Avant-Première VO: Review Uncanny X-Men #1[FRENCH] Redémarrage cette semaine de la série Uncanny X-Men, toujours centrée sur la faction de Cyclops qu’on qualifiait « Extinction Team » sous l’ère Gillen. En apparence, donc, les affaires reprennent. Mais au second plan Bendis installe une dynamique de groupe radicalement différente…

Uncanny X-Men #1Uncanny X-Men #1 [Marvel Comics] Scénario de Brian Michael Bendis
Dessin de Chris Bachalo
Parution aux USA le mercredi 13 février 2013

Il n’y a pas si longtemps Chris Bachalo avait contribué à lancer Wolverine & The X-Men (ce qui n’était de toute façon pas son premier passage sur une série mutante, loin s’en faut). On le retrouve ces jours-ci aux commandes graphiques du nouveau Uncanny X-Men, profitant de la chose pour relooker un certain nombre de personnages (en particulier Magneto, qui abandonne la couleur rouge avec laquelle on l’associait de longue date). On ne pourra donc pas dire que Bachalo est une « surprise » en soi tant on connait son style et son talent. Et c’est un peu d’ailleurs l’impression qui peut définir ce premier numéro. Le contenu (pas inintéressant par ailleurs) implique assez peu de surprise. Tout tourne autour d’un traître dans l’équipe de Cyclops et, quand on connait le casting du groupe de Scott Summers, il est assez facile d’éliminer Emma Frost ou Magik.. Mais le traitre est-il bien à l’intérieur du groupe ? Et qui trahit qui ? Quand le SHIELD reçoit la visite d’un mystérieux mutant chauve qui connait bien Summers, certains sourcils peuvent se hausser. Et si…

En fait Brian Michael Bendis fait réagir un personnage dont les réactions (ou l’absence de réaction) me faisait tiquer depuis Avengers vs. X-Men #12, tant il était évident sur la fin qu’il était plutôt dans le camp de Captain America. Depuis, plus rien. Ou pas grand chose. Bendis renverse donc la vapeur. Mais est-ce que ce personnage se comporte en héros pour les bonnes raisons ou simplement pas idée de revanche ? C’est ce que les épisodes à venir devront détailler. Uncanny X-Men reprend donc mais avec un sens différent de l’époque Gillen, où tout le monde était derrière Cyclops comme un seul (X) homme. Là, la faction de Summers est instable. A moins que tout ça soit un jeu d’agent double. S’il s’agit de comparer Uncanny X-Men a All-New X-Men, je dirais que c’est la série des « jeunes » X-Men originaux qui l’emporte puisqu’elle peut jouer la carte de l’innocence, chose à laquelle cette version noire des X-Men ne peut prétendre. Et pour une large part ce premier numéro est ce que j’attendais. Il y a donc a ce stade une plus-value qui reste à trouver. Mais Bendis s’est ménagé des déséquilibres qu’il va être intéressant de voir évoluer…

[Xavier Fournier]