[FRENCH] La nouvelle formule d’X-Force progresse dans sa quête pour assassiner Apocalypse… sans savoir à quoi ressemble désormais sa cible. Mais qu’importe, de leur quartier général, à l’intérieur de la Caverne X, les mutants « expéditifs » ont réussit à le localiser. Ca va faire mal. Oui mais pour qui ? Uncanny X-Force confirme ici la très bonne impression du mois dernier.

Uncanny X-Force #2 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessins de Jerome Opena
Sortie aux USA le mercredi 24 novembre 2010

Rick Remender et Jerome Opena ne perdent pas de temps pour muscler l’univers de la série. Puisque X-Force pourrait difficilement continuer d’opérer à partir d’Utopia, on découvre cette fois la X-Cavern, sorte d’équivalent mutant de la Batcave, bien entendu pourvue de sa propre salle des dangers mais aussi d’une galerie de reliques. J’aime d’ailleurs assez l’explication de Warren quand au sens de cette « collection ». Et forcément on ne peut qu’être intéressé à part égale sur la cible très particulière que les mutants s’entraînent à tuer : un de leurs camarades. Décidément ce n’est pas le genre de groupe où on se fait une confiance aveugle. Mais cela fonctionne vraiment très bien et permet de donner à l’équipe de Wolverine ses propres installations, son propre folklore. Et pour l’ambiance il faut dire que les dessins de Jerome Opena sont tout simplement sidérants.

Il y a aussi un ton à part. Bien sûr qu’X-Force est un quintet aux méthodes musclées… Mais ça c’est une évidence qui remonte aux années 90. Non, Rick Remender change la donne en opposant, à ce côté offensif, quelque chose qu’on pourrait presque qualifier de poésie. Il suffit de regarder ici le casting des agents d’Apocalypse, cet homme au tambour « lunaire » qui attaque l’équipe avec autre chose que ses poings. Même si le dessin est on ne peut plus différent, il y a des éléments scénaristiques qui pourraient presque sortir d’Umbrella Academy. Cela donne au tout quelque chose de baroque, qui fait d’Uncanny X-Force autre chose qu’une bande de gros flingues ou de griffus mutants.

[Xavier Fournier]