Avant-Première VO: Review Uncanny Avengers #19[FRENCH] Un des derniers mutants à se préoccuper encore de l’humanité, Havok a demandé de l’aide et… la voici. Mais ce n’est pas précisément celle qu’il attendait. C’est qu’il ne faudrait pas confondre Immortus et Kang. Ce dernier débarque donc avec un groupe surpuissant mais aussi un deal qu’Alex Summers ne peut accepter… Mais ce n’est pas comme s’il avait le choix.

Uncanny Avengers #19Uncanny Avengers #19 [Marvel Comics] Scénario de Rick Remender
Dessin de Daniel Acuna
Parution aux USA le mercredi 23 avril 2014

Planet X continue son bonhomme de chemin et s’il est maintenant évident que l’on aura une boucle temporelle et l’annulation de quelques événements, Rick Remender se démène pour donner du caractère à tout cela. Le tout tournant autour d’un Alex Summers dans une situation impossible et un impressionnant casting apporté par Kang. Encore que par endroits on se pose des questions. Est-ce que la Braddock nazie ne serait pas plus à sa place dans le camp d’Eimin ? Et on se demande un peu ce que vient faire l’Abomination parmi les choix du seigneur du temps (ou même Doom 2099 mais au moins dans son cas, il y a un certain intérêt commercial). Mais en un sens peu importe. C’est vraiment le destin de l’âme d’Havok qui se joue, avec une redite d’un air connu : remonter le temps et prendre le risque de tout effacer pourrait avoir des conséquences assez catastrophiques sur sa famille proche.

J’aime assez le style de Daniel Acuna en général et ici son redesign de X-Men plus vieux fonctionne très bien. Même si, comme pour les forces de Kang, on peut s’étonner que la plupart des mutants boivent les paroles d’Eimin comme du petit lait. Que sur ce monde seul Beast se soit rallié à Alex laisse perplexe. Mais autant quelquefois je me méfie des events « pour rien » de DC ou Marvel, autant ici je n’aurai pas été contre un spécial ou deux (ou bien une minisérie annexe) pour nous montrer un peu, nous expliquer les choix des uns et des autres. Cela aurait sans doute plus de gueule que quelques tentatives passées (Age of X ou Age of Ultron, par exemple). Finalement, le style moderne d’Acuna cache peut-être certains rapprochements. Il y a scénaristiquement, dans ce que Rick Remender écrit dans cette série, un peu d’Avengers Forever (imaginez la même histoire dessinée par Pacheco et cela devient évident). Du coup, même si on sait bien qu’un coup de balai arrive, l’histoire est prenante. Au delà de l’aspect temporel, Remender met en place une situation pour que la solution soit dans les mains des membres des Uncanny Avengers, que la condition soit qu’ils s’entendent… Et dans le même temps il continue d’en rajouter pour que Thor et Cie aient de quoi se sauter à la gorge. À partir de là le suspens ne réside pas dans le retour en arrière mais bien dans la dynamique de groupe qui va en résulter. Oui, ils finiront bien par sauver la Terre, à n’en pas douter. Mais le reste est plus fin, bien moins prévisible que l’on peut le croire.

[Xavier Fournier]