[FRENCH] Avec quelques numéros consacrés à détailler des relations jusque là inconnues entre les origines des principaux héros Ultimate, cet épisode marque un peu le pas par rapport aux autres. Il faut en effet briefer une partie des personnages sur ce qu’est un Watcher. Et même si son « look » est ici très différent, les lecteurs de l’univers classique connaissent par cœur son comportement. A une différence près : qui est donc l’émissaire élu par les gardiens ? Et Magneto risque de déchanter quand il découvrira la vérité.

Ultimate Origins #5 [Marvel] Scénario par Brian Michael Bendis
Dessin par Butch Guice
Sortie américaine mercredi prochain (15 septembre 2008)

Les mystérieuses boîtes qui sont apparues à plusieurs endroits de la Terre décident de se présenter aux Fantastiques et si leur esthétique est nouvelle, leur nature est bien connue. Les Watchers sont là et, fidèles à leurs habitudes, ils viennent observer des événements cruciaux dans le destin de l’humanité. Il faut bien qu’un gimmick vienne à un moment donné signifier aux héros du présent qu’une chaîne d’événements est sur le point d’arriver à maturation. Cela dit dans les numéros précédents ce sont surtout les flashbacks qui étaient révélateurs. Ici, on martèle surtout quelques vérités déjà énoncées, en insistant sur ce qu’on savait déjà depuis un ou deux numéros, à savoir que l’apparition des mutants a été provoquée…

La donnée religieuse apportée à Magneto par Bendis ne me parait pas totalement raccord avec ce qu’avait esquissé Millar lors du lancement des Ultimate X-Men. A l’époque, « Maggie » était dans un refus total de la société existante et en était à refuser même l’alphabet parce qu’inventé par les humains. Je ne sais pas trop si ce Magneto-là serait du genre à partir dans un trip religion. Cela dit Bendis a l’air d’insister sur la folie du personnage (après tout si on se réfère aux épisodes précédents il était mieux placé que pas mal de monde pour connaître la vérité). Il semble s’être inventé un passé a coup de mémoire sélective et inscrit la suprématie mutante comme allant de soi puisqu’elle est de droit divin.

Le vrai élément nouveau intervient vers la fin, avec l’utilisation « ultimate » d’un personnage bien connu dans l’univers classique. Curieux de voir ce qu’il va faire… Mais en un sens le connecter au destin de l’humanité n’est pas illogique du tout. Le gros de l’épisode est assez lent mais la fin donne envie de vite voir la suite et d’en savoir plus sur le rôle de ce nouveau protagoniste.

[Xavier Fournier]