Les aventures intersidérales de Rogue et Gambit continuent d’attirer les convoitises à travers l’empire Shi’ar. Sur un ton enjoué et décomplexé, Kelly Thompson et Oscar Bazaldua continuent de remettre sur pied une époque où les X-Men étaient naturellement funs, frais et dépaysants.

Mr. & Mrs. X #4Mr. & Mrs. X #4 [Marvel Comics]
Scénario de Kelly Thompson
Dessins de Oscar Bazaldua
Parution aux USA le mercredi 17 oct 2018

Rogue et Gambit sont tous les deux prisonniers de l’empire Shi’ar, bien loin apparemment de leur objectif : sauver Xandra, la fille cachée de Lilandra et de Charles Xavier. Mais on ne retient pas Gambit comme cela et l’histoire reprend rapidement un rythme effréné. Thompson et Bazaldua continuent de retrouver l’esprit d’une grande époque des X-Men. A peu de choses près, l’histoire pourrait aussi bien sortir de l’imaginaire de Dave Cockrum (forcément la présence de la Garde Impériale et des Starjammers renforce encore cette impression), agrémenté d’un brin des X-Men époque Warskrulls. Forcément, pour la scénariste, il est dans doute plus facile de se glisser dans ces traces, là où Oscar Bazaldua doit se mesurer visuellement à des gens comme Cockrum, Byrne, Davis ou Lee. Il ne le tente pas, du coup, et c’est sans doute sage. Son approche est à la fois neutre et flamboyante. D’ailleurs, sur ce point, les couleurs de Frank D’Armata viennent superbement en renfort de l’artiste. Une partie de la magie « rétro » assumée de ces pages vient aussi du choix de conserver les designs originaux (made in 70’s) de la plupart des personnages secondaires. Si l’action se déroulait dans les rues de New York sans doute que ce choix jurerait mais ce cosmos à quelque chose de « disco ». Pour un peu, on pourrait mettre en bande-son le « Guardians Inferno »…

« When has anything ever been too easy for us? »

Clairement, il n’y a pas de place pour le pathos ou les histoires d’anti-héros cyniques ou dépressifs ici. Pour autant, que Mr. & Mrs. X soit agréable à lire n’empêche pas qu’il y ait des choix à faire pour les héros. Qu’il y ait une sorte de course-poursuite dans l’espace, l’arrivée inopinée d’alliés ou d’adversaires, tout cela n’empêche pas Gambit et Rogue de discuter des orientations qu’ils veulent donner à leur vie. Sous le vernis d’aventuriers insouciants, il y a des personnages qui continuent de chercher leur place dans l’univers. Sans avoir la prétention de changer l’histoire des comics, la série continue de remplir sa fonction de rendez-vous sympa et dynamique, qui devrait particulièrement plaire à ceux qui regrettent un certain « esprit mutant ».

[Xavier Fournier]