[FRENCH] La nouvelle mission de X-Force devait en théorie être plus facile. Au lieu d’une cabale globale leur but est cette fois d’arrêter un homme seul et peu dangereux. Mais le Vanisher est une cible qu’il est difficile de toucher. La bande de Wolverine n’est pas très douée pour ce qui est de la discrétion ou de la planification mais ces mutants vont devoir mettre sur pied un plan peu commun, rehaussé par la réapparition d’une ancienne alliée, X-Force oblige. Des retrouvailles flingue à l’appui!

X-Force #8 [Marvel] Scénario de: Craig Kyle & Christopher Yost
Dessins de: Mike Choi
Sortie américaine Mercredi 29 octobre 2008

Variation sur « arrête-moi si tu peux », ce numéro d’X-Force voit l’équipe tenter de mettre le diable en bouteille où plus exactement essayer de piéger le Vanisher, ex-ennemi des X-Men originaux dont la spécialité est de disparaître. Je n’ai pas très bien compris pourquoi en début d’histoire on essaie de nous vendre le fait que le Vanisher et Warren auraient une sorte de rapport particulier… outre le fait qu’ils adversaires de longue date. Mais ceci s’ajoute à la gestion disons assez « élastique » de Warren ces derniers temps. Côté dynamique de groupe, il est drôle de voir Laura qui continue à éclipser Wolverine, à être plus furieuse que lui mais je suis pressé de voir Warpath revenir au sein du collectif. Il apporte un peu de stabilité à l’ensemble là où une moitié des membres me semblent un peu hypocrites (Warren et Wolfsbane se réfugient derrière des personnalités multiples, Elixir a une drôle de moralité fluctuante selon les épisodes). Cela dit peut-être que l’équipe va trouver la stabilité avec l’ajout d’une (nouvelle ?) recrue. Disons plutôt d’une vieille connaissance qui est rapidement à l’aise…

Le morceau de résistance du numéro reste quand même la manière qu’X-Force utilise pour piéger le Vanisher. C’est du jamais vu et il est certain que ni Cyclops ni Charles Xavier (sauf peut-être en mode Onslaught) n’auraient pratiqué ce genre de chantage. Une pointe d’humour noir bienvenue, tout comme le membre supplémentaire de l’équipe. Je n’en dirais pas autant de la quête solitaire de Warpath qui semble surtout l’éloigner du groupe pour une sorte de lutte initiatique qui fait déjà vue et revue, sans apporter grand-chose. Une chose que je m’explique mal également c’est la justification de la mission. Je veux bien croire qu’X-Force est une équipe de « Black Ops » qui gère les cas difficiles mais en définitive le Vanisher, tout Vanisher qu’il soit, n’est jamais qu’un énième mauvais mutant que les X-Men « normaux » ont affronté bien des fois. Pourquoi cette fois faudrait-il lui envoyer les mutants armés alors qu’une télépathe comme Emma Frost aurait réglé l’affaire en quelques instants ? L’histoire n’apporte pas vraiment d’explications convaincantes à ce sujet. X-Force était totalement à sa place dans le premier story-arc mais il va falloir penser à entretenir sa spécificité si on ne veut pas tomber dans des ennemis de deuxième zone… Un épisode un peu plus faible mais surtout, je pense, parce que l’histoire de Warpath vampirise un peu de la place qui aurait pu « muscler » l’intrigue principale.

[Xavier Fournier]