Avant-Première VO : Ultimate Spider-Man Requiem #1[FRENCH] C’est le chant du cygne pour notre ami Spider-Man. Le héros est porté disparu, suite aux événements qui ravagent Manhattan. Le narrateur de cet épisode est J. Jonah Jameson, le plus grand détracteur du héros. Une histoire sans grande importance mais qui pourra intéresser les fans et les nouveaux lecteurs.

Scénario :   Brian Michael Bendis
Dessins : Stuart Immonen et Mark Bagley
Sortie américaine : 17 juin 2009.

Ultimate Spider-Man Requiem #1Le centre-ville de New York est en ruine, ce qui inclut une bonne partie de l’immeuble du Daily Bugle. Mais son éditeur, J. Jonah Jameson, n’est pas du genre à renoncer et compte bien publier un nouveau numéro de son quotidien. Après avoir assisté au sauvetage de la population new-yorkaise par le Tisseur de toile, J.J a changé d’opinion en ce qui concerne l’héroïsme. Il se remémore une aventure inédite de Spidey : son combat face à l’Hydra.

Même si l’aventure en question ressemble beaucoup à ce qu’on a pu lire il y a quelques années dans Ultimate Marvel Team-up #4, on ne s’ennuie pas une seconde. Au début, je pensais que ce numéro serait une sorte de compilation des exploits de l’Homme-araignée, ce qui n’a pas grand intérêt pour un lecteur fidèle. Cependant, Bendis a choisi de nous proposer un scénario inédit, bourré d’action, d’humour et d’émotion. L’intervention de guest-stars telles que Tony Stark/Iron Man, Mary Jane ou la nouvelle Madame Hydra est sympathique. Encore une fois, il nous prouve que c’est l’entourage du personnage qui fait son succès. Cet épisode est raconté par Jameson, qui a toujours été sous-exploité dans la série. C’est un choix intéressant et j’espère que le scénariste lui donnera plus d’ampleur à l’avenir.

De plus, quel bonheur de retrouver Mark Bagley sur la série. Ne vous méprenez pas, j’aime également Stuart Immonen (qui assure ici la partie contemporaine), mais le style de Bagley reste inégalé. Le dessinateur (avec la complicité du scénariste) prend même un malin plaisir à dessiner la galerie des armures d’Iron Man. Ce numéro peut être considéré comme un one-shot et est très abordable pour tous. On verra si le #2 continuera sur cette bonne lancée…

[Pierre Bisson]