Avant-Premire VO: Review Uncanny Avengers #5

24 juin 2015 Non Par Comic Box

[FRENCH] Uncanny Avengers baisse le rideau pour cause de Secret Wars, avec un cinquime pisode qui achve ouvertement la structuration de la « nouvelle » gnalogie de Scarlet Witch et Quicksilver mais dont la vraie fonction est, peut-tre, d’amener Vision dans le giron de Remender.

Uncanny Avengers #5Uncanny Avengers #5 [Marvel Comics] Scnario de Rick Remender
Dessins de Daniel Acuna
Parution aux USA le mercredi 24 juin 2015

Les Amricains parlent de « mensonges blancs », qui ne seraient pas vraiment ranger avec les « vrais » mensonges dans le sens o les « blancs » seraient profrs non pas pour manipuler la personne concerne mais pour son bien, pour qu’elle continue d’ignorer un fait qui lui ferait mal. Quand on y regarde bien, Rick Remender a construit l’architecture de son cycle Uncanny X-Force/Uncanny Avengers avec des gens qui mentent pour les meilleurs intentions du monde. Et en gnral, cela leur revient dans la figure aprs. Ici, bien sr, il s’agt de finir d’expliquer les choses sur Pietro et Wanda mais aussi de ramener tout ce petit monde sur Terre. Sans oublier de trouver une nouvelle trame puisque les Uncanny Avengers ne sont plus rellement « l’Unity squad » du prcdent volume ( plus forte raison puisque deux personnes ne sont mme plus des mutants).

Qu’on ne s’y trompe pas, il y a des choses qui font « forces » dans ces cinq pisodes, imposes par une logique qui n’a rien voir avec les comics. Un peu comme si l’on tentait de faire rentrer un pied dans une chaussure d’une autre pointure. Nanmoins, tout n’est pas jeter : Il y a en particulier deux vedettes dans ce dernier numro de cette courte srie, qui ont en commun d’tre des personnages que Remender vient de rcuprer, qui taient jusqu’ici trangers son rseau de machinations inities depuis au moins Uncanny X-Force : Quicksilver et… Vision. Non, cette pauvre Wanda reste gale elle-mme. Quand elle ne chioune pas aprs l’identit de ses parents, elle a toujours la perte de Wonder Man ou la peur de retomber du ct du chaos. D’ailleurs, la fin est assez croustillante (sauf, j’imagine, pour quelqu’un qui serait vraiment fan de Scarlet Witch). Remender donne un monologue assez (re)fondateur Pietro, qui rebondit vritablement sur les vnements rcents pour rvaluer sa vie. Et il fait aussi de Vision son porteur de « mensonge blanc », une sorte de morale de toute l’histoire, qui souligne que certaines personnes ne sont (peut-tre) pas faites pour connatre la vrit. Je pensais vraiment que Rogue ou Sabretooth auraient des rles plus stratgiques dans cette saga. Et curieusement un chouchou de Remender comme Dr Voodoo est rduit au rang de gimmick (Captain America, j’imagine que l’auteur part du principe qu’il a plus de place ailleurs pour le dtailler). Mais Vision en sort rellement bien gr. Mieux qu’il l’a t, sans doute, depuis les annes 90. Quicksilver et Vision, sous la houlette de Remender, ont le potentiel pour tre les Alex Summers d’un futur volume d’Uncanny Avengers. Si ce n’est, bien sr, qu’ l’heure actuelle on ne sait pas officiellement si la srie reviendra l’automne ou si, le cas chant, les auteurs seront les mmes. Il y a des choses qui font grincer dans cet arc, assurment, mais il y en a d’autres qui sont trs prometteuses pour l’avenir…

[Xavier Fournier]