Avant-Première VO: Review Old Man Logan #2[FRENCH] Arrivé dans ce qui semble être son passé (et le présent de l’univers Marvel), « Old Man Logan » décide d’en tirer le meilleur parti possible. S’il est coincé à cette époque, il va tout faire pour supprimer à l’avance ceux qui, dans le futur, représenteront une menace pour sa famille. L’ennui, c’est que certains protagonistes ne sont pas du tout raccord avec ses propres souvenirs. A commencer par Hulk.

Old Man Logan #2Old Man Logan #2 [Marvel Comics] Scénario de Jeff Lemire
Dessins d’Andrea Sorrentino
Parution aux USA le mercredi 10 février 2016

Dans le précédent épisode, qui se déroulait pratiquement au centre de New York, le dessin d’Andrea Sorrentino, parfait pour évoquer des étendues désertiques ou des ambiances un peu destroy, m’avait semblé hors de propos. Il y a des styles qu’on apprécie de retrouver sur un Daredevil qui patrouille la nuit dans un quartier mal fréquenté mais moins quand il s’agit de montrer le coin « ouvert » de la ville. Non pas que Sorrentino déméritait, c’est juste qu’il n’y avait pas d’adéquation entre l’artiste et le cadre. Dans ce deuxième épisode, cet écart s’estompe car Logan s’éloigne des rues clinquantes, hanté d’une part par son passé, enfin son futur, enfin son ère d’origine… et quelques comptes à régler par avance. La couverture vous l’aura montré, cette fois Logan part à la chasse au Hulk, sans réaliser que le géant vert en question n’a rien à voir, en tout cas pas directement, avec Banner…

« I’ve learned a few things since then. If you’re gonna take on the Hulk… »

Du coup Jeff Lemire amène le personnage dans une situation pour le moins intéressante puisqu’il ne s’agit pas seulement de s’étonner du sort des mutants dans Extraordinary X-Men mais aussi de porter un regard sur le reste de l’univers Marvel. Et là, le Totally Awesome Hulk n’est que le début des surprises de Logan. En fait Lemire dispose d’un filon inépuisable dans l’All-New All-Different Marvel, avec un certain nombre de noms célèbres qui sont désormais portés par d’autres visages. Lemire a même de la place pour placer un de ses projets annexes… et ça fait sens. J’apprécie la manière dont l’auteur installe le vieillissement d’un Logan qui s’étonne… que les gens soient plus rapides que dans ses souvenirs. Et aussi la manière finalement assez naturelle avec laquelle certains personnages balancent du « Old Man » à ce Logan. Le seul petit truc c’est que pour l’instant la série a un goût de minisérie car on voit mal ce ton initial aller au-delà du premier arc, une fois que Logan aura compris un peu les règles de l’endroit où il est. Mais c’est un arc intéressant en tout cas.

[Xavier Fournier]