[FRENCH] Suite de la saga nous racontant les origines de Venom. Après avoir porté son attention sur la vie d’Eddie Brock avant sa fusion avec le symbiote extraterrestre, Zeb Wells se penche sur la naissance du vilain. Presque tout l’épisode se déroule dans la fameuse église où a trouvé refuge le costume alien après s’être fait rejeter par Spider-Man. Même si ce passage a déjà été raconté maintes et maintes fois, il n’a jamais eu autant d’impact. Le mérite en revient avant-tout à l’artiste : Angel Medina, qui déploît toute sa créativité.

Venom : Dark Origin #3 [Marvel] Scénario : Zeb Wells
Dessins : Angel Medina

Sortie aux USA mercredi prochain (1er octobre 2008)

Eddie Brock est un homme brisé. Il avait la gloire et le respect de ses aînés, mais il a tout perdu en un instant. L’homme qu’Eddie avait accusé être le Rédempteur (le tueur en série de New York) s’est avéré être un imposteur. Spider-Man a découvert la vérité et a arrêté le vrai meurtrier. Eddie est renvoyé du Daily Globe et sa femme décide de le quitter. Le suicide lui apparaît alors comme son dernier recours. Allant chercher le salut dans une église, il va y trouver bien plus. Tapi dans l’ombre, le symbiote alien attend l’hôte parfait. Il jette son dévolu sur le pauvre Eddie. Leur haine envers Spider-Man les rapprochent et les deux êtres s’unissent dans la douleur… De retour chez lui, Eddie réussit à percer les secrets de son ennemi et s’apprête à exécuter sa vengeance.

Comme je l’ai déjà dit plus haut, cette scène de l’église, donnant naissance à Venom, a été raconté plusieurs fois. Cependant, la version de Zeb Wells est plus sombre et plus violente. Angel Medina, qui a l’habitude des scènes torturées et violentes grâce à son travail sur Spawn, est parfaitement à l’aise. La fusion est douloureuse pour Eddie et pour le lecteur. Mais il faut bien avouer que c’est l’effet recherché. On s’aperçoit qu’Eddie n’a pas trop son mot à dire et qu’il subit ce que le symbiote lui fait endurer. Les souvenirs de son parasite le submergent et il ne peut l’empêcher de nuire aux autres protagonistes de cette scène.

Le scénariste laisse de côté, pour le moment peut-être, le fait qu’Eddie serait venu se suicider car il était atteint d’un cancer. Cet élément ne faisait pas partie de l’histoire originale et avait été rajouté par Paul Jenkins durant son run sur Spectacular Spider-Man. Le cancer d’Eddie étant encore d’actualité dans Amazing Spider-Man, on peut s’interroger sur le choix de Wells.

[Pierre Bisson]