Avant-Première VO: Review Wolverine And The X-Men #25[FRENCH] A chaque fois qu’un jeune mutant s’aventure à l’extérieur de la Jean Grey Academy il lui arrive des crasses. Il faut dire que les X-Men ne manquent pas d’adversaires et Wolverine décide donc d’emmener un détachement d’élève dans un cours dans lequel on ne peut pas redoubler. Soit on passe, soit on meurt…

Wolverine And The X-Men #25Wolverine And The X-Men #25 [Marvel Comics] Scénario de Jason Aaron
Dessin de Ramon Perez
Parution aux USA le mercredi 13 février 2013

Oubliez le « 25 » bien en évidence sur la couverture qui pourrait vous faire croire qu’il s’agit d’un numéro anniversaire. En lieu et place c’est bien une tranche de vie « habituelle » des jeunes X-Men à laquelle nous avons droit, marquée surtout par la réintroduction d’un parent proche d’un héros majeur de la série. Sortie de là, Jason Aaron utilise un paradoxe déjà vu avec Wolverine à l’époque de Chris Claremont : Wolverine est veut tellement sauver la vie des gens qu’il est prêt, pour cela, à la mettre en danger s’il le faut. C’est au premier abord incohérent mais d’un autre côté c’est tout à fait raccord avec la philosophie du personnage… Et en un sens c’est une Danger Room à ciel ouvert : La Savage Land. Si les élèves sélectionnés sont correspondent bien sûr au noyau dur de la série on reste quand même surpris des choix de certains participants, comme Eye Boy, qui n’a aucun pouvoir offensif ou même défensif.

En même temps… En même temps dans le genre un seul épisode de Wolverine And The X-Men sur ce thème est déjà plus palpitant que trois ou quatre numéros d’Avengers Arena. Aaron continue de faire bouger la nature des personnages, qu’il s’agisse de Kid Omega qui tente de jouer des épaules et d’assumer un nouveau rôle ou bien de Broo, dont on voit mieux le nouvel état. Pour ce qui est des dessins, Ramon Perez est un bon narrateur mais il lui manque quand même du pep’s dans les finitions, un petit quelque chose qui fait que lorsque Nick Bradshaw n’est pas là la série est quand même moins « habitée ». Les auteurs continuent cependant de muscler la mythologie de la série en se servant de tout ce qui traîne. Après le retour d’un certain démon il y a quelques temps, voici un frère qu’on ne pensait pas revoir de si tôt. Aaron se nourrit des histoires laissées en jachère et les réinjecte dans le X-Folklore. Et on ne peut dire que vivement la suite…

[Xavier Fournier]