et pourquoi, au contraire, certains de ces mentors potentiels ne lui feront pas obstacle ? C’est un peu un jeu de « primaires ». Jenkins va visiblement explorer les « usual suspects » et nous expliquer plus précisément où ils se placent sur l’échiquier.

Premier à passer sous la loupe de l’auteur, le Professor X donne lieu à un épisode en un sens assez bavard (pas de bataille classique dans ce numéro), à coups d’échanges télépathiques et de flashbacks. Mais là aussi ce n’est pas un mal car ce cher Charles est un peu tombé au troisième plan depuis qu’il n’est plus la vedette d’X-Men Legacy et si on l’a vu dans des scènes de foules, ses interventions et ses dialogues sont devenues rares. Autant dire que c’est le principal coup de spotlight sur le télépathe chauve depuis des années. Jenkins taille le portrait du fondateur des X-Men et nous donne aussi sa vision sur les actes récents de Cyclops. Fans d’action débridée, de combats contre des sentinelles ou je ne sais quoi du genre, passez votre chemin. Par contre il est certain que cette description est plutôt bien venue (bien que j’espère que tous les épisodes à venir ne seront pas remplis seulement de gens qui pensent ou qui parlent, parce que sinon ca va vite faire rengaine). En plus la mise en images de Roberto Delatorre est très intéressante, lorgnant ouvertement sur le style d’Alex Maleev (montrez à quelqu’un Prelude to Schism #1 et Moon Knight #1 sorti la même semaine en lui demandant de vous dire lequel est de Maleev. Les réponses devraient être intéressantes). Difficile de savoir ce que donnera Prelude to Schism comme mini-série globale mais en tout cas ce #1, en termes de numéro autonome, a l’avantage de ramener Charles Xavier dans la boucle. Reste à savoir si après ça ils sauront quoi en faire…

[Xavier Fournier]